Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Le Google Art Project prend pied en Suisse

Le Musée olympique participe au Google Art Project.

Le Musée olympique participe au Google Art Project. Il y présente plus de 100 oeuvres.

Google a annoncé mardi le développement de son «Art Project», qui permet désormais de visualiser en haute définition 30’000 œuvres d’art de 151 musées de par le monde. On peut désormais aussi y découvrir des pièces du Musée Olympique de Lausanne.

L’institution basée en Suisse présente en ligne plus d’une centaine de ses pièces. Cette collection offre aux amateurs d’art, et aux fans de Jeux olympiques, une visite virtuelle retraçant plus d’un siècle d’histoire des Jeux de l’époque moderne…

Selon le communiqué de Google, quelques pièces marquantes illuminent cette visite virtuelle. On citera notamment «L’athlète américain» d’Auguste Rodin, ou les oeuvres de la Suite Olympique du Centenaire. On y retrouve entre autres Erró, Eduardo Chillida, Robert Combas, Vladimir Velickovic ou Sol LeWitt.

Mais la «collection» de Google Art Project ne s’arrête pas là. On peut désormais découvrir sur internet non seulement des peintures, mais aussi des sculptures, de l’art urbain et des photographies, selon le texte de présentation. Sur son blog, Google donne même une sorte de marche à suivre.

Visites virtuelles

Des milliers de créations issues de nombreuses cultures et civilisations différentes y sont représentées, telles que des graffitis de rues brésiliennes, les arts décoratifs islamiques ou l’art rupestre africain, précise le premier moteur de recherche mondial.

En plus des œuvres en tant que telles, grâce à la technologie Street View, les internautes peuvent également désormais se balader dans les galeries de 46 musées! Regardez cette vidéo de présentation avant de faire le grand saut!

Xavier Studer

1 commentaire pour “Le Google Art Project prend pied en Suisse

  1. Picoline
    04/04/2012 à 7:37

    Google chercherait-il a redorer son image???

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :