Le blog high-tech et telecom de Xavier Studer

Société de l'information et multimédia en Suisse.

Nouvelles technologies ou écologie, faut-il choisir?

avec 14 commentaires

Le nuage, gros consommateur d'énergie.

Le nuage, gros consommateur d’énergie.

Souvent, à la lecture des médias, on a l’impression que les progrès technologiques sont énergivores et qu’ils menacent l’environnement, et ce n’est pas faux. Récemment, une étude montrait par exemple que le surf sur internet en Suisse consomme autant d’énergie que ce que peut produire la centrale de Mühleberg en une année…

C’est le Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche (Empa) qui a réalisé cette étude à la demande de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV). Dommage toutefois que les chercheurs ne soient pas allés plus loin… Découvrez aussi ci-dessous quelques liens utiles.

Pour en revenir à la consommation d’énergie lorsqu’on surfe, il faut souligner que les technologies de l’information permettent d’optimiser des processus et d’éviter la circulation de tonnes de papier dans toute la Suisse. Je suis donc toujours à la recherche d’un puissant écobilan qui nous permette d’y voir plus clair et dépasser de tels textes qui font la joie de médias sensationnalistes…

Publicité



Menaces sur l’Afrique

Quoi qu’il en soit, en surfant sur le site de l’Empa, je suis tombé sur une autre étude intéressante soulignant les dangers qui pèsent sur l ’Afrique de l’Ouest. Cette région doit faire face à un flux croissant de déchets d’équipements électriques et électroniques neufs et usagés, parfois en provenance de pays industrialisés.

L’Empa soulignait à cette occasion que ces déchets sont très toxiques et que leur élimination est des plus délicates. En plus, tous les constructeurs ne font pas tous les mêmes efforts, comme le montre Greenpeace régulièrement dans ses bilans. D’ailleurs, Apple a encore été récemment épinglé aux Etats-Unis à cause de ses produits dont les batteries sont collées à la coque.

Les déchets et le nuage
Outre les déchets issus des produits même dont l’obsolescence est souvent programmée, l’informatique dans les nuages, en plus du surf traditionnel, est un nouveau gouffre énergétique. Là aussi, Greenpeace s’est risqué à une comparaison intéressante… Rappelons d’ailleurs, en passant, que l’EPFL développe le programme Ecocloud.

Alors que faire? Et bien ne pas hésiter à placer des prises multiples en amont de ces appareils électroniques pour les couper du secteur dès que possible. Choisir autant que possible des appareils sur la base de leur consommation en fonction et en veille. De très gros progrès ont été réalisés ces dernières années. Faites un tour sur topten.ch, par exemple!

Publicité



Des logiciels utiles

Enfin, pour ce qui est du monde des ordinateurs, certains programmes permettent d’en limiter la consommation. Citons par exemple Energy Saver Eco, dont il existe une version gratuite qui circule sur la toile. Les options par défaut de Windows permettent aussi de faire beaucoup de choses…

Enfin, de manière générale, je pense qu’il est judicieux de faire durer un peu plus son matériel électronique et d’éviter ceux dont il n’est pas possible de changer facilement la batterie. Quitte à passer pour un looser avec son vieux Nokia, si c’est mieux pour la planète…

Xavier Studer

Rédigé par Xavier Studer

16/07/2012 à 10:41

14 réponses

Souscrire aux commentaires via RSS.

  1. Smartphones et tablettes , un sacré progrès, cela nous permet de faire de plus en plus de choses sans devoir allumer son ordi et avec beaucoup moins d’énergie consommée.

    Par contre la mode et l’obsolescence programmée entrainant une sur consomation ça c’est vraiment un problème écologique.

    Christophe

    16/07/2012 à 11:10

    • je pense qu’il ne faut pas non plus tomber dans le piège de la course aux nouveautés, et conserver son appareil quelques années, les plus values des nouveautés sont toutes relatives. Après reste le problème des batteries.

      sandra

      16/07/2012 à 13:22

      • Tout à fait … obsolescence. Recement je devais changer la batterie d’un « vieux » Nokia, prix 45 Frs, ils avaient un Nokia neuf pour 56 Frs … ‘y a un malaise non ? quelque part il y a un problème …

        Christophe

        16/07/2012 à 16:33

  2. Bonjour,

    Vous dites : « … le surf sur internet en Suisse consomme autant d’énergie que ce que peut produire la centrale de Mühleberg en une année … ». Cette même phrase sans le « en une année » à la fin m’est très explicite, mais avec cela veux dire que l’on compare une puissance (le surf sur internet en Suisse consomme) avec une énergie (ce que peut produire la centrale de Mühleberg en une année). A moins que je n’y aie rien compris :(

    Meilleures salutations
    Stéphane Brunner

    Stéphane Brunner

    16/07/2012 à 12:32

    • Le surf sur la toile nécessite en permanence la puissance d’une centrale comme Mühleberg…

      Xavier Studer

      16/07/2012 à 12:49

    • Cela veux dire que la puissance déployée pour maintenir les services internet fixe et mobile est de 450MW en Suisse, soit l’équivalent de la puissance de la centrale de Mülherberg.

      jean-Luc

      16/07/2012 à 13:23

  3. En tant qu’électronicien, je suis obligé mettre en garde contre l’utilisation des rampes de prises que l’on coupe pour éteindre les appareils des différents appareils électroniques. Certes, dans un premier temps, on économise de l’énergie, surtout si l’on possède des appareil vieux de quelques années, ayant des veilles énergivores. Par contre, les alimentation de la majorité des appareils multimédia, TV, DVD, récepteurs Sat, BOX opérateurs et autres, ne sont pas du tout prévues pour être coupées comme ça du réseau. Il en résulte souvent des pannes avant l’heure. J’ai remarqué, avec le temps, que mes clients qui laissent en veille leur matériel, ont moins de pannes que ceux qui coupent tous les jours leur installation avec une rampe. Je n’ai pas vraiment d’explication, cela doit provenir de la fragilité des alimentations actuelles, ou de la mauvaise qualité des condensateurs utilisés. Du coup, l’économie d’énergie est perdue car la durée de vie de l’appareil est raccourcie, cruel dilemme. Ce n’est évidemment pas une science exacte, j’ai des clients qui utilisent des rampes pour tout couper et qui n’ont pas de souci, mais dans l’ensemble, j’ai remarqué qu’il y avait plus de panne dans ce cas là.

    Julio

    16/07/2012 à 14:38

    • il faut vérifier la consommation de veille, certain TV moderne consomme 0,4W, c’est à dire rien et les appareil de coupure pseudo écologique que l’on nous conseille de mettre entre la prise et la TV consomme plus que la veille, par exemple, un détecteur de proximité pour un luminaire externe consomme plus qu’une lampe LED de 3W qui suffit pour éclairer un porche de porte…la plupart des décodeurs numérique TV genre Cablecom ou Swisscom TV sont des appareil fonctionnant sous linux ou des OS, ils ne doivent pas être arrêter car ils se réinitialisent complètement, ce qui peut prendre considérablement de temps avant qu’ils soient de nouveau opérationnel, il est préférable des les mettre simplement en veille.

      jean-Luc

      16/07/2012 à 16:26

      • En effet, les TV modernes de grandes marques ne consomment presque plus rien en veille. Par exemple,les TV Philips classe A,annoncés par le constructeur à 0,1W de consommation veille me marquent 00W sur mon wattmètre. Mon appareil de mesure n’est même pas assez sensible pour faire la mesure,c’est dire les progrès effectués ces dernières années. Par contre, la majorité des box opérateurs consomment pas mal en veille, il faut penser à activer la veille économique dans les réglage, mais du coup, elles mettent des plombes à démarrer.

        Julio

        17/07/2012 à 08:33

  4. Économies d énergie je veux bien, mais alors il faudrait commencer par nous offrir des PCs économes et pas des bombes qui utilisent 600 à 1000 watts. Depuis 2008 Il existe des mini pcs (eeeTOP ou Zotac) qui bouffent 100 watts et vraiment ne sont pas assez mis en avant.
    Pas dans le sujet, mais une lampe Led de 5W se paye 5X plus en Suisse que sur un site marchand….ou est la mise en avant de l économie d énergie là dedans ?

    Nycko

    16/07/2012 à 19:56

    • Pour les ordinateurs, rien de tel qu’un portable, la majorité consomment très peu. Bien moins de 100W pour la grande majorité. Mon Toshiba 17″ vieux de 3ans consomme moins de 60W à pleine charge,et moins de 30W au repos. Rien à voir avec la consommation d’une tour disproportionnée pour la majorité des utilisations. Et je ne parle pas des PC de gamers, qui demandent une centrale nucléaire rien que pour faire tourner la carte graphique, une totale aberration écologique (certaines cartes graphiques consomment plus de 250W en pleine charge,beaucoup de PC gamers en possèdent deux…)

      Julio

      17/07/2012 à 08:45

  5. C’est dur à dire et je ne suis pas pour la réglementation partout et sur tout, mais sans réglementation ce n’est pas un « laisser faire le marché » et ou un « les gens sont raisonnables » qui va améliorer les choses en la matière. Il faut absolument que les constructeurs soit « obligés » de faire des appareils économiques, réparables et recyclables. Sans cela point d’issu et on va finir par étouffer sous nos tonnes de déchets (ha non pardon, les déchets c’est ok on les envois en affrique …)

    Christophe

    17/07/2012 à 08:49

  6. […] un commentaire »Publicité Alors que l’informatique dans les nuages est souvent synonyme de gaspillage énergétique, Swisscom construira dès le mois d’août un centre de calcul qui serait parmi les plus modernes […]

  7. […] Les technologies de l’information et de la communication nécessitent souvent beaucoup d’énergie pour la fabrication des ordinateurs, des tablettes ou des smartphones, sans parler de leur fonctionnement.  Des opérateurs comme Swisscom ou différents constructeurs de mobiles essaient dans leur coin d’aller plus loin pour éviter le pire. […]


Laisser un commentaire