Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

De l’intégrisme technologique: l’analyse du psychologue

Ces derniers jours, certains commentaires ont été très vifs dans cette colonne. Parfois même censurés. Et la mauvaise foi de certains participants a dépassé les limites. L’un d’eux nous a ainsi appris que les tuners FM ne servaient à rien et qu’il était inutile de pouvoir rajouter de la mémoire aux appareils. En gros, jetez votre auto-radio et votre allume-cigare… Voici donc ci-dessous une petite élévation psychologique demandée à AcideBase, psychologue de métier. Merci!

Tenants et aboutissements du fanboyisme

Au mois de mai de cette année, la BBC affirmait, scans de cerveaux en main, que le fait de montrer des images en lien avec Apple provoquait chez les fans de la Pomme l’activation des mêmes zones cérébrales que les images religieuses chez des croyants. Apple n’est certes pas une religion, mais il est évident que l’attachement à une marque peut aller au-delà de ce qui est rationnel ou raisonnable. Et les fans d’Apple ne sont sûrement pas les seuls.

Des mécanismes d’identification
Derrière un attachement fort à une marque, il y a des mécanismes d’identification à celle-ci qui sont le fait non seulement de la qualité des produits, mais aussi d’autres leviers actionnés à notre insu. Exemple: l’appel à notre « grégarité » – notre besoin d’appartenir à la masse ou à une communauté. Du côté d’Apple, on comptera beaucoup sur l’effet de mode massif des iDevices: les médias complices – qu’ils le veuillent ou non – montrent des foules entières devant les Apple Store. Du côté d’Android, c’est l’aspect communautaire, directement inspiré du Logiciel Libre, qui soude les fans autour du Robot Vert.

Autre mécanisme: l’identification à un modèle, humain et charismatique. Apple en est l’archétype même via le défunt Steve Jobs: si on n’achète pas nécessairement des produits Apple pour Steve Jobs, on s’y attache et s’identifie par Steve Jobs. Reste à voir si Tim Cook aura le même talent pour « créer » du fanboyisme… Du côté d’Android, nulle figure particulièrement charismatique. Par contre, des slogans: ouverture, liberté, souplesse. Autant de mots qui n’ont aucune utilité pour le commun des mortels si ce n’est le technophile, mais des concepts qui plaisent, flattent, que l’on adopte et auxquels on s’identifie.

Dans tous les cas, on fera tout pour que le Moi annexe la marque voire le produit. Rappelez-vous: « Je suis un Mac »; « Je suis un IBM », « Je suis PC et Windows 7 est mon idée ». Le terme iPhone commence par la lettre « I » qui veut aussi dire « Je » en anglais. Quant à la signification du mot « Android » (androïde en bon français): qui ressemble à… l’homme!

Le fanboyisme en action
Dans un tel contexte où notre Self est accaparé par les marques et où notre attachement à leurs produits devient irrationnel, émotionnel, et lié à notre identité, il devient aisé de nous faire réagir de manière parfois un peu… bizarre.

Par exemple, ce que l’on appelle de la mauvaise foi lors d’une discussion sur un produit technologique est bien souvent l’expression d’une résolution de ce que les psychologues appellent la dissonance cognitive. Celle-ci  peut apparaître lorsque notre attachement est mis en danger par des éléments entrant en contradiction avec certaines croyances qui l’étayent. Pour faire face à l’inconfort de la dissonance, au lieu de la « rationaliser », nous avons tendance à refuser certaines évidences ou nous rabattre sur d’autres. Par exemple, un fan  d’Android pourrait écarter les critiques sur le manque de fluidité en ne se basant que sur des évidences qui démontrent le contraire.

L’Antennagate de l’année passée en était aussi une belle démonstration: alors que ce problème, bien que mineur, ait été démontré tant par des vidéos que par des tests en labo, de nombreuses personnes affirmaient que l’accusation était infondée car elles ne l’avaient remarquée lors de l’utilisation du téléphone. En ne sélectionnant inconsciemment que les informations qui nous arrangent pour régler la « démangeaison », nous laissons libre cours à ce que les cognitivistes appellent le biais de confirmation d’hypothèses.

Autre effet souvent rencontré dans les discussions de forums ou blogs: l’effet de halo. On peut considérer qu’un smartphone est « le meilleur » simplement parce qu’il produit du plaisir lors de son utilisation, alors qu’il peut lui manquer des fonctionnalités relativement importantes. A l’inverse, on peut considérer que l’extrême modularité d’un smartphone le place au-dessus de la masse, malgré ses… bugs. L’effet de halo empêche l’esprit critique à partir de « l’éblouissement » d’une qualité d’un appareil auquel on est attaché.

Prendre du recul
Nous pourrions nommer de nombreux autres effets de nos excès d’admiration. Nous les connaissons bien: ils sont parmi nous, avec des conséquences diverses. Cependant, comme le chante un groupe peu célèbre que j’apprécie, là où il y a de la passion, il n’y a pas d’empathie. Les discussions « passionnées » ne peuvent que dégénérer. Le tout est donc d’être conscient de son propre fanboyisme, l’accepter, et accepter que l’on est les victimes plus ou moins consentantes d’un bon marketing. Les premiers (et seuls?) gagnants du fanboyisme ne sont que les constructeurs.

Quant à l’effet des « débats », ils cristallisent davantage les positions qu’ils ne les fléchissent. La prise de recul est donc salutaire. Cela ne signifie pas nécessairement renoncer à sa passion, mais seulement y injecter de l’ouverture d’esprit.

AcideBase
Psychologue, technophile et auteur du blog http://acidebase.kegtux.org


Pour aller plus loin, les développements d’AcideBase

Du fanatisme technologique (partie 1) : les biais

Du fanatisme technologique (partie 2) : marketing et identification


Le « fanboyisme » en chiffres

21 commentaires pour “De l’intégrisme technologique: l’analyse du psychologue

  1. Gérard
    15/10/2011 à 9:09

    Passionnant, et, tellement vrai. Le fanboyisme est en fait une sorte d’endocrination marketing. Ce qui me révolte c’est la monopolisation à but commercial, quoique cela profite de toute façon à certain mais mon côté « marxiste » « Azimov…iste » oû le robot devrait profiter à tous m’obsède.Je suis Geek et je le reste, au plaisir de bloguer et partager, amitié G.

  2. Antoine
    15/10/2011 à 9:52

    C’est vrai qu’il est intéressant de savoir pourquoi le fait de se voir critiquer dans son choix de PC, de téléphone, mais également de voiture, par-exemple, vient si facilement heurter notre fierté.

    Les liens communautaires « matériels » auraient-ils remplacé les liens communautaires familiaux, religieux, etc ?

    Je précise, je suis un MacBoy de la première heure, alors faut pas me faire ch… ! …;o))

    • 15/10/2011 à 10:25

      @Antoine : « Les liens communautaires « matériels » auraient-ils remplacé les liens communautaires familiaux, religieux, etc ? » Remplacer, je ne sais pas. Je ne crois pas. J’ai un ami un peu fanboy qui est pourtant très croyant, alors… Cela se serait plutôt ajouté à tout le reste. Ce serait cependant une étude intéressante à mener : le fanboyisme a-t-il une bonne corrélation avec un milieu familial, communautaire, religieux pauvres ? J’en doute, mais pourquoi pas…

  3. Alain
    15/10/2011 à 11:51

    S’il est vrai que certains contributeurs devraient prendre du recul, voire à consulter un psychologue, l’auteur du blog devrait également parfois faire son auto-critique. Et prendre de la hauteur, dans la mesure de ce qui lui est possible…

    Ma contribution va-t-elle passer la modération? Je suis curieux de le savoir et de le constater.

    • Xavier Studer
      15/10/2011 à 12:03

      Vous savez il n’y a que la vérité qui blesse. Commentaire dicté…

  4. Monbug
    15/10/2011 à 1:41

    Je crois me reconnaître dans votre premier paragraphe. Le « L’un d’eux nous a ainsi appris que les tuners FM ne servaient à rien et qu’il était inutile de pouvoir rajouter de la mémoire aux appareils », est de moi je crois bien. Quelle malhonnêteté de votre part ! Ayez au moins l’honneteté de replacer ces propose dans le cadre de la discussion en cours. J’ai juste spécifié qu’avec la data illimitée et les appli radio web le tuner FM sur un portable n’était pas nécessaire. Quant à l’ajout de mémoire amovible, il l’était tout autant selon moi. Avec un appareil de 64gb, on a assez de quoi faire. Jamais je n’ai parlé d’autoradio et autre….. Encore une fois, je maintiens, POUR MOI, le tuner FM et la microSD ne sont pas nécessaires sur un mobile. Plus aujourd’hui. Apparemment, mon avis sur ce qui précède mérite (pour partie) selon vous une analyse psychologique À Dr. acideBase. Voilà la repose de Xavier.

    À nouveau, qu’elle malhonnêteté. En ce qui me concerne, je vire ce blog de mes favoris…

    • Xavier Studer
      15/10/2011 à 1:51

      Il ne me semle pas avoir cité votre pseudo. Pourquoi tant d’agressivité?

    • Xavier Studer
      15/10/2011 à 1:57

      Si vous condidérez que l’obsolescence programmée est une fin en soi, vous avez raison: il est inutile de pouvoir ajouter une carte mémoire ou de pouvoir changer soi même de batterie.

      • popy
        15/10/2011 à 4:14

        Moi je trouve très utile la possibilité de mettre une carte sim, car on peut acheter un smartphone 16GB pour 500.- par exemple, sans savoir combien de mémoire j’aurai besoin d’après mon utilisation, si 16GB ne suffisent pas, je peux par la suite ajouter une carte sim à 30.- (par exemple), sa m’évite d’acheter un smartphone à 32GB ou 64GB à 700.- ou 900.- alors que je n’utiliserai peut être que 20GB pour le premier ou 40GB pour le deuxième, sa me donnera moins l’impression de passer pour un mouton.
        Pour la batterie c’est la même chose, si l’autonomie de mon GS2 est insuffisant, je peux en mettre une plus grosse batterie ou une deuxième batterie pour mettre à la place de la première qui sera vide. Avec par exemple l’Iphone, on ne peut rien faire, on est obligé de faire avec.Par
        Alors voilà, mais après on a tous des points de vue ou utilisé différents.

    • 15/10/2011 à 5:01

      @MonBug : « Apparemment, mon avis sur ce qui précède mérite (pour partie) selon vous une analyse psychologique À Dr. acideBase. » Bon, en dehors du fait que je ne sois pas en possession d’un doctorat et que je ne suis pas psychanaliste, je vous dirais simplement que certains fans d’Android sont au moins autant concerné. De plus, ce que je décris ci-dessus ne relève nullement de la pathologie. Seulement du comportement normal de toute personne attachée à qqch ou qqun. C’est difficile d’être à la fois juge et partie…

      • Xavier Studer
        15/10/2011 à 5:10

        Merci encore. Ce texte n’est destiné à personne en particulier. Je pense effectivement qu’il est toujours bon de prendre de la distance et parfois de faire sa critique ou de l’accepter.

    • Blue
      15/10/2011 à 7:36

      Monbug: bon débarras! Et profite bien de Seri…

  5. merinos
    15/10/2011 à 2:08

    bon… les syntoniseurs OUC (tuners FM) en Europe, avec la montée en puissance de la RNT (DAB/DAB+/DMB-A) :p
    http://digitalradioconference.ebu.ch/listen/

    sinon, au niveau architecture, les MAC sont devenus en quelque sorte des PC comme les autres… et moi, je suis PC, mais je n’ai pas eu l’occasion d’utiliser Windows en tant que tel (du DOS à Linux en passant par OS/2 Warp). 🙂

  6. 15/10/2011 à 4:53

    Pour éviter tout malentendu : ce texte est un résumé/extrait de plusieurs billets figurant sur mon blog, et rédigé pour certains d’entre eux il y a plus d’un an. Afin d’éviter que quiconque se sente visé, j’ai volontairement évité de toucher des thèmes qui ont été abordés récemment (Siri, ICS, etc.). Xavier m’a contacté pour savoir si j’étais intéressé à laisser un billet sur ce blog, sur le thème du fanboyisme, ce que j’ai accepté. Il ne m’a pas donné de « ligne éditorial » et le texte n’est pas orienté de telle manière à ce que certaines personnes se sentent plus concernées que d’autres.

    Je finirais en disant que je suis tout autant concerné par ce texte que la moitié des commentateurs ici.

  7. vnic32
    15/10/2011 à 6:21

    C’est tellement vrai, du reste si j’apprécie vos articles, je ne lis ni ne contribue plus aux commentaires, d’un niveau cours de récréation ou de la mienne est plus grosse que la tienne!

  8. 15/10/2011 à 11:02

    J’ai beaucoup apprécié ce texte et remercie autant AcideBase de l’avoir rédigé que XS de l’avoir proposé. Cependant, je pense qu’il y aussi une part de « jeu » chez beaucoup de monde. C’est un point qui n’est pas abordé (et je le comprends, il faut savoir limiter la taille d’un article sur un sujet aussi complexe) mais je sais que j’en fais partie. Comme je me considère comme quelqu’un de lambda, il y a sans doute bien d’autres personnes à qui je ressemble et qui agissent comme moi. Il est certain que l’on choisit un « camp » sinon il n’y aurait pas de polémiques, mais je suis persuadé qu’au fond, si on se rencontrait de visu autour d’une table et d’un verre, dans une bonne ambiance, les discussions seraient bien plus bon enfant, plus équilibrées et plus respectueuses, à la limite du consensus. Titiller et se laisser aller à l’abri d’un pseudo, d’un écran, à distance, c’est plus simple, rassurant, peut-être même un peu lâche, mais tellement humain!

  9. André
    16/10/2011 à 5:44

    Ahh c’est intéressant ce texte.
    En effet, j’ai toujours été un peu surpris de l’agressivité et de l’esprit partisan qui règne dans les commentaires.. Apple est devenu une religion… C’est Apple contre Androïd comme jadis les guerres de religion entre catholiques et protestants ….
    Moi j’ai ma préférence pour Androïd mais ma fille préfère Iphone. Bon, on n’est pas en train de s’engueuler à table tous les soirs pour ca ! hehehhehe
    J’ai fait mon choix simplement par rapport à ce que je voulais pouvoir faire sans me compliquer l’existence, mais c’est évidemment subjectif !

  10. 16/10/2011 à 9:19

    J’ai toujours pensé que ces 2 blogs devaient fusionner et s’appeler par exemple « le blog d’Android ». Ah, ça existe déjà ??

  11. florian
    23/10/2011 à 9:09

    AcideBase, tu pourrais nous parler des trolls maintenant?

    Noisequik aimerait surement savoir si son cas est grave ou non..

    Sinom, cet article est interressant, mais j’ai toujours autant de mal à comprendre pourquoi les fanboys dépensent-ils autant d’énergie dans les disputes type « c’est qui le meilleur »? Comment font ces gens qui passent des nuits entières à se disputer pour… Du vent?

    • 07/11/2011 à 2:47

      @Florian : désolé, je ne découvre votre commentaire que maintenant. Pour répondre à votre dernière question, il faut simplement se souvenir que la marque devient une entité de l’identité de l’individu, et, en tant que tel, ne saurait souffrir d’une comparaison peu élogieuse. D’ailleurs, certaines études ont démontré qu’une attaque étayée contre une marque admirée provoque chez le fanboy une baisse momentanée d’estime de soi, preuve que le « je » et la marque se unis au sein de l’individu. Porter atteinte à l’un signifie porter atteinte à l’autre.

      @Alexandre : on peut aussi considérer ce « jeu » sous couvert de l’anonymat comme un comportement naturel qui est en temps normal réprimé par la pression sociale, mais libéré par l’anonymat du Net.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :