Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Huawei et Swisscom s’associent pour booster l’internet de grand-papa!

G.fast: le schéma de Swisscom.

G.fast: le schéma de Swisscom.

Huawei Suisse a organisé jeudi au Business Park de Swisscom d’Ittigen une conférence de presse pour y présenter la nouvelle technologie G.fast et se donner de la visibilité. Grâce à cette nouvelle norme, le géant bleu pourra redonner un nouveau souffle à ces lignes de cuivre rentabilisées déjà un nombre incalculable de fois…

Pouvant compter sur le savoir-faire des Chinois de Huawei, Swisscom ambitionne de connecter 85% des foyers et des entreprises au très haut débit d’ici la fin de l’année 2020. Le numéro un helvétique des télécoms utilisera différents moyens pour atteindre son but, dont le suranné fil de cuivre!

Panachage technologique

Dans les grandes villes de Suisse, l’opérateur continuera logiquement de déployer la fibre jusque dans les salons de ses clients (FTTH). La seule solution technologique vraiment digne de notre époque. Dans des régions plus reculées, pour des raisons de coûts, de moyens et de rentabilité, l’opérateur continuera d’utiliser le bon vieux fil de cuivre.

Selon les localités, Swisscom mettre en place des solutions moins onéreuses comme il l’a déjà expliqué à plusieurs reprises. Il déploiera ainsi localement du FTTS (fibre to the street) ou du FTTB (fibre to the building). Dans ces configurations, le G.fast est un redoutable allié puisqu’il permet, sur de courtes distances d’obtenir des débits allant jusqu’à 500 Mbits/sec sur le cuivre.

Des débits variables

Actuellement, les solutions FTTS et FTTB fonctionnent avec la technologie Vectoring, mais au mois d’août 2014 Huawei a signé le premier contrat commercial G.fast de l’industrie avec Swisscom. Dans le laboratoire G.fast de l’ogre bleu, les débits mesurés peuvent atteindre les 300 Mbits/sec. pour un câble de 220 m et jusqu’à 500 Mbits/sec avec des câbles de 100 m.

Le puissant opérateur aura par ailleurs la possibilité de configurer en toute flexibilité le rapport largeur de bande en téléversement (upload) et téléchargement (download) pour une valeur comprise entre 1:9 et 1:1. Par exemple 350 Mbits/sec. en upload et 150 Mbits/sec. en download, ou 250 Mbits/sec. en upload et 250 Mbits/sec. en download.

Mon commentaire? Au-delà de la prouesse technologique, cet événement de presse a surtout été l’occasion pour Huawei de montrer qu’il est aujourd’hui un excellent partenaire technologique, choisi par un opérateur dont le réseau est remarquable. Une manière de faire briller la marque Huawei, dont le grand public sous-estime le potentiel, préférant souvent choisir d’autres entreprises moins innovantes, mais chéries des médias…

Xavier Studer

 

19 commentaires pour “Huawei et Swisscom s’associent pour booster l’internet de grand-papa!

  1. Tricoline
    11/12/2015 à 7:40

    Le g.fast c’est le « FTTH killer », c’est ce qui se dit au royaume Unis, les insulaires ayant déjà commencé le déploiement du g.fast !
    Je peux m’imaginer sans peine que Swisscom continuera à poser du FTTH seulement là où il y aura une participation tierce, comme c’est déjà le cas. Le FTTH en solo c’est du passé, trop cher et surtout trop long.
    Swisscom a les cablos en embuscade, avec le DOCSIS 3.1 chez UPC et le FTTH chez les autres cablos !

    • Titus
      11/12/2015 à 9:43

      DOCSIS 3.1 chez UPC? C’est pas pour demain.
      Et déjà, ils faudrait qu’ils assurent au niveau SAV, qu’ils fournissent une meilleure prestation, car c’est très cher pour ce que c’est. Rien que chez mes parents, qui ont du 100/10, c’est rarement le cas.
      Internet fonctionne 1 fois sur 3. Avec le câble Ethernet cat. 6, ils n’arrivent même pas à du 20/3.
      Je pense qu’à long terme, UPC va finir comme Salt.

      • Cédric
        11/12/2015 à 11:52

        Chez moi ça marche bien upc, 250/25 je les ai sans problèmes même le soir à 20h.
        Le seul problème c’est le peering avec OVH qui est saturé.
        Par contre concernant youtube et autre ça fonctionne bien, bon il est vrai que mon routeur upc est en mode pont avec un vrai routeur derrière, et sur uploaded.net j’arrive même à des transfères qui arrive pratiquement au débit maximum dans les deux sens.

        Du coup je me suis auto-héberger avec une instance owncloud et subsonic.

        • Titus
          11/12/2015 à 1:08

          J’avais bcp de problèmes avec UPC…. c’est pour cela que je suis parti. Call Center au Maroc, incompétent, et en plus, augmentent les prix tous les 2 mois.
          YouTube ne fonctionnait pas,… car ils avaient des problèmes DNS.

        • marco
          11/12/2015 à 3:12

          T’as deja du bagage alors que mr et mme tout le monde ne sait pas faire autant que toi et veulent juste que ca marche. UPC c’est bien quand ca marche mais quand ca part en sucette y a plus de commandant dans le navire …

  2. 11/12/2015 à 9:21

    Et les pleurnicheurs Sel et Sunrise sont silencieux… et attendent de pouvoir se servir ou sinon un petit recours à la COMCO…. Et oui, c’est toujours le même qui investit!

    • Titus
      11/12/2015 à 9:45

      Swisscom est le seul et unique investisseur.
      Sunrise, Salt. et UPC sont des mange m****e. Qui mangent à tous les râteliers.

      • jojozuf
        11/12/2015 à 2:28

        Swisscom profite surtout du réseau cuivre payé par nos impôts du temps des PTT ex entreprise d’état pour ceux qui ont la mémoire courte ou sélective !
        Réseau amorti depuis longtemps et encore loué à des entreprises tierces pour avoir un semblant de concurrence.

      • Domlesgaz
        11/12/2015 à 5:11

        Çà m’étonnerait que Sunrise and Co. puissent se servir de l’infrastructure de Swisscom gratuitement. Ils doivent donc louer les lignes. Et la location leur coûte certainement plus cher, à long terme, que de construire leur propre réseau (comparez avec un leasing de voiture sur 60 mois contre un payement cash). C’est plutôt Swisscom qui doit être enchanté d’encaisser les revenus du râtelier ! Certainement un très bon placement.

    • 12/12/2015 à 1:24

      C’est complétement faux Jean-Pierre Sunrise à payer un accord exclusif pour pouvoir employer toute l’infrastructure de Swisscom en exclusif 500 millions de CHF c’est plutôt avec cela que Swisscom construit le réseau. Cela concerne le g-fast – vectiring, adsl2 et fibre c’eswt bien pour ça que Sunrise à sortit un modem universel compatible toutes technologies.

      • Tricoline
        13/12/2015 à 7:39

        +1 c’est exactement cela !

  3. Henry Dunant
    11/12/2015 à 9:27

    Bon tout ca c’est bien joli et le côté intéressant de ces technologie permettant de faire monter en débit les lignes cuivre existante, c’est la rapidité de déploiement et le côté pérénisation des investissements de nos grands parents. Le côté moins sympathique c’est le fait que cela empêche à terme toute conccurence digne de ce nom vu que les « autres » opérateurs resterons dépendant des infrastructures de SWISSCOM pour le dernier kilomètre (enfin maintenant on devrait plus parlé des derniers 100 mètres).

    Il y’a-t-il des planning plus précis sur le déploiement du mix technologique FTTS/G.Fast ?

    • Tricoline
      11/12/2015 à 10:07

      Swisscom ne communique pas de planning, il avance l’année 2020 pour 85% de la propulation, comme déjà maintenant 15% resteront en rade, Swisscom reste fidèle à ses habitudes il se moque des régions périphériques et isolées, de ce côté là c’est le status quo !
      En premier Swisscom va s’occuper des régions où le cable lui fait de l’ombre, malgré ce que dise certain ici le DOCSIS 3.1 est prévu chez UPC et cela fonctionne quoique certain en pense !
      Mais c’est bien sûr les milliers de clients internet chez les cablos ont tous des problèmes, c’est une évidence ben voyons ?
      UPC qui va finir comme Salt, mort de rire …..

      • 11/12/2015 à 11:33

        +1.

      • Titus
        11/12/2015 à 1:18

        Alors,… par exemple, si vous étiez vendeur. Vous vous installeriez au centre ville ou dans un chalet en haut de la montagne, où 4 personnes passent par année. Swisscom, c’est pareil.
        Ils privilégient les grandes villes et surtout les centres. Pour des raisons de coût. Leur objectif : gagner de l’argent et pas en perdre.

        Selon un communiqué d’UPC du mois de janvier 2015 :
        « Grâce au passage au nouveau standard DOCSIS 3.1, des largeurs de bande pouvant atteindre 10 Gbit/s (en downstream) seront bientôt possibles sur le réseau HFC. »
        – Seront bientôt? Quand?
        Moi j’attends pour voir. Après, il faut aussi que UPC se bouge un peu et qui proposent du matos de qualité, et pas seulement une Horizon qui déconne à plus de 50 mbps.

        Des miliers de clients chez les cablos? Faut pas tout mélanger. UPC n’est pas tous.
        Après, certains ont besoin d’une vitesse, mais ne peuvent pas avoir la fibre.
        D’autres passent de Cablecom à d’autres fournisseurs. Rien que dans mon entourage, ce sont pas moins 10 foyers qui sont passé de UPC à Swisscom au mois de décembre 2015.
        Motif? Ils étaient très contents de UPC. 🙂

        Sunrise, Swisscom, K-SYS, VTX, et maintenant Fiber7 proposent des meilleurs prestations que UPC. Donc,… au bout d’un moment, quand il n’y a plus de mouton a tondre,… il n’y a plus de laine. 😀

        • Tricoline
          11/12/2015 à 4:01

          Bon on a tous compris ici, vous détestez UPC, c’est votre choix, il y a cependant d’autres cablos que UPC, en Valais UPC c’est zéro client, tout comme à Lausanne, Nyon, Gland, Orbe, Vallorbe, …
          Le cable ce n’est pas forcément UPC dans ce pays !

          • Titus
            11/12/2015 à 8:30

            Net+ ou autres je ne connais pas. Je parle d’UPC en connaissance de cause. client 2010 à février 2015. Les problèmes ont commencé en 2013. Je n’est pas que j’aime pas. Mais franchement, si tu peux choisir entre une licorne et un âne,.. le choix est vite fait. Moi ce que je veux, qu’il s’agisse d’UPC, Swisscom ou autre,… c’est que ça fonctionne. Je paie… donc je veux que ça marche. Quand j’ai appelé UPC pour les problèmes YouTube,… ils m’ont indiqué… c’est un problème DNS. Merci de suivre notre fil de discussion sur notre forum. Wow, la réponse.

  4. 12/12/2015 à 1:32

    « Par exemple 350 Mbits/sec. en upload et 150 Mbits/sec. en download »
    coquille (upload et download sont inversés) en asymétrique
    350/150 mbit/s (download/upload)
    350 Mbit/s download/réception du fournisseur d’accès Internet au client
    150 mbits/ upload/envoi du client au fournisseur d’accès Internet

    A mon avis:
    1ère phase:
    déploiement cet hiver pour être prêt pour le printemps 2016 avec l’annonce SwisscomTV UHD pour les aventuriers dans la réalité du terrain. (ce ne sera pas moi, j’ai déjà le ftth 🙂 et pas de tv ultrahd, déjà que la qualité HD n’est plus terrible, alors leur ultrahd, cela sera enfin le retour de la qualité HD d’avant juillet 2014 🙂

    2ème phase:
    déploiement ce printemps pour l’été 2016 pour la 2ème phase de déploiement de masse pour les courageux qui attendent les 1er retour des aventuriers !

    3ème phase:
    dès l’automne et années qui suivent, ceux qui attendent que cela soit complètement rôdé soit la majorité.
    (surtout les employés lambda/clients lambda qui s’en fiche de la technologie, juste que cela fonctionne)

    Les opérateurs télécoms par DSL vont revenir dans la course et concurrencer les téléréseaux qui vont bientôt pleurnicher auprès de leur « swissdigital » pour ceux qui sont membres.

    Pour la majorité des clients, c’est le prix le moins cher donc le débit le plus faible qui les intéressent.
    Là, sur ce point, les téléréseaux ne seront pas gagnants sans adaptation de leur prix/service.

    • Tricoline
      12/12/2015 à 7:48

      Tu vas un peu vite en besogne redge73, ce sont les essais du g.fast qui vont débuter au printemps 2016, pas le déploiement massif !

      Pour le « massif », cela sera forcément échelonné entre fin 2016 / début 2017 et fin 2020, soit sur 4 ans tout de même, pour 85% des raccordements selon les explications de Swisscom, donc toujours ces 15% hors jeu, sur une base de 4 millions de lignes, 600’000 restent à « quai » !

      Il faut amener de la fibre dans les quartiers et en bas des grands immeuble, donc il y a pas mal de travail sur le terrain tout de même, car actuellement les armoires de quartier relient les clients avec des lignes cuivre trop longues dans la majorité des cas, le VDSL2 véctorisé fonctionne sur une ligne de 600 mètres, pas le g.fast.

      Quand aux cablos, ils vont réagir, UPC veut passer au DOCSIS 3.1 , en 4 ans cela lui laisse de la marge, et il y a beaucoup moins de travaux que pour le g.fast.

      Les autres cablos romands misent tout sur du FTTH, c’est déjà bien avancé, pour 2020 cela sera presque terminé.

      A noter que chez les cablos c’est le 100% des clients branchés qui peuvent profiter des offres, pas 85% comme chez Swisscom.

      Côté prix j’imagine que cela ne baissera pas pour les offres basique offrant des petits débits, les gros débits resteront cher ou baisseront un peu, et Swisscom fidèle à son habitude fera payer cher la TV 4K ou UHD.

      Bien évidement le client lambda il est surtout intéressé comme tu le dis justement par un prix pas cher avec peu de débit et que cela fonctionne nickel, bien que la généralisation du tout dans le « nuage » nécessite un débit montant (upload) important, sinon c’est la galère.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :