Le blog high-tech et telecom de Xavier Studer

Société de l'information et multimédia en Suisse.

Switch fait nettoyer plus de 1000 sites web en Suisse

avec 2 commentaires

La Suisse serait un des pays les plus sûrs au monde en matière de surf sur la toile, selon Switch l’organisme qui gère les domaines et .ch et également active dans l’hébergement.  Grâce à sa surveillance, 1052 sites web suisses ont pu être débarrassés de dangereux codes en 2012.

La sécurité sur internet est une des priorité de Switch, qui le martèle dans un communiqué. « Nous observons quotidiennement comment des cybercriminels trouvent toujours des échappatoires pour infecter des sites web par ce qu’on appelle des Drive-by Infections « , déclare Dr. Serge Droz, chef du service de la sécurité.


Switch utilise des méthodes plutôt radicales, selon ce même texte de presse. Swtich intime les gestionnaires de sites infectés à supprimer le code malveillant dans les 24 heures. S’il n’est pas possible de contacter le détenteur du nom de domaine ou un administrateur, Switch bloque le nom en question afin de protéger les usagers d’internet.

L'action de Switch sur le net suisse.

L’action de Switch sur le net suisse.

Si le détenteur concerné ne réagit pas non plus à ce blocage, Switch l’invite ensuite à s’identifier dans les 30 jours avec confirmation de domicile ou extrait du registre du commerce. Si la preuve n’est pas donnée, le nom de domaine est définitivement effacé.

La Suisse bien positionnée
Selon le dernier rapport trimestriel de la société Panda Security ,cité dans le communiqué, environ 32 pour cent des ordinateurs ont été infectés de malware en 2012 dans le monde, soit un peu moins que l’année précédente (38%). La Suisse serait le pays avec les ordinateurs les moins infectés.

On entend par malware tous les logiciels malveillants comme les virus, vers et chevaux de Troie. Si des sites web sont infectés par du code pernicieux, ils peuvent installer des virus sur une machine sans que l’utilisateur s’en aperçoive. Il suffit souvent de surfer sur un site contaminé. De janvier 2011 à juillet 2012, 2828 sites concernés ont été rendus inoffensifs.

XS

Rédigé par Xavier Studer

09/08/2012 à 06:59

2 réponses

Souscrire aux commentaires via RSS.

  1. Bravo à Switch, Et ce serait bien de citer les sites infectés qui réagissent à retardement.

    Roland Guisy

    09/08/2012 à 07:28

  2. Il y a une petite nuance, Switch bloque les noms de domaines, pas les serveurs ! (si ce ne sont pas eux les prestataires)
    Les serveurs peuvent très bien être utilisés avec leur IP pour activer du code ou même utiliser une autre extension (celles de certaines iles ou la législation n’a pas accès)

    grogeek

    09/08/2012 à 07:31


Laisser un commentaire