Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Vivo Tutto: le téléphone, le web et la TV partout, sinon rien!

Swisscom Vivo Tutto sur le mobile et le fixe.

Swisscom Vivo Tutto sur le mobile et le fixe: l'offre convergente la plus complète de Suisse. Que peut faire la concurrence?

Alors que Sunrise se cherche un chemin, que Cablecom ne possède pas de réseau mobile et qu’Orange pourrait être revendu, Swisscom lance ce mardi la première offre totalement convergente entre le fixe et le mobile, selon un communiqué. Pour 144 francs à 308 francs par mois, l’opérateur propose différentes formules mêlant TV, téléphone et internet. C’est Vivo Tutto. Les détails sur le Blog High-tech.

Si la libéralisation du dernier kilomètre a été lancée il y a des années, il faut constater que Swisscom est la seule société à pouvoir proposer une offre aussi complète sur le fixe et le mobile mêlant autant de services. Quelque chose ne fonctionnerait-il donc pas sur le marché suisse des télécoms? Peut-on parler de réelle concurrence en observant de telles différences de réseaux entre ces sociétés?

6 commentaires pour “Vivo Tutto: le téléphone, le web et la TV partout, sinon rien!

  1. Sugus
    02/08/2011 à 8:22

    Tout ça reste très cher par rapport à la france…

    • 02/08/2011 à 1:17

      Oui, en effet on peut se poser la question sur la concurrence dans le domaine des télécommunications en Suisse…
      Sans vouloir revenir sur la fusion avortée entre Orange et Sunrise il faut tout de même reconnaître que le marché suisse n’est pas prêt à accueillir 3 opérateurs.

      On se rend compte après plus de 10 ans, avoir une répartition des parts de marché telles qu’elles existent aujourd’hui et un acteur qui baisse les bras le bilan est plutôt catastrophique pour le consommateur (et pour le COMCO).

      Alors pour répondre @sugus OUI c’est cher, mais au vue de la part de marché de SC on peut aisément dire que le consommateur suisse est prêt à mettre ce prix.

      • David
        02/08/2011 à 3:37

        Pour répondre à Stef, le consommateur paie ce prix, car on lui martèle le fait que plus c’est cher, plus c’est beau et que Swisscom fournit les meilleurs services, alors que ce n’est pas le cas.

        On peut prendre le cas de ma maman, qui s’est bornée à rester chez Swisscom car « Swisscom c’est bien », et et que c’est tellement bien qu’elle n’avait le droit qu’à une ligne internet de moins de 1 méga. Finalement, elle a changé d’avis est passée chez un concurrent et miracle, elle paie moins cher son abo internet, profite d’une ligne 5méga et économise même sur ces appelles téléphoniques.

        Le consommateur suisse lambda est formaté Swisscom, il se pleint de payer ces services trop cher, mais en même temps ne souhaite pas changer de prestataire près à lui fournir les même services et voir un peu plus…

  2. 02/08/2011 à 6:57

    @David
    C’est en quelque sorte le syndrome de Stockolm entre Swisscom et les consommateurs suisses… Et je le dis en connaissance de cause…
    « Bien que j’utilise mon mobile privé à des fins privées ( oui je sais’ ce début de phrase est complètement débile ), j’envisage de quitter mon opérateur actuel pour un opérateur plus cher qui va m’assurer d’avoir du 3G dans les parkings sous-terrain alors que je n’ai pas de voitures…
    J’aime me faire du mal… Mon bourreau me tend le fouet et je me fouette tout seul… »

    Tel serait l’adage des consommateurs suisses car ce modèle fonctionne aussi pour d’autres bien de consommation…

  3. jean-luc
    03/08/2011 à 2:34

    Mouais,ça reste quand même très cher, sunrise pour la téléphone + cablecom avec carte CI+ c’est toujour moins cher que swisscom et bluewin TV c’est pas bien pour les économie d’énergie,c’est un boitié 24h/24h en marche (le boot est trop lent) et c’est pas beaucoup lus fiable pour la HD, une TV CI+ c’est beaucoup mieux

  4. Rico
    04/08/2011 à 3:58

    Je partage nettement le point de vue que la concurrence ne fonctionne pas pour les télécoms en Suisse. C’est une question de volonté politique, or il n’y en a pas. Car certains s’en mettent plein les fouilles et ne souhaitent pas que cela change. Il n’y a qu’à voir l’histoire ahurissante de la facture Billag annuelle pour s’en convaincre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :