Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Free renonce à racheter T Mobile US

Free Mobile très agressif. Quand cela est financièrement possible...

Free Mobile très agressif. Quand cela est financièrement possible…

Contrairement à ce que pourraient laisser penser certains blogueurs acariâtres, on ne rachète pas un réseau mobile sans être certain de pouvoir faire de l’argent une fois le financement assuré. Tel est le cinglant constat qui découle de la lecture du dernier communiqué de presse d’Iliad, maison mère de Free, le trublion hexagonal des télécoms.

Le groupe français explique qu’il met fin au projet d’acquisition de T-Mobile US. Il précise en guise de conclusion qu’il «poursuivra sa politique de croissance rentable telle que menée depuis 15 ans dans l’intérêt de ses abonnés, de ses salariés et de ses actionnaires.» Eh oui. Pas besoin d’analyse superficielle pour y voir clair!

Le communiqué de presse d’Iliad (en italique)

Le Groupe Iliad annonce mettre fin à son projet d’acquisition de T-Mobile US après des échanges avec Deutsche Telekom et certains représentants du conseil d’administration de T-Mobile US refusant de donner suite à sa nouvelle offre.

Fin juillet 2014, Iliad a confirmé son intérêt pour le marché américain et avoir soumis au conseil d’administration de T-Mobile US une offre indicative d’achat de 56,6% de cette dernière. Cette offre a été rejetée par le conseil d’administration de T-Mobile US, malgré la prime significative proposée.

Deux milliards d’économies!

A la suite de ce rejet, Iliad a mis en place un consortium avec deux fonds de private equity de premier plan et de grandes banques internationales permettant d’améliorer significativement les termes de son offre en accroissant le montant en numéraire et en augmentant la part du capital de T-Mobile US acquise de 56,6% à 67%.

Cette nouvelle offre, à environ 36 dollars par action (numéraire + quote-part de la création de valeur), se serait inscrite dans le cadre de la politique financière du Groupe Iliad en termes d’endettement et de dilution.

Iliad avait l’ambition d’accélérer la transformation de T-Mobile US avec notamment la réalisation de plus de 2 milliards de dollars d’économies de coûts annuelles. Cette transaction aurait été fortement créatrice de valeur pour les actionnaires d’Iliad et de T-Mobile US.

Croissance rentable

Le Groupe Iliad poursuivra sa politique de croissance rentable telle que menée depuis 15 ans dans l’intérêt de ses abonnés, de ses salariés et de ses actionnaires.

Et la Suisse?

Reste à savoir si un candidat helvétique pourrait intéresser Free… La question centrale restera évidemment le prix d’acquisition. Il est évident que dans le cas du duopole heureusement évité de peu, la fusion Orange-Sunrise en valait la peine. Pensez! Partager à deux un marché et pouvoir s’entendre sur les prix entre opérateurs historiques! Heureusement, la Comco a fait le choix de la sagesse.

Xavier Studer

7 commentaires pour “Free renonce à racheter T Mobile US

  1. Pierre
    10/13/2014 à 21 h 03 min

    Intéressant cette petite passe d’armes avec le Scal…

    • 10/13/2014 à 21 h 10 min

      Connais pas. Un barbier sioux? Une nouvelle marque de raseur? Prenons garde à nos scalps!

  2. carl2k
    10/13/2014 à 21 h 24 min

    petit HS

    @Xavier : à quand un petit sujet sur les débits moyens de nos chers FAI

    http://ispspeedindex.netflix.com/switzerland

    Force de constater que c’est pas forcément le plus gros qui gagne…

    • 10/13/2014 à 21 h 27 min

      Merci! Excellent. Et Swisscom en queue de classement… Pas beau à voir…

  3. Nico
    10/14/2014 à 1 h 51 min

    Je pense que le classement Netflix n’est pas très représentatif, car mesure du flux de leurs videos. Tous les pays sont vers les 3mb/s
    Pour se faire une réelle idée des connexions internet, le rapport Akamai reste la référence des calculs corrects, avec l’analyse de Speedtest.net aussi
    http://www.akamai.com/stateoftheinternet/
    http://www.akamai.com/dl/whitepapers/akamai-soti-a4-q214.pdf
    http://explorer.netindex.com/maps (speedtest.net en détail, par pays et opérateurs)
    On reste bien classé et avec le VDSL qui augmente bien, puis la fibre et le câble avec leur haut potentiel.
    Bonne lecture

  4. Pierre
    10/14/2014 à 12 h 18 min

    Le Valais, une réserve d’Indiens 🙂 ? En tous les cas comparer les 2 visions de ces blogs est intéressant !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :