Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Programmes sportifs: les téléréseaux pleurnichent encore

Le sport est roi chez Teleclub et sur l'excellent Swisscom TV.

Le sport est roi chez Teleclub et sur l’excellent Swisscom TV.

La faîtière des téléréseaux Swisscable a diffusé mercredi un communiqué de presse intitulé «Monopole sur les droits sportifs: les réseaux câblés perdent des clients TV». En une année, les sociétés câblées ont en effet perdu quelque 3,7% de leurs effectifs TV, mais pas seulement pour la raison évoquée.

Ces différentes entreprises ont vécu tranquillement pendant des années sans aucune concurrence. Je me rappelle de ce fin connaisseur du secteur qui m’expliquait qu’au 1er janvier d’une année, ces entreprises pouvaient presque faire le bilan de l’année à venir, tant le domaine était monotone et sans aucune concurrence…

Contraints d’évoluer

Avec l’arrivée de l’internet, de la téléphonie par IP et enfin de Swisscom TV, ces sociétés ont été contraintes d’évoluer et de diversifier leurs services. Elles en retirent les bénéfices encore aujourd’hui, car malgré un recul de 3,7% sur la TV, elles enregistrent de fortes progressions sur le marché de l’internet et de la téléphonie fixe.

Le titre du communiqué de presse diffusé mercredi est donc totalement déplacé. D’autant plus que ces entreprises n’ont pas brillé en matière de TV branchée pendant la dernière décennie. Swisscom, par exemple, a lancé son boîtier de télévision avec la fonction VOD des années avant UPC Cablecom,** pourtant expert en matière de TV et pouvant bénéficier de l’appui d’un redoutable groupe étranger…

Simplement mauvais*

Non, les téléréseaux ne perdent pas des clients uniquement à cause des droits sportifs légalement achetés par Swisscom. Certaines de ces entreprises* paient leur immobilisme, leur manque d’innovation et leur arrogance. Le puissant Swisscom a simplement commercialisé un excellent produit et propose un degré de service enviable…

Au fait, en guise de boutade, comme il est question de monopole, on pourrait se demander si les téléréseaux, qui raccordent près de 4,5 millions de ménages à la TV et souvent à l’internet, ne devraient pas être contraints eux aussi d’ouvrir leurs réseaux à certains concurrents? A quand l’ouverture du dernier kilomètre câblé?

Xavier Studer

*Il ne faut pas non plus oublier le dynamisme de certaines petites sociétés. A Sierre, par exemple, on expérimentait la fibre et la TV de rattrapage avant Swisscom…

** Correction en fin d’après-midi. Je voulais écrire VOD et non pause. Explication en suivant le lien…

24 commentaires pour “Programmes sportifs: les téléréseaux pleurnichent encore

  1. Tricoline
    20/08/2015 à 7:36

    La Suisse est un paradis pour les monopoles et cartels, c’est ainsi depuis toujours et cela n’est pas prêt de changer tant les puissants lobbys sont bien implantés dans les travées de palais fédéral !

  2. MsG
    20/08/2015 à 8:16

    Dans le mille 😉
    Merci pour cet excellent billet

  3. Ah
    20/08/2015 à 8:22

    Au fait, en guise de boutade, comme il est question de monopole, on pourrait se demander si les téléréseaux, qui raccordent près de 4,5 millions de ménages à la TV et souvent à l’internet, ne devraient pas être contraints eux aussi d’ouvrir leurs réseaux à certains concurrents? A quand l’ouverture du dernier kilomètre câblé?

    Bonjour,
    Je suis d’accord avec vous, ont dégueulent toujours sur Swisscom avec le monopole mais les téléresaux n’e sont pas mieux . Un ex chez moi je n’ai pas d’autre possibiliter que d’être chez EBL pour la TV impossible d’avoir un autre opérateur à méditer …

    • jean
      20/08/2015 à 5:12

      +1

  4. MsG
    20/08/2015 à 8:32

    Lobbying ? … http://t.co/IIbd2Iy3oP

    • Tricoline
      20/08/2015 à 11:08

      Exactement, la Suisse est championne du monde !!

  5. 20/08/2015 à 8:36

    Bravo, excellent billet qui remet les choses où elles doivent l’être. Ils n’investissent pas et veulent profiter des risques pris par leur principal concurrent…. quant au dernier kilomètre, peu de gens savent que Swisscom doit mettre le sien à leur disposition à un prix fixé par la confédération, mais que Swisscom demande depuis des années un accès au réseau de câble opérateurs aux mêmes conditions, et comme par hasard, les services de la confédération font sourde oreille. ..

  6. Ludo
    20/08/2015 à 8:54

    J’apprécie ce genre de billet où l’auteur prend position. Bravo. Pour le sport, j’espère que la situation ne va pas se détériorer comme en France où tous les sports intéressants sont sur des chaînes payantes (Canal+, Bein sport, etc…). Par exemple, je ne regarde plus Téléfoot depuis que TF1 n’a plus les droits pour diffuser les résumés de la L1. En Suisse, la SSR propose un programme très intéressant et j’espère que cette offre subsistera.

    Pour le moment, la situation me convient. La SSR garde une offre attractive et Teleclub offre des compléments à l’offre de la SSR contre un faible paiement.

    • gregory
      20/08/2015 à 7:58

      C’est juste une question de prix en effet, mais il faut s’attendre à ce que le sport glisse sur des bouquets payants. A 20.- par mois Teleclub est top je trouve, par contre à plus de 50.- comme C+ non merci

  7. Genevrex
    20/08/2015 à 11:32

    Les erreurs des uns ne pardonne pas celles des autres.

    Je suis d’accord avec vous sur le faite que bcp de cablo opérateur on fais du nombrilisme pendant des années, et que leurs propre réseau devrait aussi être libéraliser comme celui de Swisscom.

    Mais dans l’affaire des droits sportifs tous devrais être la la même enseigne et ils devrait aussi y avoir de la concurrence sur ce marcher, au jours d’aujourd’hui aucune concurrence n’est pratiquer, Swisscom et en situation de monopole sur se secteur.

    Je ne veux pas protéger les cablo opérateur, car des Sunrise Vtx etc devrait aussi pouvoir bénéficier de proposer du sport a la demande.

    • Tricoline
      20/08/2015 à 12:54

      La dernière phrase résume tout, il n’y a pas de véritable concurrence dans ce pays, tout est noyauté par des puisants lobby, et pas que dans les télécoms !

    • gregory
      20/08/2015 à 7:56

      Les droits sportifs ont été mis aux enchères. Tous le monde a pu placer son offre, Swisscom l’a emporté c’est tout. Après quand on voit l’offre qu’ils ont mis en place alors que personne ne s’était bougé jusque là (en incluant le passé de Cinétrade & Co), je dis bravo. A partir de là normal qu’ils rentabilisent leur investissement. J’ai plutôt l’impression que c’est justement un exemple où on ne peut reprocher à Swisscom un quelconque monopole même si on peut discuter des dessous de sa puissance financière.

  8. step
    20/08/2015 à 5:16

    et encore, je ne sais pas dans les autres cantons mais à Genève comme c’est pris dans le loyer, on doit se battre avec sa régie pour qu’elle déduise les 29.- de raccordement, si à cela on rajoute les 300.- et qques pour plomber la prise, Si on avait pas tout ce mic mac à faire ce serait certainement l’écatombe!!! Ils devraient être content de perdre que 3.7%!!!
    C’est un véritable scandale que les frais de raccordement soient pris dans le loyer et ce serait le moment que les choses changent 🙂

  9. 20/08/2015 à 8:33

    Ce qui me fait « rire » c’est la présentation de leur produit de base (3 en 1) ici http://www.upc-cablecom.ch/fr/tools/offre-numerique-de-base/ on peut y lire:

    Avec un raccordement câblé 3 en 1 actif de upc cablecom vous pouvez bénéficier de l’offre numérique de base dans toute son ampleur, sans frais d’abonnement.

    Ou encore Connexion Internet gratuite avec une vitesse de téléchargement allant jusqu’à 2 Mbit/s. ou Basic TV est automatiquement à votre disposition sans commande supplémentaire et comprend 70 chaînes TV numériques, dont 44 en HD, et plus de 170 stations radio non cryptées sans frais d’abonnement mensuels.

    Pourquoi, ils disent sans frais d’abonnement mensuels. Alors que je reçois une facture pour ce produit tous les 3 mois. Il n’est donc pas gratuit et il y a des frais !!! Mais faut se référer à l* qui amène vers ce passage:

    Les coûts de ce raccordement (en règle générale de CHF 29.95/mois) sont habituellement compris dans les charges locatives. lol y a que Genève en Suisse romande qui fait cette pratique, c’est assez malhonnête de leur part de présenter ca comme ça, alors qui a que Genève qui est concernée en romandie !!

    Quand je parle avec des gens qui ont UPC Cablecom et une offre combinée (box TV, internet etc..) ils comprennent pas pourquoi faut payer encore 30.-/mois en plus de leur facture UPC Cablecom Horizon. Et certains me disent je vais passer chez Swisscom ou Sunrise comme ça là au moins j’ai une seule facture et basta

  10. 21/08/2015 à 1:53

    Le dernier bastion qui va tuer les téléréseaux pour ceux qui aime utiliser la TV avec une seule télécommande comme moi.
    Le boitier virtuel virtualSTB Swisscom TV app (date ?)/Sunrise TV app (planifié novembre 2015) qu’il sera possible dans les tv récentes 2014/2015/+ et va se démocratiser avec tous les services VoD/Sport à la demande directement dans la TV connectée et la cela va faire mal mais très mal aux téléréseaux 🙂

    • Tricoline
      21/08/2015 à 7:22

      Rien n’empêche les cablos comme UPC ou Netplus de mettre au point une box virtuelle sous forme d’App à installer dans un téléviseur.
      Ce qui freine cette évolution logique c’est la multitude de marque de TV avec chacun son OS, heureusement que Android commence gentiment à faire son nid, mais ce n’est pas encore gagné.
      Alors je ne vois pas en quoi cela pourrait faire mal aux téléréseaux ? ?

  11. 21/08/2015 à 10:42

    Merci Xavier pour ce billet. En tant que directeur d’un petit téléréseau de montagne, je ne soutiens pas le message de notre association faîtière. Les clients qui sont partis chez Swisscom pour le sport sont partis il y a bien longtemps (il ne faut pas rêver, ce n’est pas 3.7% de nos clients qui se sont pris pour une passion soudaine pour le foot!). Si la branche perd encore des clients TV (chez nous nous arrivons juste à stabiliser), c’est parce que notre principal concurrent est bon, à nous d’être meilleur. Cela demande des investissements dans l’infrastructure et le service à la clientèle. A nous de les réaliser (et ça marche)!

    Pour répondre à la boutade de l’ouverture du dernier km de câble coax, chez nous, il ne reste plus que 70m de coax en moyenne jusqu’à la prise, tout le reste est en fibre. Il faut donc regarder devant et se demander plutôt: à quand l’ouverture de la fibre optique? La réponse est simple, le client ne souhaite pas un fibre optique, mais des services! Ces services arrivent au client grâce à internet (ou aux réseaux IP), donc une fois l’internet haut débit à disposition, l’ouverture des services devient une réalité (et la guerre a déjà commencé avec des nouveaux venus comme netflix, etc…).

  12. Thibs
    21/08/2015 à 11:54

    La comparaison entre l’absence de concurrence pour les téléréseaux avant l’arrivée de Swisscom et le monopole de Swisscom concernant les droits de retransmission du sport n’est pas pertinente: le premier constituait un monopole de fait (personne n’empêchait une éventuelle concurrence de se présenter, ce qu’a finalement fait Swisscom d’ailleurs) alors que le second constitue un monopole de contrainte (personne d’autre n’a le droit de diffuser ces contenus sportifs).

    Concernant la contrainte de l’ouverture du réseau aux concurrents, on ne peut pas non plus comparer une entreprises étatique comme Swisscom avec des cablo-opérateurs privés…

    Finalement, il est tout-à-fait normal que les téléréseaux perdent des clients TV: une entreprise aussi puissante que Swisscom qui part de zéro dans la TV va forcément gagner de nombreux clients, et ce forcément au détriment des cablo-opérateurs. Le contraire serait surprenant…

  13. 22/08/2015 à 11:55

    Pour la petite histoire, le téléréseau de Nyon avait lancé une offre triple opérateurs au début des années 2000. Malheureusement celle-ci n’a pas perduré ni fait des émules.

    • rolgui
      23/08/2015 à 12:05

      En fait, je ne sais pas exactement si on parle de la même chose, mais avant 2000, j’ai participé, en tant quant technicien de la TSR, à une version de démonstration, d’un test de TV à la carte, avec la participation du téléréseau, de Télécomm PTT et de la TSR, comme actuellement Swisscom TV, avec beaucoup moins d’abonnés,lLa technologie de l’époque n’étant pas encore assez performante. C’était à Nyon justement.

      • 23/08/2015 à 12:42

        Oui, exactement. Il s’agit bien de cette époque. En parallèle, j’ai été l’initiateur d’un test pilote pour accéder à Internet à haute vitesse via le téléréseau et une démonstration de vidéo à la demande a eu lieu dans un centre commercial en même temps que nous pouvions surfer.

  14. Marc-A
    05/09/2015 à 4:52

    C’est quand même drôle…
    Je résume… Ceux qui applaudissent le fait que Swisscom ait emporté certains marché sportifs… sont bien entendu des Clients Swisscom…

    Je tiendrai juste à vous rappeler que nous payons une redevance TV… qui avant servait également à financer ces offres disponibles pour tous via TV suisse (RTS)… maintenant, non seulement vous payez une redevance, mais en plus payez à Swisscom le droit de profiter de ces sports à la télé… et vous semblez être content de ce fait… Alors là j’applaudis…

    Franchement… où est passé la réflexion et le bon sens ??? non seulement le monde actuel arrive à faire payer le client final sur de multiples tableaux, mais en plus on arrive à le convaincre que c’est une bonne solution, et ce même client loue ce fait d’être… Je savais que le peuple a une tendance à suivre en meute sans réfléchir… mais à ce point… c’est… pathétique…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :