Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Surveillance d’internet: les géants du web s’unissent…

Les géants du web soignent leur com.

Les géants du web soignent leur com.

Google, Facebook, Yahoo, Apple et d’autres géants de l’internet ne veulent plus de la surveillance étatique sauvage des Etats-Unis ou d’autres gouvernements. Microsoft s’explique dans ce communiqué. Il faut dire que leur cœur de métier est directement menacé. Surtout si le consommateur venait à utiliser d’autres services…

Ces monstres du web, tous américains, ont donc lancé le site Reform Government Surveillance. Ils y réclament plus de transparence et une réflexion des Etats quant à la protection des données, pour faire simple. Ils veulent même que les gouvernent s’engagent à respecter certains principes fondamentaux. Ils en listent d’ailleurs cinq.

Une opportunité

Cette fronde laisserait donc à penser que ces entreprises n’ont pas été directement actives dans ce vaste programme de surveillance mené par les Etats-Unis aidés de différents gouvernements européens. Microsoft, par exemple, a récemment déclaré vouloir crypter certains échanges pour échapper à la surveillance de la NSA. Redmond parle même de protéger le consommateur des gouvernements fouineurs… Un beau coup de pub!

Je me permets donc de sourire. Je me dis que c’est peut-être aussi une sacrée opportunité pour que des entreprises alternatives sérieuses qui souhaiteraient fournir des services de qualité garantis sans surveillance étatique. En matière de conservation des données, une société comme Wuala semble se profiler sur ce créneau. Mais est-ce vraiment crédible?

Xavier Studer

10 commentaires pour “Surveillance d’internet: les géants du web s’unissent…

  1. rolgui
    10/12/2013 à 7:33

    Tous les systèmes de cryptage doivent être approuvés par les maîtres du web, donc par les américains. J’avais vu ou lu ça il y a de nombreuses années. Si cette déclaration des ces géants d’internet fait sourire Xavier Studer, moi, ça me fait franchement rire. S’ils émettaient des cryptages que la NSA ne peuvent pas décrypter, je pense qu’ils seraient interdit d’internet.

    • Sebseb01
      10/12/2013 à 9:11

      Mais … mais … mais … c’est absurde. Les système de cryptage n’ont pas à être approuvé par les américains. Et relis ce qu’Edward Snowden à dit (Vu le sacrifice qu’il a fait la moindre c’est de l’écouté), il y a effectivement des échanges crypté que la NSA ne peut pas lire ( http://www.theguardian.com/world/2013/jun/17/edward-snowden-nsa-files-whistleblower#block-51bf3588e4b082a2ed2f5fc5 ).

      A l’occasion regarde comment fonctionne internet … et tu comprendra que rien ni personne peut interdire quelque chose sur internet. C’est dans sa nature (il a été conçu pour ca … déjà à la DARPA).

      • rolgui
        10/12/2013 à 2:20

        Glenn Greenwald follow up: When you say « someone at NSA still has the content of your communications » – what do you mean? Do you mean they have a record of it, or the actual content?

        Both. If I target for example an email address, for example under FAA 702, and that email address sent something to you, Joe America, the analyst gets it. All of it. IPs, raw data, content, headers, attachments, everything. And it gets saved for a very long time – and can be extended further with waivers rather than warrants.

      • rolgui
        10/12/2013 à 2:23

        They are legally compelled to comply and maintain their silence in regard to specifics of the program, but that does not comply them from ethical obligation. If for example Facebook, Google, Microsoft, and Apple refused to provide this cooperation with the Intelligence Community, what do you think the government would do? Shut them down?

    • Cedric
      10/12/2013 à 10:41

      on dit chiffrage pas cryptage, on décrypte des messages d’on on a pas la clé, sinon on déchiffre.
      Autrement la NSA n’a pas besoins de déchiffrer, il vont directement puiser dans les bases de donnée des grands fournisseur américain avec leurs accords (ils ont pas le choix).
      Autrement il y a des chiffres que la NSA ne peut pas déchiffrer actuellement, genre du rsa avec une clé longue (2048 bits ou plus).
      Après la NSA aura toujours accès aux métadonnées (qui discute avec qui), ce qui est plus important que le contenus.
      Les métadonnées peuvent être difficilement protégé; pour un email le mta doit savoir à qui il doit livrer l’email, un routeur doit savoir ou il doit router un paquet ip, un réseau téléphonique doit savoir qui vous voulez appeler .

      • rolgui
        10/12/2013 à 1:53

        Merci pour la leçon de français, mais on ne dit pas router un paquet, mais acheminer un paquet.

  2. 10/12/2013 à 5:13

    Je suis certain qu’un groupe de personnes mal intentionnées , peuvent communiquer entre elles sans qu’aucun Etat puisse décoder le contenu de leurs messages. Il n’y a aucun secret sur les technologies. Il y a simplement aucune puissance de calcul capable de déchiffrer plusieurs certificats imbriqués l’un derrière l’autre dans des délais raisonnables. On peux aussi rajouter des grains de sel , et cacher le tout dans une belle image de vacances…

  3. Geeko
    10/12/2013 à 5:16

    Quelle hypocrisie. Toutes les mêmes ces boites. Que fait la NSA qu’elles ne font pas déjà toutes? Mais dès que ça touche au compte en banque, on veut changer les lois. Ça s’appelle simplement lobbying. Les ricains sont champions du genre. Et desinforment avec tellement d’aplomb… Pathétique.

    • Tricoline
      10/12/2013 à 5:55

      + 1

    • 10/12/2013 à 9:45

      + 1 aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :