Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Malwares: le nouveau rapport de Nokia…

Mobiles infectés par mois, selon Nokia.

Mobiles infectés par mois, selon Nokia.

Après l’absorption d’Alcatel-Lucent par Nokia, ce dernier reprend à son compte certaines activités, dont un rapport sur les malwares. Ce texte indique notamment que le niveau d’infection a baissé de 0,75% à 0,49% sur le dernier semestre de 2015. Le graphique ci-contre est aussi très intéressant.

Il montre que le nombre d’infections a beaucoup varié tout au long de l’année. Les chercheurs en sécurité de Nokia estiment que la baisse enregistrée dans la première partie de de 2015 est à mettre sur le compte des efforts de Google pour nettoyer son Play Store, selon un communiqué de presse.

Pic au début de l’été

Le pic enregistré globalement pendant l’été aurait été provoqué par une campagne très agressive d’adwares, avant de prendre fin quelques semaines plus tard. En fin d’année, la tendance était à nouveau à la hausse en raison d’attaques sur les appareils Android et iPhone, selon le même texte de presse diffusé mardi.

En effet, à la lecture du court rapport, on constate que la majorité des attaques ciblent des smartphones propulsés par le petit bonhomme vert. Cependant, au moins deux malwares répandus sévissant sous iOS se font remarquer dans ce classement, ce qui pose un autre problème de sécurité, quelque peu cocasse…

Gare aux «méthodes» alternatives…

Les antivirus et autres outils de sécurité sont monnaie courante sur Android. En revanche, ils sont nettement moins répandus sur les appareils à la pomme qui n’ont pas été jailbreakés… Précisons toutefois que la menace est relative, mais réelle sur les mobiles qui n’ont pas de firewalls…

En pratiques, les conseils restent les mêmes. Ne pas télécharger des pièces jointes douteuses. Sur Android se méfier du téléchargement d’applications en dehors du Play Store de Google, notamment sur des boutiques ou des sites exotiques. Bon surf!

Xavier Studer

2 commentaires pour “Malwares: le nouveau rapport de Nokia…

  1. BioWW
    02/03/2016 à 10:51

    Je cite le rapport de Nokia: « “Security is a very real concern for any device with an IP address, be it Android, iPhone or even a Windows PC connected to the mobile network. While Android infections continue to rise and become more sophisticated, the Nokia Threat Intelligence Report from late 2015 was the first time we saw iOS malware make our top 20 list, with XcodeGhost being the fourth most prevalent malware detected. »
    « even a Windows PC »… On voit bien que c’est Nokia, vendeur de Windows Phone, qui a pondu ce texte, et il est donc tout sauf neutre, il ne cite même pas l’OS mobile de Redmond comme cible potentielle ! Si les ventes de plate-forme mobiles Windows n’étaient pas aussi minables, et proche de celles de Google ou Apple, je me demande laquelle aurait le plus de problèmes de sécurité. Je rappelle que le nombre de téléphones affectés doit être divisé par le nombre total d’appareil EXPLOITés sur le marché pour connaitre le risque réel. Faire une étude en sortant des chiffres bruts, quand on est la plateforme la moins populaire, est forcément à charge pour Google et Apple. Et comme Google a de multiple stores, cette politique libre crée forcément un risque supplémentaire. Reste à connaitre l’avis de réels experts indépendants qui pourraient nous dire quelle plateforme est la plus sûr en cas d’ouverture d’un fichier compromis, ou d’un lien vérolé. Personne n’est à l’abris, mais certains OS sont certainement plus sensibles que d’autres aux attaques.
    Une fois de plus rappeler que les rapports « gratuits » sont toujours à prendre avec des pincettes. Pour ne pas dire à jeter directement… Comment vérifier les données de Nokia Threat Intelligence ??? ont-ils laissés les données en libre accès sur une plateforme Open source?

    • 03/03/2016 à 7:04

      OK, mais regardez bien les chiffres en %… Et n’oubliez pas qu’originellement, ce n’est pas Nokia qui écrit… En plus, Nokia s’est vaguement désolidarisé de Windows Phone, non?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :