Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

E-mails: une société de l’information bien fragile…

Communication parfois difficile entre Gmail de Google et Bluewin de Swisscom.

Communication parfois difficile entre Gmail de Google et Bluewin de Swisscom.

C’est une petite histoire qui m’est arrivée cette semaine. J’ai reçu sur une messagerie Gmail un courriel en retour que j’avais adressé à une adresse, correcte, en bluewin.ch. Sur le moment, je n’y ai pas prêté attention, mais quelques minutes plus tard, je recevais la mise en garde suivante d’un internaute, que je remercie au passage.

«Depuis deux jours, la majorité des e-mails en provenance de Gmail ne sont pas acceptés par Bluewin, qui ne réagit pas aux multiples doléances de ses clients. Étonnant que les serveurs e-mail de Bluewin ne produisent aucune alarme. Peut-être arriverez-vous à faire bouger les choses?»

Swisscom s’explique

J’ai évidemment immédiatement écrit au porte-parole de Swisscom, Christian Neuhaus, qui m’a promptement répondu: «Suite à des adaptations ‘SMTP Recipients’ chez Gmail, nous avons également dû les modifier chez nous. Ceci a été effectué et les systèmes restent sous surveillance.» Etonnant tout de même que le plus grand opérateur télécoms du pays ait mis autant de temps à réagir.

Le cas est donc réglé. Une affaire apparemment anodine, mais révélatrice d’un certain malaise qui plane sur la communication par internet. Je ne compte plus en effet le nombre de mails égarés, qui n’arrivent pas à destination ou simplement bloqués par la multitude de filtres antispam qui nous protègent quotidiennement contre des avalanches de pourriels.

Toujours pire

Cette situation n’est toutefois pas entièrement nouvelle. Je me rappelle avoir rédigé un article pour Le Temps il y a plus d’une dizaine d’années sur ces courriels qui n’arrivent jamais à destination. Depuis, la situation s’est bien dégradée, me semble-t-il.

Alors que faire? En cas de message important restant sans réponse, ne pas hésiter à rappeler son interlocuteur. Et toujours garder à l’esprit que lorsqu’on envoie un courriel, il n’est pas du tout certain qu’il arrive à bon port…

Bonne chance!

Xavier Studer

Le message d'erreur envoyé de Bluewin sur Gmail.

Le message d’erreur envoyé de Bluewin sur Gmail.

10 commentaires pour “E-mails: une société de l’information bien fragile…

  1. merinos
    08/15/2015 à 11 h 46 min

    si le client e-mail le permet, demander un accusé de réception:
    http://www.arobase.org/maitriser/accuse-reception.htm

  2. Sandrine
    08/15/2015 à 11 h 54 min

    Bonjour,
    La même chose est arrivée il y a quelques semaines avec Infomaniak… Tous nos mails professionnels en provenance des serveurs Infomaniak passaient en spam chez Bluewin… Il a fallu des semaines pour obtenir ne serait-ce qu’une réponse à ce problème!

    • merinos
      08/15/2015 à 12 h 14 min

      attention au contenu (URL et signature)… si le lien affiché dans le texte est différent du « réel » ou que la signature contient une image avec une URL « en dessous », cela peut être considéré comme du pourriel.

      raison: les courriels de phishing (hameçonnage) utilisent ce type de technique pour tromper les gens!

      le plus simple –> texte brut (regarder la configuration du courrielleur).

      • Oreille
        08/15/2015 à 15 h 07 min

        Suis d’accord avec vous, mais bon, Swisscom aurait pu et a les moyens de moins indisposer les utilisateurs dans ce cas précis.

        Sauf qu’il n’y a pas vraiment d’argent à se faire 😉

  3. 08/15/2015 à 14 h 56 min

    Merci pour ces précisions. La situation existe également pour les SMS, les MMS, et même pour le courrier postal (depuis toujours).
    Suf que pour les mails, les SMS et les MMS, on peut demander un accusé de réception, voire un accusé lecture, gratuitement. A la poste, c’est CHF 5.-
    Personnellement, j’ai eu plus de courrier postal perdu que d’emails…

  4. Merlinpinpin
    08/15/2015 à 23 h 00 min

    Un ami m’a fait remarquer qu’il n’avait pas reçu plusieurs de mes messages (depuis Gmail). Par contre, il a reçu les réponses (à tous) de certains autres destinataires.
    Swisscom a noyé le poisson et cherché l’erreur chez lui…
    Or, c’est bien un mauvais réglage chez eux qui est responsable de cette pagaille.
    Sur le support de Swisscom, cela a été concédé (affiché) très brièvement… mais seulement en allemand.
    Une fois que le problème a été résolu, ils se sont dépêchés d’en retirer toute trace (ça fait mauvaise impression).
    On peut observer ça (en allemand) depuis le forum : http://supportcommunity.swisscom.ch/t5/Diskussionen-zum-Thema-E-Mail/Gmail-Emails-kommen-seit-3-Tagen-nicht-mehr-bei-bluewin-an/td-p/394661

  5. Titus
    08/16/2015 à 1 h 33 min

    Une bonne raison pour ne pas utiliser la messagerie « bluewin », de Swisscom.
    Par contre, utiliser quoi? Gmail : lecture des mails par la NSA.
    Outlook.com : idem que Gmail.
    Passer par Infomaniak.ch, je pense qu’ils sont un peu plus sérieux que les 3 premiers,… mais toujours pas convaincu.
    Est-ce que la solution mail parfaite existe?

    • 08/16/2015 à 18 h 46 min

      La gestion de gros domaines, avec des millions d’adresses email n’est pas évidente. Les compromis entre la sécurité et les faux positifs sont souvent difficiles.
      J’ai eu des PME, clientes de gros ISP suisse, qui avaient régulièrement leur IP blacklistées, alors qu’elles ne faisaient aucun SPAM.

      La solution la plus fiable est d’envoyer vos email avec un « petit » nom de domaine, et de signer avec votre hébergeur un contrat SMTPauth spécial certifié. Kreativmedia le fait par exemple.

  6. Rakarth
    08/16/2015 à 9 h 45 min

    @Titus

    Il n’y a absolument aucune sécurité avec les mails, quelques soit la solution :

    1) Le protocole SMTP transmet les informations en claire par internet. De ce fait ton mail va transiter par plein de points de transits internationaux de manière visible et donc direct backup NSA.

    2) Même si tu utilises un provider « safe », tu vas écrire à des gens qui seront chez OVH, O365, Amazon, j’en passe et des meilleures. Ton mail sera backup NSA dès réception.

    • Cedricsdf
      08/17/2015 à 12 h 16 min

      il y a pas mal de mta qui s’échange du mail avec starttls exemple gmail quand il se connecte sur mon postifx en front il active startls, donc de plus en plus la liaison point à point est chiffré.
      Après pour la confidentialité du contenus il y a pgp, mais bon c’est à l’utilisateur de chiffrer son mail avant l’envoi, j’utilise cela avec certains clients. L’avantage de pgp (opengp dans mon cas) c’est que ça marche quelque soit le prestataire utilisé et l’os du client, pour que ça soit convivial il faut un client lourd par contre, sinon il faudra déchiffrer et chiffrer à la main.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :