Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Pub sur internet: le coup du Credit Suisse

Le Credit Suisse a marqué des points dimanche soir.

Le Credit Suisse a marqué des points dimanche soir.

C’est avec une certaine surprise que j’ai aperçu dimanche soir une publicité rouge et blanche s’afficher sur l’ensemble de mon blog très peu de temps après la victoire de la Suisse sur l’Equateur. Le Credit Suisse avait prévu son coup et a réagi à la vitesse de la lumière après le succès de l’équipe nationale.

Les slogans, en partie reproduits ci-contre et ci-dessous, étaient des plus simples du style «2: 1», «2: 1 magnifique début de tournoi» ou encore «L’équipe c’est nous tous, Credit Suisse: sponsor principal depuis 1993». Avec un budget probablement très raisonnable, l’impact a été certain sur la toile.

La grande flexibilité du web

Cet exemple illustre tout l’intérêt de la publicité sur internet qui peut être diffusée très rapidement et qui s’adapte aux circonstances. Par ailleurs, des moyens très simples ont probablement été nécessaires pour réaliser cette petite animation.

Enfin, même s’il est possible de bloquer les pubs sur internet, leur diffusion est tout de même moins aléatoire qu’à la télévision. En effet, avec la fonction “pause” et la possibilité d’enregistrer ses émissions sur sept jours, je zappe quasiment toutes les réclames. Et je ne dois pas être le seul. La pub sur la TV semble être parfois aujourd’hui le meilleur moyen de jeter l’argent par les fenêtres!

Xavier Studer

 

Le Credit Suisse a marqué des points dimanche soir.

Le Credit Suisse a marqué des points dimanche soir.

9 commentaires pour “Pub sur internet: le coup du Credit Suisse

  1. marco
    17/06/2014 à 8:07

    Oui, mais sans pub la tv ne peut vivre car on ne va pas s’abonner à toutes les chaines …

    Même la monopolistique ultra puissante étatique sacro sainte ssr produit des télés « commerciales » avec publicité dans toute la Suisse bien que recevant la redevance pour financer ces programmes, alors les chaines 100% privées ….

    Mais je suis d’accord avec vous, j’aimais regarder la pub à la télé, c’était marrant, mais désormais c’est l’over-dose … la coupure en plus sur les télé françaises pas exemple est pour moi la goutte d’eau qui à fait débordé le vase, trop de pub a tué la pub (télé).

    Et c’est idem sur le web, les sites qui vomissent de pub de partout j’y vais moins et j’ai installé un ad-blocker car trop c’est trop …

  2. Mougeot
    17/06/2014 à 8:53

    1,5 milliard par année offert par Billag…. et la RTS ne peut survivre…. laissez moi rire!
    moi la pub TV… je ne la vois plus depuis la TV2.0 impéccable

    • marco
      17/06/2014 à 11:45

      Ma remarque était plus pour des TF1 M6 and co, c’est clair que la SSR vu les émissions de la RTS de piètre qualité (hors offre sportive très impressionnante) elle pourrait vivre que de la redevance.

      La BBC n’a aucune pub et ses programmes sont de qualité.

      • paulinecressier
        17/06/2014 à 12:52

        Ah oui ? Sérieusement ? La BBC n’est pas subventionnée ?
        Et bien quand on compare la RTS et la BBC on serait tenter de penser que ce serait une bonne chose de retirer les subventions à la RTS… peut-être qu’ils se mettraient enfin à produire quelque chose de qualité pour séduire leur public plutôt que se reposer sur le flot de subvention qui leur est accordé !

        • marco
          17/06/2014 à 2:17

          La BBC est subventionnée par la redevance, mais ne « vend » aucune pub, la est la nuance.

          La course est donc à la qualité des programme et non le nombre de téléspectateurs, et c’est la qualité du programme qui attire les téléspectateurs.

  3. gregory
    17/06/2014 à 8:58

    Tiens je n’avais jamais remarqué qu’il y avait de la pub sur ce site, à part dans les articles (rooh je plaisante). Comment peut on surfer au jour d’aujourd’hui sans Adblock ? Ca en devient inssuportable ! Je doute donc grandement de l’efficacité de la publicité sur internet. Bien sûr sur la masse Google ou Facebook pourront donner des chiffres de vues impressionants, mais pour quel impact ? Au contraire de la pub TV qui coute cher mais touche les gens, ce n’est plus à prouver. Mais essentiellement la ménagère de plus de 50 ans qui doit encore subire cela (et qui l’aime sans doute), car peu au fait des nouvelles technologies. Je me demande combien d’abonnées à Swisscom TV ou autre utilise vraiment le live pause.

  4. Michel A
    17/06/2014 à 11:51

    Très mauvaise pub qui n’est même pas capable de cerner les gens qui n’aiment pas le foot.

  5. Michel A
    17/06/2014 à 11:54

    Sinon, ça devient n’importe quoi, entre les pubs en allemand et celles qui lancent une vidéo avec le son si on laisse le curseur dessus. Un bel autogoal, pour reprendre les termes chers aux moutons supporters

  6. 17/06/2014 à 5:46

    C’est la même chose sur mobile. Par exemple, à la mi-temps, pendant le match de l’Allemagne, un broker en paris, annonçait un changement des chances de voir Müller marque le 5ème but. C’était passé de 16 contre 1 à 25 contre 1.

    Difficile d’éviter la pub dans les événements live…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :