Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Google introduit la recherche d’applications mobiles

La recherche d'applications débarque sur Google.

La recherche d'applications sur Google.

Après avoir fermé une nouvelle série de services (Google Gears, Knol et Waves – liste) probablement pour être plus rentable, Google présente une nouvelle fonctionnalité de recherche, disponible uniquement sur la version américaine pour l’instant, selon Google Operating System, un blog non officiel.

Dans les options avancées, dans la colonne de gauche, il est désormais possible de rechercher des applications publiées dans différents magasins d’applications mobiles comme iTunes et l’Android Market. Il suffit de taper le nom du programme et d’activer ce filtre. Intéressant…

12 commentaires pour “Google introduit la recherche d’applications mobiles

  1. elvis
    25/11/2011 à 7:32

    pas mal, mais bon moi je passe par l’Android market. A quoi bon?

  2. andros
    25/11/2011 à 8:00

    Cool. ca permet de voir ce qui existe dans les deux stores qui comptent et de constater le vide sur WP…

  3. 25/11/2011 à 11:11

    bonjour Xavier,
    Avec la bascule progressive website-> mobile apps (natives ou webapp), à quand un ‘métamoteur’ de recherche (au-dessus des applications) pour des contenus recherchés dans les applications mobiles et ouvertes dans l’application x ?
    Tu me suis ?
    Belle journée
    Serge

    • Xavier Studer
      25/11/2011 à 7:14

      Excellente question. Cela implique toutefois que ces applications devront être actives sur un serveur virtuel ou qu’on robot soit capable de passer sur son code… Pourquoi pas. Cela montre de toute manière encore une fois que le chemin applicatif est loin d’être idéal. Il paraît d’ailleurs même que le grand Steve y était opposé…

  4. biowow
    25/11/2011 à 4:01

    Je confirme, et en plus ça indique la popularité et le prix de l’application. Je vais tester, car je trouve la recherche dans iTunes pas toujours très pertinente.

  5. MonBug
    26/11/2011 à 8:35

    Y’a pas que cette fonctionnalité qui a été introduite 😉

    http://www.frandroid.com/actualites-generales/85778_carrier-iq-le-rootkit-qui-sait-tout-ce-que-vous-faites-sur-votre-telephone/

    Un petit billet la-dessus serait bienvenu. Non ? Ça a l’air autrement plus grave que le soucis d’ios sur la géo localisation.

    • Xavier Studer
      26/11/2011 à 10:39

      Je ne pense pas non. A nouveau un truc monté en épingle. http://news.cnet.com/8301-30685_3-57331150-264/carrier-iq-apologizes-drops-threat-to-security-researcher/ Et un prise de position officielle http://www.carrieriq.com/company/PR.EckhartStatement.pdf On voit que certaines compagnies technologiques, contrairement à une en particulier, répondent aux questions de la presse. Ca pourrait être un bon sujet d’article, d’ailleurs.

    • Jean Luc
      26/11/2011 à 10:57

      Je pense d’ailleur qu’Apple a fait courir cette new pour masquer ceci qui infiniment plus grave et qui est un véritable scandale qui a peut-être couté la liberté,voir la vie de dissident, je cite :

      « Trois ans pour combler une importante faille de sécurité c’est long, très long. C’est pourtant le temps qu’a mis Apple pour corriger son populaire logiciel iTunes. C’est ce que révèle l’expert Brian Krebs, s’appuyant sur un e-mail signé par un certain Francisco Amato envoyé à Apple le 11 juillet 2008 pour avertir qu' »une fonctionnalité de mise à jour d’iTunes pourrait être utilisée pour diffuser un logiciel malveillant ». Or, dans la mise à jour datée de 14 novembre dernier, Apple corrige cette faille d’iTunes, créditant bien Francisco Amato comme étant celui ayant découvert la faille.

      Société de « surveillance »

      Trois ans est une durée anormalement importante. Surtout que cette faille a été précisément utilisée par la société Gamma, spécialisée dans la surveillance et vendant ses services aux Etats, comme l’a révélé le Wall Street Journal. Le quotidien américain explique d’ailleurs en détails comment cette société commercialisait « FinFisher », qui n’est autre qu’un cheval de Troie permettant une surveillance à distance et qui se déguisait justement en une fausse mise à jour d’iTunes pour exploiter la vulnérabilité découverte par Francisco Amato.

      Une faille exploitée par l’Egypte ?

      Gamma refuse évidemment de nommer ses clients, mais la « fiche produit » du cheval de Troie « FinFisher » évoque le cas d’un client qui pu déployer le malware via « le principal FAI  » d’un pays. Un autre document, apporté par l’expert en sécurité Mikko Hypponen (F-Secure), semble aussi prouver que l’ancien gouvernement égyptien a bien acheté des licences pour ce logiciel FinSher, pour un montant de près de 300 000 euros.

      Apple aurait-il sciemment laissé la vulnérabilité ? Interrogé sur la raison pour laquelle, selon lui, la firme de Cupertino a mis autant de temps pour corriger la faille dans iTunes, Mikko Hypponen a confié sa perplexité, préférant laisser à Apple le bénéfice du doute.

      Virgile Juhan, Journal du Net  »

      Vous voyez « monbug » le ver est dans la pomme,chez Apple, on est un spécialiste des moutons,alors il y a même des Apps pour surveiller le troupeau, et là il s’agit de quelque chose de réel et pas de concret.

      Pour votre gouverne, 80% des logiciel renvoi des informations anonymes sur l’utilisation du logiciel,l’utilisateur peut parfois cocher une case : « j’accepte de renvoyez des données anonyme pour l’amélioration du produit », mais parfois cela fait parti des CG que tout le monde coche sans rien lire.

      • monbug
        26/11/2011 à 11:26

        mouais….. « Our action was misguided….. » facile, quand on s’est fait prendre 🙂

        • Xavier Studer
          26/11/2011 à 11:31

          Vous savez, dans l’industrie et l’économie, les choses ne sont pas si simples. Vous pensez vraiment qu’intentionnellement des opérateurs qui ont potentiellement accès à toutes les données de leurs clients ont besoin d’un tel programme. C’est de la parano.

    • 30/11/2011 à 9:01

      Oui, c’est préoccupant. A noter que sur Android, cette fonctionnalité a été introduite par certains constructeurs et n’est pas disponible dans l’Android de base. Donc acquérir un Nexus ou un Androphone d’un constructeur qui ne l’introduit pas résout a priori le problème.

  6. 30/11/2011 à 8:58

    Je pensais bien que ce jour allait arriver où Google allait passer à la recherche des applications. C’était prévisible, avec l’arrivée des magasins concurrentiels déjà à l’Android Market. « De plus, je mets ma main à couper que l’on verra bientôt apparaître des « metamarkets » (comme il existe des metamoteurs [7]) qui vous permettront de trouver la bonne application dans le bon market, voire l’application au meilleur prix quand elle est publiée dans différents markets. Allez savoir, ce pourrait même être Google qui pourrait s’en charger, en tant que pro de la recherche d’information. » http://acidebase.kegtux.org/Steve-Jobs-boxe-Android

    A mon avis, cela prendra encore quelques mois, mais on s’y dirige clairement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :