Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Informatique: les limites des écrans ultra-haute définition

Apple a lancé de nouveaux iMac avec écrans Retina 4K.

Apple a lancé de nouveaux iMac avec écrans Retina 4K.

Pionnier en la matière, Apple a dévoilé cette semaine une nouvelle gamme d’iMac équipés de redoutables écrans Retina 4K. Sur PC aussi, notamment sur la gamme des ultrabooks, cette tendance à proposer toujours plus de pixels se répand comme une traînée de poudre, parfois au détriment de l’utilisateur!

Des programmes en retard

En effet, tous les programmes ne sont pas forcément conçus pour cet usage. Et lorsqu’ils affichent par exemple une boîte de dialogue, elle peut devenir illisible. Si elle est par exemple programmée pour une largeur de 500 pixels, elle apparaît de manière microscopique sur l’écran, sans correction.

Sur les mobiles, ce problème avait été résolu en son temps par une homothétie qui multipliait par quatre le nombre de pixels pour les anciennes applications, de manière à les afficher correctement sur le premier iPhone Retina. Sur Windows 10, il existe aussi une option pour adapter l’affichage à ces écrans. On retrouve en principe ce niveau de zoom dans le navigateur Edge.

A la loupe!

Reste que sur Windows certaines fenêtres de dialogue ne s’affichent pas forcément à la bonne dimension, même pour des programmes récents. Les options d’Andidote ou d’Antivir, par exemple, ont été quasiment illisibles pendant une très longue période. On pouvait alors utiliser l’outil loupe de Windows. Pas idéal.

Bref. L’évolution technologique est toujours passionnante. Mais les utilisateurs précoces de certaines évolutions en font toujours les frais. Attention donc de ne pas mettre trop vite à jour vos appareils ou de ne pas céder trop vite aux sirènes des dernières nouveautés matérielles…

Xavier Studer

8 commentaires pour “Informatique: les limites des écrans ultra-haute définition

  1. Eco
    15/10/2015 à 1:07

    Absolument. Cette course aux pixels c’est du marketing au détriment du consommateur. Un pc portable Windows, avec une définition supérieur au full hd (surtout sur un écran petit) affiche les programmes non compatible avec un DPI élevé avec des fenêtres minuscules. Je le vois sur ma surface pro 3 qui a du 2k environ. Et en plus ca consomme de la batterie inutilement. Il y a des choses bien plus importantes pour la qualité d’affichage. Par ex un écran IPS, la qualité des couleurs etc. Un IPS avec des couleurs bien calibrées, par ex en 1600×900 sur un écran 14 pouces, est bien meilleur et plus efficient qu’une TN avec une résolution 4k. Mais les acheteurs souvent n’y comprennent pas grand chose à tout ça…

  2. 15/10/2015 à 1:09

    J’ai acheté récemment une tablette avec un écran en haute résolution et j’ai des problèmes avec cette résolution : les livres électroniques au format epub affichent très souvent des images minuscules, ce qui n’était pas le cas avec mon ancienne tablette. Cela signifie que les images contenues dans ces livres n’avaient pas été prévues pour de telles résolutions.

    • dal
      16/10/2015 à 9:50

      Cela peut venir de l’application pour lire les epub aussi. Perso j’utilise Moon Reader et j’ai pas constater ce genre de problème. (Mais j’ai pas beaucoup d’image dans mes bouquins)

  3. delta2000
    15/10/2015 à 4:47

    Une vraie calamité que ces choix techniques faits par les fabricants, le marketing est roi, le monde PC s’est jeté dedans pour suivre la tendance crée par Apple en oubliant qu’il était en grande partie dépendant de l’environnement Windows. Même la division hardware de Microsoft s’est faite avoir en oubliant l’essentiel.
    Actuellement à la recherche d’un portable, le choix de l’écran vient toujours gâcher les autres spécifications, entre le changement de luminosité/contraste automatique, les écrans brillants et les hautes définitions (et souvent c’est tout ça à la fois, en gros QHD+ = brillant et FHD = mat) le choix est vite fait ! C’est-à-dire ne rien acheter…

    Alors que dans l’absolu j’aimerais plutôt chercher sur des critères tels que l’espace colorimétrique, le type de dalle, l’uniformité, le Delta des couleurs… Au lieu de ça c’est le royaume des écrans 16:9 « Glossy » tactile.

    Même le nouveau Microsoft Surface Book qui a la bonne idée d’avoir un écran au format 3:2 pèche par sa définition et sa brillance.

    Donc oui c’est absolument au détriment de l’utilisateur, qui n’est même plus dans l’équation pour les fabricants…

  4. Eric
    15/10/2015 à 4:56

    Et que dire dans ce cas des téléphones qui affichent du 4K sur des écrans de 5-6 » ?

    • Eco
      16/10/2015 à 11:57

      Un natel a besoin d’une densité de pixels supérieure par rapport à un ordi (distance d’utilisation etc.) mais là aussi, au delà d’un full hd c’est plus du gaspillage de batterie qu’une amélioration perceptible….

  5. Nycko
    16/10/2015 à 2:55

    Faut revoir votre article M.Studer. Bon nombre de produits n’ont pas attendu Apple pour avoir des écrans à plus de 250 ppi sur tablette….Asus Transformer Pad 2013 quasi 300 ppi ce qu’Apple n’a toujours pas aujourd’hui sur ses produits de 10″ et plus. Juste l’iPad mini…..218 ppi sur leur Retina 5K de 27″

    • vinni
      21/10/2015 à 9:09

      Il faudrait peut etre relire le billet… Il est ici question d’écrans de bureau en 4K et non de tablettes…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :