Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Télécoms suisses: les mœurs indélicates des opérateurs…

Les grands travaux pour UPC Cablecom.

Les grands travaux pour UPC Cablecom.

Les opérateurs télécoms sont parfois grossiers entre eux ou mettent en avant des arguments discutables pour gagner des parts de marché ou encore tenter d’améliorer leur image. Les exemples ci-dessous mettant en scène Swisscom et Suissedigital, soit Swisscâble, c’est-à-dire concrètement les téléréseaux.

Le rapport annuel 2015 de Suissedigital fait état de démarches étonnantes de la part de Swisscom, majoritairement en mains de l’Etat. La guerre pour conquérir le marché de la télévision numérique semble être totale. Et le puissant opérateur ne s’en cache pas dans sa réponse… Visiblement, un peu tous les coups semblent permis!

Un extrait du Rapport de Suissedigital publié  en avril:

Swisscom a saisi l’occasion fournie par la suppression de la télévision analogique l’an passé pour lancer des campagnes de publicité dans de nombreuses communes et distribuer des flyers dans les foyers. Ces prospectus thématisaient la suppression analogique et présentaient comme solution la TV numérique de Swisscom. Ce procédé a inquiété de nombreux clients des réseaux câblés en fibre optique car les flyers donnaient l’impression que la TV de Swisscom était la seule solution. La mention que les réseaux câblés en fibre optique offraient aussi la TV numérique ne figurait qu’en petits caractères. Ce procédé douteux illustre la concurrence acharnée entre les différents fournisseurs: Swisscom notamment lutte avec acharnement et pas toujours de manière correcte. Il est aussi arrivé que l’entreprise fasse circuler de fausses informations comme par exemple la soi-disant suppression de la télévision analogique à Landquart. Suissedigital  est intervenu. Swisscom a dû pour finir s’excuser et cesser à Landquart ses activités régionales de marketing sur ce thème.

La réaction de Swisscom

Cette affaire remonte au mois d’octobre de l’année dernière et a d’ores et déjà été commentée dans la presse. De manière générale, le marché des télécommunications et de la TV est âprement disputé en Suisse. Dans le cas particulier de Landquart, une erreur dans nos fichiers a conduit à cette action pour laquelle nous nous sommes excusés, explique Christian Neuhaus, porte-parole.

Autre cas en Suisse, selon Suissedigital

En lisant ces lignes, on pourrait penser qu’il ne s’agit que d’un cas isolé. J’ai demandé à Suissedigital ce qu’il en était. Voici la réponse de Julien Gosclaude, Directeur des relations publiques:

Plusieurs de nos membres nous ont effectivement fait part de démarches de ce type de la part de Swisscom. En particulier, deux cas, un dans la région de Fribourg et l’autre à Aigle, se sont avérés problématiques. En effet, dans ces deux cas, Swisscom encourageait les personnes des régions concernées à venir bénéficier d’une offre Swisscom au motif que leur télévision n’allait plus fonctionner suite à un « switch off ». Non seulement l’information était factuellement erronée, mais, au surplus, elle était diffusée dans des zones où aucun « switch off » ne devait intervenir. À ma connaissance, dans le cas d’Aigle, UPC a contacté Swisscom pour se plaindre de cette démarche.

Fibre optique: les téléréseaux ne savent pas…

Visiblement, Swisscom semble avoir de gros soucis de base de données. Du côté des téléréseaux, on ne semble pas avoir ce problème puisqu’il n’y en a pas! En effet, ces entreprises nous échauffent parfois les oreilles avec leur «câble à fibre optique»… Il faut oser tout de même! Ma question était simple: «J’aimerais savoir combien de ménages suisses pouvant disposer des services de vos 200 membres peuvent choisir dès demain de la fibre optique». La réponse du câble:

«Nous ne disposons malheureusement pas de chiffres précis concernant le nombre de clients pouvant disposer d’un accès à la fibre optique via nos membres», indiquait lundi par e-mail Julien Gosclaude. Pour comparaison, Swisscom articule le chiffre de deux millions de lignes qui seraient «équipées des toutes dernières technologies à fibre optique».

Voici pourquoi je ne parle jamais du «câble à fibre optique». Sauf exception et dans l’attente de chiffres indicatifs, je pars du principe que les ménages suisses clients des téléréseaux sont majoritairement raccordés à l’aide du bon vieux câble coaxial. Parler systématiquement de fibre optique dans tous les sens est pour le moins indélicat! Encore une erreur de communication magistrale des téléréseaux qui essaient de nous enfumer avec leur «Suissedigital». Bref. Ces différentes sociétés câblées ou non semblent se valoir.

 Xavier Studer

5 commentaires pour “Télécoms suisses: les mœurs indélicates des opérateurs…

  1. Tricoline
    10/05/2016 à 7:02

    C’est stratégique mon cher Xavier, les cablos ne communiquent pas (c’est le néant) sur l’état technique de leur réseau, Swisscom non plus d’ailleurs !

    Chacun cultive son jardin secret et ne divulgue rien du tout, c’est zéro pointé en com !

    Les cablos posent des fibres en FTTH chez leur client en catimini, c’est une amélioration technique, sans plus !

    Par exemple, à la Vallée de Joux, cela sera 100% en FTTH pour fin 2018/19 selon des annonces vagues, à lire entre les lignes lors des assemblées annuelles de ces entreprises mixtes (communes – privées).

    A la Vallée de Joux, la fibre du cablos, elle n’est pas utilisable pour un raccordement Swisscom ou Sunrise … !

    Donc il n’existe aucune donnée accessible pour les clients pour savoir ce qui est disponible avec précision par le câble (fibre ou coax), en 2016 c’est une honte, tout cela cautionné par les lobbyistes qui nous gouvernent …

    • 10/05/2016 à 7:06

      Swisscom donne des infos. Citycable aussi… Par exemple.

      • Tricoline
        10/05/2016 à 8:06

        Etant donné que Swisscom et Citycable travaillent ensemble pour la fibre lausannoise ils sont bien obligés de donner des infos, comme c’est en partie payé avec les deniers publiques.

        Swisscom ne communiquera pas si vous habitez Morges ou Chavornay et que vous désirez savoir quand et comment sera amélioré votre poussive paire de cuivre qui vous brident à moins de 15 mbits par exemple

  2. Thibs
    10/05/2016 à 4:25

    Si l’expression « câble à fibre optique » ne semble en effet pas le meilleur choix sémantique, elle recouvre cependant un type de réseau bien précis: celui où le signal est acheminé par fibre optique jusqu’à une borne de quartier, la dernière partie du trajet jusqu’à la prise de l’utilisateur s’effectuant par câble coaxial. Il serait plus judicieux et plus clair de parler dans ce cas de réseau mixte fibre/câble.

    • Tricoline
      10/05/2016 à 4:36

      La terminologie anglo-saxonne est bien plus précise, c’est HFC pour Hybride Fiber Coaxial
      En français réseau hybride fibre et coaxial
      C’est swissdigital qui s’exprime mal, d’ailleurs digital ne signifie pas numérique en français, c’est un germanisme sans plus, un mauvais nom pour une Suisse multilingue, ma fois une bonne partie des membres de cette association doivent avoir une connaissance plus que basique de la technique, ce sont de juristes et politiciens avant tout.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :