Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Réseaux mobiles: les défis des opérateurs pour 2012

A première vue, la couverture de Swisscom aux Mosses est excellente....

A première vue, la couverture de Swisscom aux Mosses est excellente….

Maintenir un réseau mobile est une tâche délicate et nécessitant des investissements constants non seulement pour offrir à ses clients les dernières technologies, mais surtout assurer une couverture de qualité. En 2012, les licences pour la téléphonie de quatrième génération (LTE) seront mises au concours en Suisse et l’extension des réseaux actuels demandera encore des ressources.

Lorsqu’on regarde les cartes produites par les opérateurs, on a l’impression que la 3G, HSPA compris, est bien implantée, même dans les zones rurales. Pourtant, comme je l’ai encore vécu cette semaine aux Mosses (VD), la réalité est souvent tout autre…

Comme le montrent les captures ci-dessous, le réseau de Swisscom semble dans cette région touristique tout à fait à niveau avec ce qui se fait dans certaines stations huppées où Swisscom teste la 4G. Dans la réalité, j’ai eu une difficulté extrême à surfer en 2G en 3G et même parfois à recevoir des appels…

Tous les indicateurs au vert

Pourtant, chez Swisscom, tout semblait au vert: «Nous avons analysé le réseau dans la région. Nous n’avons constaté aucune anomalie, ni surcharge. Nous n’avons par ailleurs aucune réclamation émanant de cette région», selon Christian Neuhaus, porte-parole.

Concrètement, le début de la semaine a été marqué par un afflux de touristes qui semble avoir surchargé même le réseau conventionnel 2 G. Dans les bâtiments, la réception de la 3G, déjà aléatoire à l’extérieur, était souvent impossible. Même si l’on prenait le soin de verrouiller son superphone en 3 G. Cet exemple montre bien quels sont les défis pour 2012.

Couverture intérieure et lieux touristiques

Les opérateurs doivent être capables de tenir les montées en puissance lors de gros événements ou de fortes concentrations de personnes dans des lieux touristiques. Surfer avec son mobile est aujourd’hui presque une nécessité ne serait-ce que pour retrouver la réservation de son hôtel…

La deuxième priorité est d’assurer une couverture correcte en 3 G dans les immeubles. Combien de fois il est difficile de surfer dans de grandes surfaces lausannoises, par exemple. La question est alors de savoir qui posera ces antennes, aujourd’hui nécessaires. Cela dit, il me semble qu’on est d’abord abonné à son opérateur…

Xavier Studer

6 commentaires pour “Réseaux mobiles: les défis des opérateurs pour 2012

  1. louis32
    30/12/2011 à 9:33

    c’est vrai que c’est souvent pénible dans les immeubles. on paie pourtant pour un réseau qui par définition doit permettre d’être mobile. pourquoi tant de points noirs?

  2. Oreille
    30/12/2011 à 11:32

    Je pense que les normes relatives au rayonnement n’y sont pas complètement étrangères.
    En France, il semble que des relais sont proposés pour amplifier le signal chez soi, selon la publicité d’un des opérateurs. Je ne sais justement pas si ce genre de gadget serait possible en Suisse pour ces raisons.

  3. biowow
    30/12/2011 à 11:53

    Les européens sont de vrais enfants gâtés, ils veulent aller en vacances dans la haute-montagne, mais veulent le luxe de la ville, un accès rapide aux CHU en cas de bobo, du LTE, des métros… non, partez en vacances, oubliez internet qq jours, et imprimez votre demande de réservation avant de partir… et… ENJOY !!! ou restez en ville, et n’allez pas emmerder les vaches.

    • Xavier Studer
      30/12/2011 à 2:37

      Bonne année 2012!

    • Plouc
      30/12/2011 à 3:21

      Tant qu’à faire, coupons l’électricité sux campagnes. Les petites bougies et le feu de bois ça fait du bien!

  4. 04/01/2012 à 12:36

    Tout le monde veut téléphoner partout… mais les suisses imposent (et je trouve ça très bien) des normes de rayonnements uniques au monde et s’opposent systématiquement à la construction d’antennes à proximité de leur domicile, de l’école de leurs enfants, etc…
    Tout ça ressemble d’ailleurs furieusement à ce qui se met en place dans le cadre du remplacement de l’énergie nucléaire : tout le monde veut quitter l’atome, mais personne de veut d’éolienne à coté de chez lui !!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :