Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Mobile: les opérateurs veulent des lois plus adaptées

La comparaison avec l'Autriche est des plus parlantes...

Une comparaison des plus parlantes…

Les opérateurs mobiles suisses se plaignent de l’ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant (ORNI), un texte beaucoup plus restrictif que ses équivalents européens. Selon une étude internationale, il pénalise grandement le développement des infrastructures.

C’est pour cette raison que Forum Mobil, les opérateurs de téléphonie mobile et l’Association Suisse des Télécommunications asut exigent la révision des conditions-cadres en vigueur, selon un communiqué de presse diffusé cette semaine. Il faut dire que les conclusions de deux études signées PwC et Ecosens sont plutôt édifiantes…

Entre 40% et 110% plus cher

En Suisse, la construction et l’exploitation d’un réseau de téléphonie mobile coûte entre 40% et 110% de plus qu’en Allemagne, en Autriche, en Italie ou en France. Pour appliquer correctement l’ORNI, l’augmentation des capacités des antennes ne peut être réalisée sur les sites existants. Il faut donc installer des antennes supplémentaires.

Par rapport à l’étranger, la réglementation du processus d’autorisation est nettement plus sévère. En outre, les communes ont une plus grande influence sur l’emplacement des antennes de téléphonie mobile. Conséquence: des procédures plus longues et des frais plus importants, est-il notamment indiqué dans le texte.

Suisse moins attractive

La conclusion des opérateurs est donc larmoyante: «  Si, en Suisse, la combinaison procédures d’autorisation, ORNI et aménagement du territoire continue de limiter et d’entraver l’extension de la téléphonie mobile, contrairement aux pays voisins, le développement des réseaux de téléphonie mobile ne pourra pas suivre le rythme de la croissance des données. La qualité de couverture baissera, et avec elle la performance économique, donc l’attractivité de la Suisse.»

Mon commentaire? Il est tout de même piquant de voit la Confédération passer son temps à s’aligner sur la plupart des réglementations européennes et soudain de faire des exceptions dans certains domaines… Le terrain est certes sensible compte tenu de la dangerosité potentielle des ondes, mais dans quelle mesure la Suisse, ceinturée par des réseaux étrangers, peut-elle faire cavalier seul?

XS

5 commentaires pour “Mobile: les opérateurs veulent des lois plus adaptées

  1. Tricoline
    08/12/2013 à 10:41

    Ben voyons, il suffit de regarder dans les pays avoisinant, comme les antennes mobiles sont disgracieuses et placées n’importe où.

    Les pays de l’UE sont dans la panade (pour ne pas utiliser un mot plus cru…) je pense que ce n’est surtout pas le moment de les copier !

    Vu les prix exorbitants des abonnements mobiles suisse par rapport à nos voisins, c’est normal que nos antennes soient plus discrètes et moins dangereuses pour notre santé

  2. Michel
    08/12/2013 à 10:45

    Pourquoi ne pas faire cavalier seul ?
    Plusieurs arguments parlent dans ce sens : la densité de la population est plus élevée en Suisse que dans l’UE, la démocratie semi-directe permet aux communes de donner leur avis, ce qui est une bonne chose. Et de plus, nous payons nos abonnements plus chers que partout ailleurs en Europe. Alors pourquoi ne pas nous démarquer un peu du l’EU sur ce point, si la santé des habitants en est mieux protégée ?

  3. 08/12/2013 à 11:14

    On me fera pas croire que c’est ça qui « empêche » les opérateurs étrangers de s’installer en suisse.

    De plus, la couverture du réseau de Swisscom est quand même pas si mal. Si Swisscom peut le faire, d’autres avec beaucoup plus de moyens peuvent le faire aussi!

    En prenant en compte la situation géographique de la suisse, je préférerai largement qu’ils « travaillent » encore sur les prix au roaming plutôt que d’essayer d’amplifier leurs bénéfices en s’épargnant du travail.

    Si ça va trop loin, je dis initiative populaire. Quand des mesures sont à ce point décriées par des entreprises qui font autant de bénéfices, c’est que ce sont de bonnes mesures!

    • Yannick
      08/12/2013 à 5:32

      Un des soucis est que swisscom à eu la « chance » d’être là en premier et sur certains sites idéaux pour le placement d’antennes il y en a déjà bien assez avec les concurrents actuels. Je n’aimerais pas que mon immeuble se transforme en micro-onde juste car il y a 50 opérateurs qui ont mis leur antennes sur le toit.

      Bref ceci dit je suis d’accord que tout le monde veut un meilleur réseau mais personne ne veut d’antenne proche de chez lui… Pareil pour le nucléaire, on veut tous en sortir mais pas question de changer de style de vie…

      Cherchez l’erreur….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :