Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Rentabilité: lorsque Google file du mauvais coton

Contourner la censure de Google en passant par le site des éditeurs.

Contourner la censure de Google en passant par le site des éditeurs.

Pendant longtemps, l’Android Market, devenu le Google Play Store, a été synonyme d’une certaine liberté. Google, d’ailleurs, a souvent lui aussi été le symbole d’une certaine ouverture, plaidant parfois même en faveur de l’Open source. Le système Android en est une des illustrations, même si certaines parties du code ne sont pas si accessibles…

Depuis la reprise opérationnelle de l’entreprise par ses fondateurs, un nouveau cap a été pris. Google veut rivaliser avec Apple et devenir beaucoup plus rentable. On commence alors par couper des services peu lucratifs ou difficiles à monétiser… Google expérimente même parfois des méthodes d’un autre âge inspirées par celles de ses concurrents…


La semaine passée, l’annonce de la fermeture du lecteur de flux RSS Google Reader pour début juillet a suscité l’ire des consommateurs qui sont allés jusqu’à lancer une pétition pour tenter de sauver le service gratuit. Rapidement, quelque 100’000 signatures auraient été collectées.

Nouvelle politique de censure

Mais il y a plus grave, car au fond libre à Google de maintenir ou non un service gratuit dans lequel il est difficile d’intégrer de la publicité pour le financer… Le plus inquiétant réside dans la politique applicative de la firme. La même semaine, elle est a commencé à censurer sur le Google Play Store. Une pratique qui ressemble étrangement à celle pratiquée par son principal concurrent, non?

Google a retiré toutes les applications permettant de bloquer la publicité dans les navigateurs internet des smartphones et des tablettes sous Android. Exit donc les AdBlock AdAway et AdFree. Mountain View a simplement indiqué que ces sociétés contrevenaient au règlement en modifiant le contenu des pages internet. Le premier moteur de recherche oublie seulement de préciser que cette modification se fait selon la volonté de l’utilisateur…

Google obligé de faire le ménage?

Quoi qu’il en soit, même si je réprouve ces retraits, on peut toutefois se demander dans quelle mesure Google n’y est pas obligé. En effet, lorsque la pub est caviardée des écrans par l’opérateur Free en France, Google évoque un argument similaire pour demander le retour de ses annonces… Cette mesure était donc probablement nécessaire dans un souci de cohérence.

Si Google est donc peut-être d’abord obligé de faire le ménage à la maison, cette démarche s’inscrit parfaitement dans sa nouvelle stratégie. Il faut optimiser la rentabilité à tous les échelons pour faire plus d’argent. Attention toutefois, l’image du moteur de recherche pourrait bien pâtir de cette cupidité… Dans l’intervalle, il est possible de télécharger ces applications directement depuis les sites de leurs éditeurs.

Xavier Studer

17 commentaires pour “Rentabilité: lorsque Google file du mauvais coton

  1. RobertMondos
    18/03/2013 à 7:32

    Au moins Google est cohérent. Et puis cette mesure ne touche que deux ou trois geeks boutonneux.

  2. Damien
    18/03/2013 à 7:33

    Il n’y a pas de mystère, Google est une entreprise et elle cherche à maximiser ses bénéfices. Ceux qui penses encore que Google est la gentille entreprise qui défend un internet libre sont bien naïfs. Par exemple, elle a déjà essayé de contourner le système « Do not track » d’Internet Explorer et Safari (http://www.pcinpact.com/news/69114-google-microsoft-protection-tracking.htm) afin de pouvoir continuer la traque des utilisateurs même lorsque les utilisateurs ne le voulaient pas. Alors le fait qu’elle supprime les « bloqueurs » de pubs n’est pas étonnant, car l’essentiel de ces revenus vient de la pub.

  3. 18/03/2013 à 8:49

    Les Geeks boutonneux peuvent écrire leur propre GReader. En fait G n’a pu empêcher les moutons bêlant de le remplacer par FB pour avoir une seule source. G+ n’a pas été suffisamment supporté pour concurrencer FB en particulier en intégrant GReader. Donc beaucoup d’erreurs pour le champion de la pub, qui se disperse trop. Il devrait améliorer rapidement les services aux PME, Docs-Cloud-Print-Blog pour avoir une alternative de revenu viable à la Pub.

  4. christophe
    18/03/2013 à 9:03

    Oh surprise Google n’est une blanche colombe! Google n’a qu’un seul dieu, c’est le dieu $$$.
    Le système le plus ouvert du monde…
    Pour autant que l’on ne touche pas au grisbi

    • richard engel
      19/03/2013 à 4:47

      vous en connaissez beaucoup des entreprises philantrope.

  5. Lancelot
    18/03/2013 à 9:41

    Petite parenthèse, vous parliez d’Open Source chez Google, et bien Google Drive fonctionne grâce à des logiciels Open Source justement.

    Dommage cette censure, je suppose que de plus en plus de gens en ont marre d’être submergé de publicité. Je lisais ce matin un article qui disait que Whatsapp allait monétiser son app en y ajoutant de la pub. Pour la supprimer, il faudra payer un abonnement…

  6. Lancelot
    18/03/2013 à 9:49

    J’oubliais, pour ceux qui regrette la disparition du lecteur RSS de Google, il existe FEEDLY, un superbe lecteur sous forme d’app compatible Pomme ou Robot et même en extension Firefox. Je vous le conseille, il est superbe !

    • christophe
      18/03/2013 à 10:01

      Je confirme, très bien, il remplace avantageusement Google Reader.

  7. Oreille
    18/03/2013 à 3:02

    La fermeture du service est prévue pour dans 3 mois … des alternatives probantes ne tarderont pas a pointer le bout de leur nez … il ne vaut donc pas la peine de suivre les 500000 utilisateurs qui ont migré sur Feedly, en mettant à mal leurs serveurs.

    Autrement, Feedly est très bien, c’est un fait!

    • 18/03/2013 à 7:16

      Bof je cherche un service aussi simple qui soit disponible sur le web dans tout navigateur et sur flipboard mais rien trouvé encore…

      • Lancelot
        18/03/2013 à 9:59

        Noisequick, tu as rien besoin de changer, tes RSS resteront sur ton Flipboard même après la disparition de Google reader. Et Feedly c’est super easy sur le web, essaie 🙂

      • 19/03/2013 à 2:00

        j’ai des doutes, car j’ai ajouté le compte Google reader dans flipboard, comme j’ai ajouté Facebook ou Twitter. Je sais qu’on peut importer des flkux RSS dans Flipboard, mais j’aimerais les voir réunis, sans être mélanger à Facebook ou Twitter.
        Concernant Feedly, je crois qu’il n’y a qu’une extension pour Firefox actuellement ?

  8. Julio
    19/03/2013 à 9:18

    Je ne vois pas trop en quoi tout cela est inquiétant. Google est une entreprise qui est là pour faire du pognon. Son fer de lance est la pub. Tout le monde le sais. Il faut du coup accepter les règles du jeux pour ceux qui désirent utiliser leurs services sois-disant gratuits. Personne n’est obligé d’utiliser Android, leur moteur de recherche ou G-Mail. Il faut bien se mettre en tête que le tout gratuit sur le et a atteint ses limites, et sera bientôt fini.

    • 22/03/2013 à 11:01

      Il me paraît légitime de censurer les applications qui coupent une part des revenus de Google …. Quel entreprise serait assez idiote pour laisser scier la branche sur laquelle elle est assise ??

  9. 29/08/2013 à 12:09

    ABP Adblock Plus disponible pour Internet Explorer 2013-08-13
    fonctionne avec IE10 bureau
    ne fonctionne pas avec Windows 8 et Modern UI Internet explorer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :