Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Swisscom au secours de l’Office fédéral des routes

Tom Tom HD Traffic: en service depuis 2008 en Suisse...

Tom Tom HD Traffic: en service depuis 2008 dans toute la Suisse…

Swisscom remet ça comme en 2008 lorsqu’il signait un accord avec le géant du GPS Tom Tom. A l’époque, il avait commencé à fournir des données anonymisées à cette firme pour qu’elle puisse fournir sur ses récepteurs des informations routières de grande précision.

Le principe? Utiliser la position et la vitesse de déplacement des plus de six millions de clients de l’opérateur pour prédire ralentissements et bouchons. Cette fois il transmet à Teralytics, un spécialiste du traitement de données qui travaille pour le compte de l’Office fédéral des routes (OFROU), le même type de données, selon la NZZ.

Visiblement, l’OFROU veut fournir des indications de temps de parcours fiables pour aller d’un point à un autre sur certaines autoroutes. Il est clair que les données de Swisscom vont permettre de calculer précisément ce type d’information qui sera peut-être un jour affichée au bord des routes ou sur une application. Qui sait…

On réinvente la roue?

Actuellement, ces données sont utilisées dans le cadre d’un essai pilote.  Teralytics livrera dès mars 2014 des données à l’OFROU, qui ne fait en fait que suivre la piste d’autres pays.  De telles prévisions sur les temps de parcours sont en effet disponibles depuis longtemps aux Pays-Bas ou en Allemagne, selon la NZZ.

Tout cela est évidemment très intéressant. On peut toutefois se demander si l’OFROU et Teralytics ne sont pas en train de réinventer certains services de Tom Tom qui s’est fixé il y a quelques années déjà l’objectif de réduire de manière générale les bouchons et qui donne aussi des informations sur les temps de parcours… Le site Tom Tom HD Traffic

Xavier Studer

8 commentaires pour “Swisscom au secours de l’Office fédéral des routes

  1. Justin
    16/07/2013 à 7:44

    Toujours en retard les fonctionnaires bernois!

  2. Kaiser
    16/07/2013 à 8:06

    Eh oui, dès qu’il y a le mot « publique », bye bye la rapidité et l’inventivité… Seules les entreprises qui doivent se battre quotidiennement parviennent à être efficaces. Quand l’argent tombe tout seul d’une année à l’autre, pourquoi se faire mal ?

  3. frjo
    16/07/2013 à 8:22

    Non, il ne réinventent pas la roue: Tomtom a développé une solution intelligente à l’époque.
    Mais Tomtom n’est pas seul vendeur de GPS physiques, etTomtom vend de moins en moins de GPS face à la concurence des app GPS comme google maps sur smartphone.
    Il est donc tout à fait logique que l’OFROU signe un contrat avec Swisscom qui a des millions d’abonnements et NATEL capables de remonter un volume d’information beaucoup plus important.

    Par contre, on a pas la même résolution puisque ça se base sur les cellules de Swisscom et non pas des coordonnées GPS. Mais je sais qu’on peut déjà bien analyser le trafic voiture grâce au trafic natel.

    Je trouve que c’est une excellente idée, et qui de plus n’utilise pas plus d’énergie de votre NATEL puisque se base sur les statistiques et compteurs normaux des réseaux mobiles.

    • DavidL
      16/07/2013 à 11:06

      « Tomtom vend de moins en moins de GPS face à la concurence des app GPS comme google maps sur smartphone. »
      Ou tout simplement la profusion de systèmes embarqués dans les voitures avec GPS, Bluetooth, MP3… rends les bons vieux GPS « Pare-brise » complètement obsolète. Même les petites citadines sont très bien équipées ce n’est plus un luxe. Il n’y a pas vraiment de concurrence avec les smartphones qui sont plus à une utilisation piétonne et ponctuelle, Google Maps est clairement orienté une utilisation en ligne et même si il est possible d’enregistrer les cartes cela reste une application « de cartes » avec une fonction de navigation, un GPS dédié reste plus confortable.
      En recoupant les millions d’informations les imprécisions du réseau natel sont clairement éliminées, c’est tout à fait viable surtout que les GPS classiques ne remontent aucunes infos en général, et c’est même bien plus exploitable car cela peut s’étendre aussi aux transport en communs, piétons, bateaux, randonnée, ski,… de voir les flux dans leur ensemble. Il faut tenir compte de cela pour faire des prévisions efficaces.

  4. dederocks
    16/07/2013 à 10:26

    Il y aurait encore une autre utilisation de ces données: déterminer les trajets de ces automobilistes (point de départ, heure et lieu d’arrivée) pour optimiser l’offre des transports publics! Mais ne rêvons pas trop…

  5. Wolverine34
    16/07/2013 à 12:42

    Combien touche Swisscom pour vendre ces infos ?

  6. eLegend
    16/07/2013 à 1:15

    Pourquoi les administrations ne s’appuient-elles pas sur des données gratuites ou nettement moins chères que celles d’un l’opérateur qui impose ses prix? Waze a fait ses preuves. Plusieurs diffuseurs (radios aux US notament) utilisent déjà leurs services pour donner des infos route

  7. YaYa
    16/07/2013 à 1:54

    Je constate que certains sont bien informés 😉 TomTom achètent déjà ses informations aux opérateurs télécoms…
    Pas besoin de coordonnées GPS, par triangulation, on a une précision à quelques dizaines de mètres avec le réseau natel, pas besoin de plus.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :