Le blog high-tech et telecom de Xavier Studer

Société de l'information et multimédia en Suisse.

Google ou la globalisation totale des données…

avec 5 commentaires

La recherche globale selon Google.

La recherche globale selon Google.

Google teste depuis mercredi une extension de sa recherche qui pourrait faire couler beaucoup d’encre. Sur les comptes en anglais, et de manière très limitée, il est possible d’effectuer des recherches parallèlement sur internet, mais aussi dans ses e-mails, c’est-à-dire dans Gmail.

Je ne cacherai pas que je suis tout à la fois très enthousiaste et effrayé par cette nouveauté officialisée sur le blog de Google. En effet, on constate que plus rien n’arrête les robots de Google qui après avoir d’abord arpenté le web, se sont ensuite attaqués aux réseaux sociaux et désormais à nos documents et nos e-mails…

Publicité


Un outil puissant

Certes, le résultat de ces recherches n’est évidemment disponible qu’au titulaire de son compte. Par ailleurs, je profite déjà tous les jours de la puissance de Gmail pour faire des recherches dans mes e-mails et retrouver des pépites oubliées sous des tonnes de courriels. Grâce à Gmail, j’ai notamment appris que le classement par répertoire de ses messages était un concept dépassé.

Reste qu’un horrible doute me saisit soudain. Il n’y a pas si longtemps que ça, toutes les données du service d’archivage en ligne de documents Dropbox ont été accessibles à tous pendant des heures, comme on peut encore le lire sur le blog de cette société. Imaginons que pendant quelques heures Google soit confronté par un petit problème de sécurité similaire…

Publicité


Accès total

Et pendant ce temps, notre voisin pourrait faire des recherches dans nos e-mails ou dans nos documents conservés sur le nuage. Un scénario  qui n’a rien d’impossible car de multiples pannes ou trous de sécurité ont été médiatisés ces dernières années… La lecture régulière de sites comme Zataz.com permet d’ailleurs de se faire une idée de l’étendue du problème…

Et puis, il y a toujours la possibilité qu’un pirate parvienne à s’emparer presque le plus facilement du monde de nos données d’authentification. Le cas de ce journaliste américain qui a perdu toutes les données conservées sur l’iCloud d’Apple, suite à une gaffe de la pomme, est édifiant, comme le rapporte notamment PCImpact. Bref, avec le tout nuage, on n’a pas fini de transpirer…

Xavier Studer

Rédigé par Xavier Studer

11/08/2012 à 09:29

5 réponses

Souscrire aux commentaires via RSS.

  1. Le pire c’est qu’aujourd’hui tout est dans le nuage. la plupart des comptes mail le sont même si on utilise les protocoles traditionnels pour les télécharger. si c’est trop confidentiel, ca ne doit ni passer par des mails, ni par le nuage à mon humble avis.

    Marwin

    11/08/2012 à 10:20

    • Les mail ont toujours été sur des serveurs, comment voulez-vous faire autrement?

      jean-luc

      11/08/2012 à 14:50

  2. Revenir au papier? Finalement tellement plus secure.

    Plouc

    11/08/2012 à 13:10

  3. Conservation « nuage » = conservation sur un serveur ! rien n’a changé depuis des décennies alors pourquoi paniquer soudainement ?

    lancelot

    13/08/2012 à 11:01

  4. Petite question à XS: Quand vous dites « … j’ai notamment appris que le classement par répertoire de ses messages était un concept dépassé. » pourriez-vous précisez votre pensée et nous dire comment vous gérez vos tonnes d’émail svp ?

    lancelot

    13/08/2012 à 11:06


Laisser un commentaire