Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Montres connectées: prudence avec certains sondages… Décryptage

Apple Watch. Une montre connectée en or?

Apple Watch. Une montre connectée en or?

L’information a été reprise récemment ici et là sur internet, le broadcast et ailleurs: «les jeunes Suisses ne s’intéressent pas aux montres connectées». Vraiment?  Pas si sûr si l’on procède à une lecture un peu plus fouillée des différents sondages récents, dont certains ont été relayés peut-être un peu trop hâtivement.

En effet, les informations se suivent et ne se ressemblent pas dans le domaine de l’horlogerie logicielle. Dévoilé mardi, un sondage effectué par MIS Trend auprès des 16-25 ans pour le compte des organisateurs du salon horlogerie-joaillerie EPHJ pouvait laisser penser que les Suisses passés sous revue ne s’intéressent pas aux montres connectées. Les faits mesurés dans la réalité sont parfois bien différents…

Totalement contradictoire!

En effet, quelques jours avant, d’autres médias ont relayé, peut-être plus librement, un autre sondage mené par l’institut gfs Zurich auprès des plus de 18 ans arrivant à plusieurs reprises à des conclusions totalement inverses! On apprenait ainsi que 21% des sondés possédaient déjà un bracelet ou une montre connectée. En Suisse romande, ce chiffre montait même à 30% chez les 19-39 ans! Une tranche d’âge certes légèrement différente.

A contrario, selon le coup de sonde de MIS Trend, commandité par le domaine d’activité de l’horlogerie-joaillerie, rappelons-le, les jeunes Suisses romands seraient seulement 10% à être intéressés par une montre connectée, soit beaucoup moins que les Suisses alémaniques. Etonnant non, alors qui croire?

D’abord, c’est un peu l’histoire du verre à moitié vide ou moitié plein. Quand les smartphones tactiles sont arrivés, Nokia, par exemple, a rappelé sur tous les tons qu’il était le numéro un mondial et que ces produits d’un nouveau genre ne représentaient pas la part la plus importante du marché. Visiblement adeptes de la méthode Coué, les horlogers historiques évoluent probablement dans un état d’esprit similaire…

Les procédés des instituts de sondage…

Ensuite, il y a la manière de compter. Montres connectées avec ou sans bracelets connectés? Il serait particulièrement indélicat de ne pas comptabiliser les bracelets, quand on sait que la plupart des sondés utilisent d’abord leur smartphone pour connaître l’heure… Et ce d’autant plus que nombre de bracelets sont très visibles au travail ou dans les rues. Et puis, il y a la manière de choisir la tranche d’âge, pour cibler un pouvoir d’achat spécifique…

Certains textes semblent manifestement orientés. «Quant aux montres et bracelets connectés, ils ne sont que très rarement utilisés car encore peu répandus», écrit MIS-Trend évoquant le moyen d’obtenir l’heure. «Près de 21% de la population de Suisse possède une véritable montre connectée ou un smartband sportif», indique quant à lui gfs-Zürich, plus factuel! Il est navrant que d’aucuns aient occulté ces contradictions. Au fait, une montre connectée sert avant tout à autre chose que de donner l’heure!

Un des porte-parole de la manifestation, Stephan Post, a souhaité souligner que ce sondage portait sur les jeunes des 16 à 25 ans*. Il indique encore que ce coup de sonde a été effectué de manière tout à fait neutre.

Ma conclusion? De manière générale, il faut toujours se méfier de ces «sondages» commandités par des entreprises, des faîtières ou des groupes d’activité. Les instituts sont passés maîtres dans la manière de poser les questions et de présenter les résultats pour caresser leurs clients dans le sens du poil. Il convient donc toujours de se montrer très critique par rapport à ces instituts qui se cachent derrière les «marges d’erreur» pour dissimuler des problèmes méthodologiques bien plus profonds! Les sondages portant sur des intentions sont notamment toujours discutables.

Xavier Studer

Je ne résiste pas à diffuser encore une fois ce sujet à très haute valeur ajoutée:

*Le texte publié ici a été précisé jeudi soir en plusieurs points en ce sens. Les sondages ont toujours été mis à disposition, en lien.

10 commentaires pour “Montres connectées: prudence avec certains sondages… Décryptage

  1. Leonardo
    16/06/2016 à 7:43

    Même ma grand-mère a un fitbit. Plei s de collègues utilisent des montres spéciales pour le sport, comm moi. Ca ne m’empêche pas de porter ma swatch tous les jours!

  2. Carlo
    16/06/2016 à 7:53

    Je fais partie de cette catégorie qui a à un moment donné acheté une montre connecté (même deux). Résultat elles restent dans un tiroir à prendre la poussière car je m’en suis lassé. Je préfère ma montre mécanique à remontage automatique. Aujourd’hui en étant déjà hyper connecté aux IOT je ne vois pas trop l’intérêt personnellement dans ce joujoux.
    Finalement mon smartphone samsung me donne presque tout autant d’informations sur un écran bien plus lisible. Et si pèse la valeur ajoutée d’une montre qu’il faut aussi recharger, je n’en trouve que très peu par rapport au smartphone(à part peut-être qu’on ne peut pas l’oublier au café). L’écran reste toujours trop petit pour beaucoup de choses.
    Je pense que les objets connectés via du LPN auront un succès plus important car directement implantés dans les habits (et pourquoi pas sur nous). Plus besoin de penser à les recharger pendant vingt ans, aucune contrainte pour qu’ils passent à la machine. Les seuls soucis seront du côté de la sécurité (vol de données, hacking, législations différentes en fonction du passage d’une frontière à l’autre). Je vois ces montres plutôt comme un effet de mode qui passera si les fabricants n’arrivent pas à les rendre autant indispensable qu’un smartphone aujourd’hui. Ma montre CASIO et son clavier de calculatrice faisait fureur dans la cour de récréation il y a 30ans déjà. Aujourd’hui ce sont des objets vintage que je vois porter par la tranche 20-25 ans.

    • 16/06/2016 à 9:02

      Pouvez-vous traduire IOT, LPN ?

      • Carlo
        17/06/2016 à 5:54

        IOT internet of things
        LPN Low power network

  3. 16/06/2016 à 8:05

    « Au fait, une montre connectée sert avant tout à autre chose que de donner l’heure. » Pourtant l’avantage de la connexion est d’avoir surtout l’heure exacte. (horloge universelle atomique)
    Comme les smartphones qui servent avant tout à faire des photos, puis à téléphoner.

  4. gregory
    16/06/2016 à 8:18

    Mouais, ça joue seulement sur les termes bracelet et/ou montre connectée il me semble. Beaucoup ne voient pas d’intérêt dans une montre connectée préférant une « vraie » pour tous les jours, mais la troque contre un bracelet pour faire du sport.

  5. Tom
    16/06/2016 à 3:07

    Mon gamin qui à une montre à la pomme, et le plus étonnant, c’est que très souvent je la vois, sur son bureau……

  6. chrisge
    17/06/2016 à 9:34

    encore une fois…. les montres connectées (je ne parle pas des montres spécifiques pour le sport qui sont utiles pour mesurer ses performances) sont un gadget inutile !!
    Je m’aperçois qu’il n’y a bientôt plus que 3 catégories dans la société:
    – les jeunes qui n’ont plus de montre bracelet car ils regardent l’heure sur leur smartphone qu’ils ne quittent plus des yeux dorénavant…
    – les 30-60 qui préfèrent une vraie montre qu’ils considèrent comme un accessoire de vie indispensable. (peu importe qu’elle soit de luxe ou pas d’ailleurs)
    – les bobos « m’as tu vu » qui pensent qu’on va les admirer parce qu’il suivent aveuglement la dernière mode branchée.

    Reste à savoir si cette dernière catégorie suffira à faire vendre assez de montres à la pomme et au autres pour que se soit rentable pour eux…. je connais déjà la réponse….

  7. chrisge
    17/06/2016 à 9:44

    De plus arrêtez avec votre terme « horlogerie logicielle »

    Pour rappel, voici la définition de l’horlogerie selon le dictionnaire:

    horlogerie n. f.
    La science, l’art, l’industrie, le commerce des instruments propres à mesurer le temps.

    Il est clair que ça ne s’applique pas du tout à ces gadgets !!! la plupart ne peuvent pas mesuer le temps puisqu’ils ont besoin de la connection au smrtphone pour connaitre l’heure !!!!

    trouvez donc autre chose !

    BAV > Bracelet à affichage variable
    AMT > Afficheur multifonctions télécommandé
    GAGCI > gadget à gros coût inutile

  8. Pedro
    18/06/2016 à 11:21

    Technologie morte-née… Oui les gens vont sauter dessus car c’est X qui fait la montre donc c’est trop bien mais au final, elle ne fait rien de plus qu’un smartphone et c’est encore un appareil à recharger tous les jours donc très pénible.

    Je ne vois pas non plus l’intérêt des bracelets de « sport ». Pour le comptage des pas sauf liaison permanente en bluetooth avec le smartphone qui lui-même a le GPS activé et encore, ce n’est absolument pas précis. Chaque mouvement compte comme un pas, c’est fun de savoir qu’on fait 2km à la louche par jour mais totalement inutile.
    J’en utilise un de manière détourné et l’ai acheté uniquement pour cela. Il me sert de réveil car je trouve la vibration dicrète sur le poignet plus douce que le son d’un réveil traditionnel. De plus, ce bracelet sans affichage et tout le temps hors ligne sauf pour changer l’heure du réveil tient environ 2 mois ce qui est tout à fait correct. C’est même assez frustrant car on a le temps d’oublier où on a bien pu ranger le chargeur 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :