Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Les téléréseaux font leur beurre avec internet

Alors que la population suisse continue de croître constamment, les téléréseaux perdent régulièrement quelques abonnés, notamment sur le segment historique de la télévision. L’an dernier, ils ont été plus ou moins délaissés par 50’000 clients pour un total de 2,642 millions d’abonnés. Cette évolution est réjouissante. Il n’y a pas si longtemps les câblos étaient en situation de monopole. A ne pas oublier!

Malgré leur fragmentation, les 210 sociétés de câblo-opérateurs privées et publiques restent toutefois en position de force sur le marché et peuvent compter sur une croissance soutenue de l’internet (+9%) et de la téléphonie fixe (+3,6%). Au final, le nombre d’abonnements progresse aussi légèrement, comme le montre le tableau ci-dessous. Dommage que Swisscable ne publie pas le chiffre d’affaires cumulés de ces entreprises dans son communiqué.

Répondre au besoin

Selon Simon Osterwalder, directeur de Swisscable, des offres haut débit performantes, une excellente couverture et des prix concurrentiels sont les points décisifs de la forte croissance permanente de l’internet. «Cela prouve que les réseaux câblés répondent aux besoins de la population suisse», poursuit-il dans un communiqué de presse diffusé en fin de semaine.

La guerre entre les téléréseaux et les opérateurs de téléphonie se poursuit donc gaillardement. Swisscom et Sunrise totalisent à ce jour près de 1,3 million de clients en matière de télévision alors que les téléréseaux sont parvenus à décrocher plus de 660’000 abonnements de téléphonie. Même si les prix sont restés longtemps élevés sur certains domaines, la concurrence continue de s’exercer, à son rythme.

Xavier Studer

La croissance de la population suisse

Les téléréseaux progressent rapidement sur le segment internet.

Les téléréseaux progressent rapidement sur le segment internet.

5 commentaires pour “Les téléréseaux font leur beurre avec internet

  1. Jo
    08/03/2015 à 8:31

    Peut-on vraiment parler de monopole alors que le marché du câble se partage entre 210 entreprises ? Je ne vois rien de réjouissant au fait que 210 entreprises (souvent de petites entreprises locales) se fassent bouffer par Swisscom et Sunrise…

    • 08/03/2015 à 8:37

      Elles ne sont pas en concurrence les unes avec les autres… Conséeunce? Lorsqu’il n’y avait pas de concurrence, j’ai toujours subi la réception d’un signal analogique déplorable car ces entreprises n’investissaient pas dans le réseau… Clients pas content? les télé-réseaux ne s’en souciaient pas!

    • Anjoco
      08/03/2015 à 8:48

      Sunrise et Swisscom (cuivre et fibre) n’ont jamais bouffé une seule entreprise locale de téléréseau par câble.
      C’est le géant Cablecom qui les bouffent les unes après les autres. Que va-t-il rester dans quelques années?
      Sur le câble, Cablecom possède de facto un quasi monopole déjà maintenant.

    • 08/03/2015 à 11:34

      Avant l’arrivée de Swisscom TV (puis Sunrise, VTX, M-Budget, etc..), les cablos avaient un monopole pour la tv. Les autres moyens pour capter la TV étaient la voie hertzienne (très peu de chaînes surtout hors de la zone frontière) ou le satellite (les locataires ont souvent l’interdiction de mettre des paraboles). Dès lors, les cablos avaient vraiment le monopole. Je me rappelle que dans un petit village (700 habitants), on payait 20 CHF par mois pour 28 chaînes en français en analogique. Aujourd’hui, ce télé-réseau existe toujours et propose 46 chaînes françaises numériques pour 20 CHF par mois. Mais pas de box, pas d’internet, pas de téléphone dans ce télé-réseau. C’est Swisscom qui doit bien rire de cette situation.

      La possibilité de recevoir la TV par IP a vraiement fait du bien et cassé le monopole des cablos. Ainsi, la TV IP et les cablos sont en concurrence. La conséquence est une augmentation rapide de la qualité des produits ==> TV numérique, replay, enregistrement simple sur la box puis dans le cloud, accès aux sports en live (teleclub), location/achat de film. Aujourd’hui, seuls les grands cablos (Cablecom, Net+, Citycable, etc..) peuvent offrir des prestations similaires. Et encore, aucun cablo n’a accès à teleclub.

      Côté internet, je ne suis pas sûr que Swisscom aurait investi si rapidement dans la fibre optique si Cablecom n’avait pas des débits si élevés. On reproche souvent à Swisscom de délaisser la campagne au profit des villes/grands villages. Mais c’est aussi en ville/grands villages que la concurrence des cablos est la plus féroce. Dès lors, ce n’est pas étonnant que Swisscom investissent en ville pour conserver ou acquérir des nouveaux clients. Dans le petit village ci-dessus, il est possible de recevoir 50 Mbits avec Swisscom et la TV est nettement meilleur que le cablo local. Dès lors, pourquoi investir, les clients ne peuvent pas aller à la concurrence pour avoir un meilleur produit ?

      • Tricoline
        08/03/2015 à 3:02

        Peux-tu Ludo nous citer le nom de ce village avec un téléréseau qui ne propose pas le triple-play TV-Internet-téléphone.

        Perso dans ma région du nord vaudois, les 3 (2) cablos qui sont présent (UPC/EBL et VOE) ont le triple-play à leur actif, et il y a une multitude de villages dont les habitants sont bien content du téléréseau, sinon Internet au ralenti.

        Pour le canton de Vaud, je ne connais pas de téléréseaux sans triple play d’ailleurs.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :