Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Post-numérique: Google travaille sur la perception et l’intelligence artificielle à Zurich

Google Research Europe.

Google Research Europe.

La prochaine révolution du monde des technologies de l’information est déjà bien en route chez un pionnier comme Google, maître du monde numérique. Le numéro un mondial de la recherche sur internet a annoncé jeudi la création d’un groupe européen dédié à l’apprentissage automatique…

Baptisée «Google Research Europe», l’équipe sera dirigée par Emmanuel Mogenet, Engineering Director, et basée chez Google Suisse à Zurich. Google Research Europe permettra à des ingénieurs du logiciel et des chercheurs spécialisés en machine learning de développer des produits dans le cadre des efforts entrepris chez Google dans ce domaine au niveau mondial, selon un communiqué de presse.

Selon un extrait du communiqué reproduit ici en italique, l’équipe se focalisera sur trois axes principaux:

Intelligence artificielle, la science de rendre les choses intelligentes. L’une de ses composantes clés est le machine learning, apprendre par exemple à un ordinateur de reconnaître des schémas (patterns), plutôt que de le programmer avec des règles fixes. Un logiciel capable d’apprendre est appelé réseau neuronique et imite en gros le fonctionnement du cerveau humain. Il est constitué de millions ou milliards de «neurones», petites unités de calcul qui effectuent chacune un traitement simple et passent l’information aux neurones connectés.

Compréhension et traitement automatique du langage naturel , un domaine de l’informatique, de l’intelligence artificielle et de la linguistique computationnelle qui traite des interactions entre ordinateurs et langages humains. Parler avec l’app Google sur smartphone, par exemple, permet la reconnaissance de la parole et la transformation des sons en mots (Google s’est servie de l’apprentissage profond pour améliorer la reconnaissance du langage d’environ 25%). Le traitement du langage naturel permet de comprendre ce que vous voulez dire et l’apprentissage profond de trier les résultats de la recherche.

Perception artificielle s’attaque à la difficile tâche d’analyser des images, des sons, de la musique et des vidéos. Google Photos permet ainsi aux gens de trouver n’importe quoi dans des images, “chiens” ou “embrassades” par exemple, ceci grâce à notre système de reconnaissance d’images le plus récent.

Ne pas manquer la prochaine révolution

Des applications comme Translate Photo Search ou SmartReply for Inbox utilisent à des degrés divers l’intelligence artificielle. Google a développé en Suisse la technologie à la base de Knowledge Graph et a créé la machine conversationnelle de l’Assistant Google dans Allo. Il s’agit de la plus grande équipe de chercheurs du numéro un mondial de la recherche hors des États-Unis avec plus de 1800 collaborateurs de 75 pays.

Mon commentaire? Le mot numérique n’apparaît même pas une seule fois dans le communiqué de presse de Google. Ce n’est pas pour rien. Aujourd’hui le concept suranné de «révolution numérique» rime trop souvent avec des opérateurs cherchant à vendre leurs services (plusieurs pays sont concernés), des politiciens opportunistes en mal d’électeurs ou des contributions médiocres qui vous donnent mal à la tête, par exemple. Bref, la révolution numérique étant faite, l’enjeu est désormais de ne pas manquer la prochaine vague…

Xavier Studer

Research at Google

2 commentaires pour “Post-numérique: Google travaille sur la perception et l’intelligence artificielle à Zurich

  1. Leonardo
    17/06/2016 à 2:05

    Heureusement qu’il y a Google en Suisse!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :