Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Société de l’information: Google va-t-il favoriser l’autisme?

Dans Google Chrome, il est possible de personnaliser Google News...

Dans Google Chrome, il est possible de personnaliser finement Google News…

Les nouvelles règles en matière de confidentialité imposées par Google à ses utilisateurs continuent de faire couleur beaucoup d’encre. En France, la Commission nationale de l’informatique et des libertés* (CNIL), vient de sommer le fondateur du moteur de recherche de s’expliquer…

En effet, depuis quelques jours, le géant regroupe toutes les données de l’utilisateur collectées sur YouTube, Google+ ou le Play Store, ancien Android Market. La somme d’informations collectées peut être considérable. Son but? Proposer des services et de la publicité plus ciblés. En fait, il y a encore plus grave…

Certes, ce n’est pas forcément encourageant de savoir que Google centralise à outrance nos données. D’ailleurs la CNIlL souhaite notamment savoir si le géant du web ne nous suivrait pas aussi à la trace en utilisant nos smartphones parfois animés par son système pour mobiles, d’ailleurs… Le questionnaire envoyé à Larry Page

Personnaliser Google News

Mais il y a plus grave. Peu de personnes ne s’indignent sur le principe même de publicité ou d’informations ciblées. Google propose ainsi des contenus de plus en plus intéressants pour l’internaute non seulement s’il le demande, mais aussi s’il ne le demande pas.

Par exemple, sur Google News, il est possible de paramétrer le flux d’informations pour recevoir davantage de nouvelles sur la Suisse ou les nouvelles technologies. Cette opportunité offerte à l’internaute se rajoute à la personnalisation automatique des résultats de recherche de Google…

Des résultats sur mesures

En effet, lorsqu’un utilisateur effectue des recherches depuis Google en étant connecté à son compte, Mountain View ne lui envoie pas les mêmes résultats qu’un internaute qui n’est pas connecté aux services du monstre de l’internet… Faites l’expérience!

Google utilise d’ailleurs de multiples paramètres géographiques pour personnaliser ses résultats. Un développeur romand me confiait d’ailleurs récemment que pour véritablement savoir ce qui apparaissait en allemand dans ce moteur, il préférait demander à un Zurichois ce qu’il voyait plutôt que de passer lui-même par Google Suisse en allemand…

Google veut votre bien…

Oui, Google veut non servir ce qui nous intéresse, ce qui peut déboucher sur des résultats parfois surprenants. Certains sites obtiennent soudain de manière surprenante plus de visibilité pendant un certain temps. Si cette méthode part d’un bon sentiment, elle implique un début de limitation très préoccupant…

A force d’obtenir des informations d’abord sur ce qui l’intéresse potentiellement, l’internaute ne va-t-il pas progressivement s’enfermer dans une bulle très confortable en ignorant certaines pistes de recherche? Existe-t-il un risque d’une certaine forme d’autisme de l’information? A méditer…

Xavier Studer

* La CNIL qui s’intéresse toujours à de vrais problèmes de société et qui fait son travail, contrairement au service suisse sur la protection des données à la dérive depuis des années?

14 commentaires pour “Société de l’information: Google va-t-il favoriser l’autisme?

  1. 22/03/2012 à 6:52

    A ce sujet, une très bonne (comme d’habitude) TED Talk: http://www.ted.com/talks/eli_pariser_beware_online_filter_bubbles.html

    • Xavier Studer
      22/03/2012 à 7:00

      Merci, c’est effectivement exactement ça…

  2. Mick_co
    22/03/2012 à 8:23

    Hors sujet: Du moment qu’on a une tablette et qu’on est à l’extérieur dans un millieu urbain, on fait un peu d’autisme, non ?

  3. Julio
    22/03/2012 à 8:43

    Cette localisation de l’info selon notre adresse ip et les paramètres de nos machines est souvent très agaçante. En dehors de la pub ciblée, ce qui me dérange le plus, c’est lorsque, par exemple, je fais une recherche en espagnol sous Google.es, et pof, la majorité des résultats sont des sites francophones, c’est super utile… Je dois aller modifier les préférences de recherche, et encore, ça ne fonctionne pas à tous les coups. Vraiment agaçant. Et en parlant de publicité ciblée, je suis tombé sur un article qui met en avant la consommation excessive de la batterie de nos smartphone dans les applications gratuites. La publicité ciblée activant la localisation et téléchargeant les données nécessaires à l’affichage de ces pubs.

  4. Cédric BRINER
    22/03/2012 à 8:54

    Ce que je souhaiterais voir dans google à ce sujet, c’est de pouvoir opter pour des résultats profilés ou non (bulle ou pas bulle, tel doit être mon choix).

  5. MonBug
    22/03/2012 à 9:32

    Dites-vous bien que c’est tout simplement le core business de Google. C’est son métier. Point. C’est avec cela qu’elle gagne son fric. Tout ce qu’elle fait, tout ce qu’elle propose, en terme de services gratuits ou pas, tout ce qu’elle « offre » soit-disant gratuitement aux constructeurs de smartphone par ex, n’a d’autre but que de générer un max de revenus publicitaires. Si la confidentialité des internautes doit y perdre des plumes, tant pis. Ne pas (vouloir) voir cela, c’est faire preuve d’une grande naiveté selon moi. Bref, on a pas fini d’en parler. Ca n’est que le début. Don’t be evil… 🙂

    • jean-Luc
      22/03/2012 à 11:13

      Ouais, mais c’est pour tous le monde pareil, le moteur de recherche de Google est partout, même Apple l’utilise car il reçois de l’argent de Google pour mettre ce moteur de recherche sur leur système, il y a au moins une chose sur laquelle ces deux là s’entende, ganez de l’argent…

      • MonBug
        22/03/2012 à 3:00

        OK. On revient sur Apple 🙂 C’est une constante ici. Certes. Tu as raison. Et je ne remets absolument pas en question. La seule chose que j’ajouterais c’est qu’un plus que l’autre, a differents types de revenus, nettemenet plus rentable. De là à dire qu’un prendrait (ou pourrait prendre) plus de libertés avec nos données et notre confidentialité, que l’autre…..:-)

  6. 22/03/2012 à 11:03

    Tout cela me rappelle un billet que j’avais rédigé il y a un an et où je constatais déjà une augmentation de la subjectivité et de l’appauvrissement des résultats de recherche chez Google, mais plutôt sous l’angle de la « socialisation » du moteur de recherche :

    http://acidebase.kegtux.org/La-recherche-devient-sociale-et

    DuckDuckGo : beaucoup d’espoirs sont sur toi, à présent que Google a vendu définitivement son âme moteur de recherche (au sens objectif du terme)…

  7. Aktus
    22/03/2012 à 12:01

    Super l’exemple,
    Elle a bon dos la France… Elle conserve sa place dans la liste d’Etats considérés comme menant une politique pouvant être susceptible de nuire à la liberté d’expression sur Internet.
    « liste noire de 12 Etats dans lesquels les réseaux de communications sont contrôlés par le pouvoir en place. »
    C’est bien de taper sur Google après… RIDICULE…
    En suisse vous avez la mémoire courte… L’histoire des fiches à Berne ou la carte COOP et CUMULUS etc… etc…
    Faux débat…

    Rapport complet en PDF : http://12mars.rsf.org/i/Rapport_Ennemis_Internet_2012.pdf

  8. merinos
    22/03/2012 à 1:37

    concernant le coup du développeur romand devant demander à un collègue zurichois ce qu’il voit à l’écran, c’est que notre ami ne sait pas « jouer » avec les caractéristiques (et notamment linguistiques) que fournit le butineur Web aux serveurs consultés: http://www.libellules.ch/ip.php

    le PFPDT, pour moi, il fait correctement son travail: http://www.leprepose.ch

  9. jojzuf
    22/03/2012 à 8:33

    Troll on:
    Alors là je tombe des nues, moi qui croyait que Google était une entreprise à but humanitaire!
    Que les 5à10$ payé à Microsoft et peu être bien tôt à Apple pour les nombreuses innovations d’Android était simplement pour soutenir la fondation de Bil Gates.
    Bref on m’a menti, Google serai juste un firme qui a fait à l’époque un moteur de recherche génial qui ressemble de plus en plus à une agence de pub, leur seule source de revenus d’ailleurs.
    Il manque de concret quand même et c’est pas le carton de leur Google tv qui va changer grand chose!
    Troll du soir off.

  10. 23/03/2012 à 8:00

    Je vais peut-être choquer, cependant, moi je préfère faire une recherche et avoir des résultats pertinents que des résultats dont je n’ai rien à faire et passer 30 minutes à affiner ma recherche. Pour le reste, j’utilise un navigateur configuré pour être entièrement en mode confidentiel qui me permet d’effectuer des recherches sans cette utilisation croisée d’informations (et sur d’autres moteurs de recherche au besoin).

    Maintenant, sur le fond, rien ne sera jamais aussi horrible que Facebook et son moteur de recherche, ça c’est pire que tout et je m’étonne que personne ne fasse d’article de fond. Car s’il y a bien un tueur d’Internet aujourd’hui, ce n’est ni Apple, ni Google, c’est ce monstre de Facebook!

  11. 10/04/2012 à 4:00

    Pour les plus paranoiaques d’entre nous, et sans passer par des proxies plus ou moins anonymes, il existe toujours la possibilité d’utiliser le routage en oignon, j’ai nommé Tor, qui se fait fort de supprimer toute possibilité simple de localisation, et supprime les pubs de Google automatiquement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :