Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Avec Project Fi, Google va-t-il réinventer la téléphonie mobile?

Google Project Fi: pour ne payer que les données utilisées.

Google Project Fi: pour ne payer que les données utilisées.

Google a dévoilé mercredi un abonnement de téléphonie mobile spécialement taillé pour les Etats-Unis. Fi est disponible pour l’instant uniquement sur le Nexus 6 et sur invitation. Passons sur les tarifs de Project Fi qui sont proposés dans un pays qui ne fonctionne pas sur le même modèle qu’en Europe.

L’idée intéressante introduite par Google est de rembourser le volume de données qui n’est pas utilisé par le mobinaute. Un client qui aurait ainsi acheté 2 Go de données, mais n’en utilise qu’une partie se verra rembourser la différence. Une idée qui pourrait faire son chemin…

Aussi pour le roaming?

Le concept pourrait en effet s’appliquer en Europe. Nos opérateurs proposent de tels forfaits de données pour le trafic en Suisse ou pour l’étranger en roaming. Il est toujours pénible de payer pour un volume de données qui n’est utilisable que quelques jours ou un mois au grand maximum.

Souvent, le volume de données qui n’a pas servi part en fumée. Il pourrait être juste et intéressant de restituer à l’abonné ce qu’il n’a pas consommé, bien qu’on sorte de l’idée traditionnelle du forfait. A méditer pour la conception de nouveaux produits…

Google présente en détail son offre sur son blog ainsi que sur cette page.

Xavier Studer

Projet Fi: la présentation vidéo

9 commentaires pour “Avec Project Fi, Google va-t-il réinventer la téléphonie mobile?

  1. 04/23/2015 à 7 h 45 min

    Avec un abonnement dont le forfait est limité à un certain niveau comme « Infinity M » de Swisscom, 30 minutes et 30 SMS par mois, ce serait intéressant de pouvoir cumuler les données pour le mois, ou les mois suivants.

  2. MsG
    04/23/2015 à 8 h 33 min
  3. G@ston
    04/23/2015 à 8 h 35 min

    Je vous cite, M. Studer : « Une idée qui pourrait faire son chemin… ». Savez-vous déjà quelque chose du jus d’orange qui va devenir vert salé ? 😉

  4. Saïmon
    04/23/2015 à 11 h 04 min

    Le modèle de google est rentable aux USA parceque les Américains sortent peu de leur pays. J’imagine qu’en Suisse ce serait nettement plus compliqué.

  5. MonBug
    04/23/2015 à 11 h 14 min

    Je suis chez AT&T et mon volume data non consommé est automatiquement transféré sur le mois suivant.

  6. Oreille
    04/23/2015 à 13 h 31 min

    Si je comprends bien, pour être le plus efficace possible Google doit négocier avec tous les opérateurs nationaux (pour permettre le choix du meilleur réseau là où on se trouve). Comment cela sera-t-il possible avec autant d’opérateurs pour un si petit pays comme la Suisse …

    Cette idée de servir à son client le meilleur réseau possible selon la couverture locale est très intéressante et me rappelle une histoire avec Apple et un modèle d’iPad qui pourrait recevoir une SIM permettant de switcher de réseau pour le meilleur, mais je ne me souviens plus du pourquoi ça n’a pas été implémenté ou pas validé par la FCC. Peut-être qu’un tel système ferait perdre aux opérateurs l’exclusivité de la SIM.

    • Elzo
      04/23/2015 à 19 h 37 min

      Cette fameuse SIM est développée au sein de la GSMA, les opérateurs sont donc bien tout à fait au courant de ce qu’ils développent. Mais c’est la version actuelle est tellement limitée que ce n’est même pas une option pour la proposer sur smartphone.

      • Oreille
        04/23/2015 à 19 h 54 min

        Très juste, mais si elle est limitée et donc pas vraiment utilisable, on peut penser que ce n’est pas sans raison.

        Il faut bien que tous les opérateurs acceptent de fonctionner de la même manière pour en faire profiter les clients en premier lieu, non ? Certains opérateurs doivent mettre un certain frein à son développement car ça ne va pas vraiment dans leur sens que de se partager le même service au client, ou alors d’autres services devront être inventés pour différencier ce qui va être payé aux fournisseurs.

        En bref, ce n’est pas la technologie qui coince mais plutôt de savoir comment le gâteau devra être partagé.

        • Elzo
          04/25/2015 à 10 h 19 min

          Pour la version actuelle c’est des contraintes techniques, elle ne permet même pas de faire passer la voix par les canaux habituels pour l’instant. Puisque les opérateurs sont dessus, pour moi ça démontre bien qu’ils sont tout à fait conscients de ce qui va arriver dans les télécoms dans les années à venir. La tendance du moment, dans à peu près tous les secteurs, c’est la consolidation des opérations. Les opérateurs ne devront pas y échapper, on en verra moins mais plus gros.
          Et étant donné que c’est eux qui sont en charge de développer les réseaux, il y peu de chance qu’on se passe d’eux. La eSIM peut tout à fait servir leurs intérêts, d’un côté ils peuvent bloquer les utilisateurs sur un contrat de plusieurs mois, de l’autre côté ils peuvent économiser sur les nouvelles cartes. De tout façon, avec une prépaid on peut déjà changer facilement d’un opérateur à l’autre, c’est surtout les américains chez qui ça peut changer quelque chose. Incroyable ce pays, technologiquement des années lumières devant les autres, mais pour des choses aussi comme les télécoms ou le payement par carte de crédit ils sont à la traîne.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :