Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Renoncez à Facebook pour être heureux!

The Facebook Experiment - Happiness Research Institute.

The Facebook Experiment – Happiness Research Institute.

Plusieurs articles publiés en cette fin de semaine dans la presse alémanique ont attiré mon attention. Ces médias font référence à une étude selon laquelle on ferait bien de supprimer son compte Facebook pour être heureux….

Après une rapide recherche sur la toile, j’ai trouvé qu’ils citent une étude d’un institut danois basé à Copenhague. La conclusion de The Facebook Experiment du Happiness Research Institute semble être sans équivoque.

Facteur de stress

Les chercheurs ont cherché à savoir quel était l’impact d’un réseau social comme Facebook sur une partie d’un groupe de 1095 personnes. Une partie des participants de cette étude ont été privés de réseaux sociaux pendant une semaine, alors qu’un groupe de contrôle pouvait continuer de surfer sur Facebook.

Les résultats obtenus, après une période de sevrage plutôt courte, semblent édifiants, comme le montre la capture d’écran ci-dessus. Globalement, les personnes qui n’utilisent pas le jouet de Zuckerberg se sentaient moins stressées, plus concentrées et plus heureuses. Ce résultat va d’ailleurs tout à fait dans le sens de cette autre étude mentionnée ici.

Meilleure vie sociale

Assez naturellement, les chercheurs ont aussi constaté que les personnes sevrées de Facebook passaient plus de temps à développer leur réseau social et semblaient aussi un peu plus satisfaites sur ce plan. Ce même groupe d’individus semblait aussi davantage vivre l’instant présent…

Observateur depuis des années des réseaux sociaux, ce résultat ne me surprend guère. A titre privé, d’ailleurs, je me montre très réservé sur ces plateformes. Même si je ne me gêne pas d’utiliser les potentialités de Facebook, Twitter, LinkedIn ou Google+, je me borne généralement à ne publier que des contenus en rapport avec ce blog. Et lorsque je prends parfois connaissance de ce qui se dit sur ces réseaux, je constate, notamment sur Twitter, que les propos sont souvent faux, biaisés, irrévérencieux ou fruits de profondes frustrations.

Xavier Studer

Quelques articles de presse sur le sujet (en allemand)

9 commentaires pour “Renoncez à Facebook pour être heureux!

  1. Popol
    08/11/2015 à 10:18

    J’ai supprimé mon compte il y a quelques semaines et on s’habitue très vite à son absence. Ça ne me manque pas du tout et je n’y pense plus, surtout que maintenant ce réseau est rempli de bêtises, de morales à la vie de chaque jour et de jemelapète de chacun… Gonflant !
    Les amis que je vois ou qui m’ont écrit pour me demander pourquoi j’ai fermé mon compte ont été rapide à le faire et ils m’ont bien fait sourire ^^
    Comme si c’était obligatoire ou invivable de ne pas avoir ce compte…

  2. gédéwhitestone
    08/11/2015 à 12:02

    Je n’en n’ai pas et je ne compte pas en ouvrir…

  3. Ludo
    08/11/2015 à 12:11

    Ce n’est pas les réseaux sociaux, mais l’utilisation qui en est faites qui peut poser problème. Il est clair que si la vie sociale n’est plus dans la vie réelle, mais seulement sur internet, cela va poser de gros problèmes. Ensuite, je pense que l’âge joue aussi un rôle et que les jeunes (12-20 ans) sont vulnérables, car ils utilisent les réseaux sociaux pour se comparer (nb d’amis, de j’aime, de commentaires, etc…). Ceux qui en ont peu peuvent se sentir rejetés. C’est pareil avec d’autres sites, comme les sites de rencontre. Les jeunes filles s’inscrivent souvent sur ce site pour tester leur potentiel de séduction et prendre confiance en elles. Certains sites comme adopte un mec qui cible des jeunes ont même mis en place un système de ranking. Plus la vie reçoit de demande et envoie d’e-mail, plus elle aura de points.

    A titre personnel, j’utilise LinkedIn, car dans mon domaine professionnel (IT), c’est une nécessité. Il n’est en effet pas rare que des recruteurs ou managers d’entreprise prennent contact avec moi, car nous avons des relations en commun. Il est clair que pour trouver un job, ce type de contact direct est bien plus efficace que d’envoyer un dossier qui sera perdu dans des centaines d’autres….

    • Popol
      08/11/2015 à 5:32

      Je pense sincèrement que Facebook peut être un très bon outil et quelque chose de super, mais il est utilisé n’importe comment, c’est dommage car il y a un certain potentiel. On y remarque vite la stupidité humaine pour beaucoup de choses.

  4. 08/11/2015 à 5:56

    Typique comme étude. En utilisant correctement ce service, je ne vois pas comment il peut stresser une personne. Une liste d’Amis correcte à échelle humaine doit jouer un rôle aussi. Utilisé depuis pas mal d’années j’ai moi aussi supprimé mon profile FaceBook et j’utilise cette plateforme depuis 3 ans avec un nouveau compte refusant systématiquement d’y ajouter des « amis » jamais rencontrés ou que je ne pense pas rencontrer dans l’immédiat. avec 100 amis actuellement, dont 90 sont TOUS connus et rencontrés plusieurs fois l’Année avec une dizaine de personnes pas croisées encore c’est vrai, mais dont l’actualité postée m’interpelle….

  5. 08/11/2015 à 6:02

    Je suis nettement plus affligé par les commentaires débiles, fanboy, blessants, etc… que l’on voit de manière récurrente sur ce blog… que sur ce qu’il se passe sur Facebook.
    L’anonymité change tout et sur Facebook cela se régule plutôt bien. A chacun de choisir ce qu’il veut en faire. Beaucoup d’avis sont totalement biaisés ou sont le fait de parano (que je respecte, chacun fait ce qu’il veut).
    Ici on subit des boulets et trolls quasi tous les jours et la non-modération des propos me laisse aussi songeur.
    Bon je retourne voir ce que mes amis ont fait de sympa ce weekend avec ce super soleil, rigoler un coup, échanger sur Whatsapp et appeler aussi des proches 😉
    Bonne soirée à tous

    • Pierre
      09/11/2015 à 10:34

      L’anonymité… quelle poesie, c’est beau le renouvellement du français. On trouve ça sur Facebook ?

    • Pierre
      09/11/2015 à 10:39

      ce petit clin d’oeil fait, je vous rejoins quant à l’anonymat des blogs et autres intervenants des forums… qui permet d’écrire « sans modération » à peu près n’importe quoi. C’est juste incroyable que la loi n’y soit pas appliquée ou si peu.

    • 09/11/2015 à 7:16

      Pas vraiment. Des pseudos, c’est-à-dire des anonymes, qui s’entre-déchirent, je ne vois pas le problème. Pour info, vous ne voyez pas tout passer!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :