Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

High-tech: Swisscom optimise le trafic routier à Pully

Les données qui transitent par les antennes de Swisscom valent de l'or.

Les données qui transitent par les antennes de Swisscom valent de l’or.

Fini les bouchons dans cette mégalopole qu’est Pully. La localité située dans la banlieue lausannoise a fait recours à Swisscom pour en finir avec ce vrai fléau! L’opérateur utilise des données anonymisées et agrégées issues de la téléphonie mobile pour localiser les automobilistes, suive leur progression et optimiser le trafic, donc l’accessibilité du centre-ville.

Le puissant opérateur estime que ce projet est exemplaire. Selon lui, cette réalisation montre qu’il apporte son soutien aux villes qui souhaitent optimiser leurs aménagements et planifier leurs infrastructures avec plus de précision. Les villes intelligentes deviennent plus écologiques plus durables, et la qualité de vie y est plus élevée, est-il expliqué dans un communiqué de presse diffusé jeudi.

Meilleure planification

La méthode développée par l’opérateur leader en Suisse sur tous les réseaux permet de visualiser les flux de trafic afin d’améliorer la planification des infrastructures et des transports. «Comparé aux modèles actuels, ce nouvel outil nous permet de représenter le trafic dans sa globalité et en continu», explique Robert Gebel, directeur chez Swisscom Enterprise Customers.

Pully est traversée par quatre axes routiers principaux et doit faire face à un important trafic de transit. «Ce projet permettra d’obtenir une image réaliste et dynamique de la fréquentation et de l’attractivité du centre-ville de Pully, dans le but de proposer des aménagements en adéquation avec les besoins des citoyens.», souligne Gil Reichen, syndic de Pully.

XS

4 commentaires pour “High-tech: Swisscom optimise le trafic routier à Pully

  1. Frjo
    10/02/2015 à 7 h 18 min

    Par le biais de quelle app Swisscom récolte nos données de localisation pour cette étude? Je ne pense pas que seule la localisation par antennes (GMS, UMTS, LTE) suffise vraiment à obtenir une granularité suffisante pour ce genre d’étude, sauf si Swisscom place des sortes de pico-cellules portail à la sortie des axes concernés.

    • 10/02/2015 à 7 h 28 min

      Pas d’application. Des données issues des antennes.

  2. Tricoline
    10/02/2015 à 12 h 52 min

    Cela doit être similaire à ce que fait Google pour afficher l’état du trafic automobile sur ses cartes !
    Au heures de pointes certains tronçons passent du verre au rouge (même noir)

    • Oreille
      10/02/2015 à 20 h 55 min

      Tout juste selon moi. J’utilise les informations traffic de Google et c’est vraiment précis une grande partie du temps. On peut même se demander si les villes ne devraient pas négocier avec Google pour obtenir ces données, partant du principe que c’est existant depuis longtemps, évitant ainsi de réinventer la roue.

      La bonne initiative de Pully devrait cependant être suivie par les communes voisines pour rendre leur démarche réellement cohérente en agglomération et c’est peut-être pour cela que Swisscom se positionne d’ores et déjà sur ce segment pour sans doute proposer une solution clé en main globale à l’attention des grandes villes.

      Là à nouveau, il est bien dommage que les opérateurs ne fournissent pas ce service de manière commune en multipliant le nombre d’antennes pour apporter la meilleure précision possible à ce type de projet. Ce serait une avancée globalement positive pour tous et ça n’aura pas lieu pour de sombres raisons de chasse gardée probablement. Dommage et habituel…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :