Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Internet: bientôt recruté par des logiciels?

Ressources humaines: l’ère des mégadonnées.

Ressources humaines: l’ère des mégadonnées.

Certains professionnels des ressources humaines ne jurent déjà plus que par LinkedIn depuis des années. D’autres utilisent Google pour tenter de chercher des informations sur leurs candidats. Mais il y a mieux. Certaines sociétés travaillent à l’élaboration d’algorithmes, c’est-à-dire vulgairement de programmes informatiques, pour recruter le candidat idéal.

Ce n’est qu’à moitié surpris que j’ai lu cet article publié sur un site du fondeur Intel. Son auteur explique les efforts de la société Lelaps pour recruter des talents sur internet. Différentes phases sont nécessaires pour trouver la perle rare.

L’heure du big data

On peut imaginer qu’à l’heure des mégadonnées (big data), c’est-à-dire de l’utilisation de toutes les informations accessibles librement sur la toile, ce type de pratique se répande comme une traînée de poudre. Encore une fois, je ne peux que songer au roman 1984, presque «innocent», par rapport à ce qu’il est possible de faire aujourd’hui.

Restent des questions fondamentales. En effet, les informations concernant les individus disponibles sur internet ne reflètent qu’une partie de leurs activités et de leurs intérêts. On ne publie pas tout sur internet, volontairement ou non….

Quelle valeur?

Même si cette nouvelle forme de recrutement est intéressante et inévitable; elle ne remplacera jamais le contact humain. Le parcours d’une personne ne saurait se résumer à quelques publications sur internet, à un CV ou à quelques lignes maladroites publiées ci et là.

Pour ceux qui voudraient approfondir ce sujet, le salon Recrutement mobile et social qui se tiendra le mardi 13 octobre à Paris, devrait être une importante source d’informations. Dans l’intervalle, gare à ce que vous publiez (ou non) sur la toile; jamais vous n’aurez été autant surveillé!

Xavier Studer

Publicité

5 commentaires pour “Internet: bientôt recruté par des logiciels?

  1. Ludo
    12/10/2015 à 10:09

    Sur ce thème, il existe une profonde différence du culture entre les US et l’Europe. Aux US, le ranking des unis est très important pour leur budget. Un des critères est l’intégration et le salaire des diplômés lors du premier emploi. Figurez-vous qu’à la fin de la 1e année, un analyse de business intelligence est effectuée pour déterminer les chances d’intégration de l’étudiant. Si le résultat n’est pas satisfaisant, les profs vont s’arranger pour éjecter très rapidement l’étudiant en lui mettant une note négative pour obtenir un échec définitif. Cette anecdote m’a été racontée lorsque j’étais étudiant par un des profs de business intelligence qui a travaillé plusieurs années à HEC Montréal. Je ne suis pas étonné que les recruteurs veuillent recourir à la BI pour engager un candidat, même si j’y suis personnellement opposé.

  2. JP
    12/10/2015 à 11:02

    Ce qui serait drôle, c’est que les RH ne trouvent plus de job, un jour, justement parce que ces outils, dans le futur, pourraient les remplacer. Au moins en partie…

    • Une internaute
      13/10/2015 à 11:35

      Oui, même si ça fait peur par certains côté et si ça fait penser à 1984 (en pire), il y a certains RH à qui ça ferait les pieds. Lesquels appliquent des critères de sélection basés par exemple sur les critères d’apparence physique. C’est marrant, mais on ne croise pas beaucoup de superbes femmes de 25 à 40 ans dans les ORP 😉 Au final, ça serait peut-être même plus juste et objectif qu’avec le système actuel, non?

    • Philbele
      14/10/2015 à 8:57

      Tout comme les ordinateurs remplaceront les journalistes!, les programmeurs, les traducteurs, les pilotes de ligne, les chauffeurs de taxis, etc…

  3. Philbele
    14/10/2015 à 8:54

    Tout le monde tire sur les RH. Ils recrutent sur des critères fumeux, évaluent mal les employés etc. « Quand ils seront remplacés par des ordinateurs, ça leur fera les pieds ».
    Les ordinateurs reprennent des tâches de professions intellectuelles telles que journaliste, banquier, programmeur, traducteur, etc.
    L’ordinateur dans le recrutement est un outil puissant qui peut être une aide s’ il est bien utilisé. Mais l’adéquation entre un candidat et un poste va bien au – delà d’une juxtaposition de compétences et d’expérience. Elle requiert un volet social et interpersonnel difficilement évaluable sans l’intervention de la « main » humaine. De même, si un ordinateur peut traduire un texte, celui – ci sera réellement lisible une fois corrigé par un traducteur humain.
    Quant aux poncifs à propos des RH, réfléchissez-y en méditant sur cette métaphore sportive: lors d’un match de foot dans un stade garni de 60’000 personnes, 60’002 entraîneurs assistent au match, mais les deux plus mauvais sont assis avec les remplaçants au bord du terrain.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :