Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Avec son partenaire Ericsson, Swisscom prépare l’arrivée de la 5G

La 5G pour une latence réduite.

La 5G pour une latence réduite.

Swisscom et Ericsson ont annoncé jeudi le lancement du programme «5G for Switzerland». Les deux compères veulent se préparer pour proposer l’ultime technologie de téléphonie mobile, qui permet notamment une meilleure gestion de l’internet des objets. L’enjeu serait désormais de tester des possibilités applicatives dans différents secteurs avec des partenaires technologiques.

L’utilisation du réseau mobile ne cesse de progresser en raison de la consultation de musique en streaming ou de l’utilisation de YouTube lors de déplacements. L’internet des objets requerra aussi une technologie adaptée pour des besoins qui restent à définir, pas forcément gourmands en bande passante d’ailleurs.

A point nommé en 2020

A l’horizon 2020, la 5G arrivera probablement au bon moment pour éviter la congestion terminale des réseaux mobiles, après plusieurs évolution de la 4G/LTE! Grâce à une réactivité accrue et une meilleure gestion de l’énergie, certains objets devraient pouvoir rester connectés des années pour des usages spécifiques, comme nous l’avions expliqué ici.

C’est dans ce contexte que l’ogre bleu et l’équipementier suédois ont annoncé une collaboration avec l’École polytechnique fédérale de Lausanne. Les trois entités vont coopérer avec des partenaires industriels dans le cadre du programme «5G for Switzerland», alors qu’à l’international des Nokia ou Huawei n’étaient pas en reste au Mobile World Congress de Barcelone.

Standard commun vers 2019

Le programme comprend, par exemple, l’étude de marronniers technologiques comme les systèmes de transport intelligents, la conduite autonome, les systèmes automatisés de contrôle de la circulation, les réseaux électriques intelligents, l’usage massif des objets connectes, voire la réalité virtuelle. Les résultats seront intégrés à la définition d’un standard commun et mondial pour la 5G, qui devrait voir le jour en 2019.

«La 5G se trouve encore en phase précoce de développement. Pour Swisscom, il est important de contribuer dès le début au développement de cette technologie et de préparer des possibilités applicatives futures», explique Heinz Herren, CTO et CIO de Swisscom, cité dans un communiqué. Même s’il faut saluer cette initiative, reste à voir concrètement ce qui ressortira de cette collaboration. L’EPFL n’a pas vraiment brillé ces dernières années dans le domaine des télécoms.

Xavier Studer

Infographie: le réseau Swisscom de 1990 à 2200. Cliquez pour accéder à l'infographie complète.

Infographie: le réseau Swisscom de 1990 à 2200. Cliquez pour accéder à l’infographie complète.

11 commentaires pour “Avec son partenaire Ericsson, Swisscom prépare l’arrivée de la 5G

  1. Tricoline
    17/06/2016 à 6:46

    Penser et imaginer que Swisscom, l’EPFL and Co vont « diriger » la naissance de la 5G c’est aller un peu vite en besogne…

    Les puissants … américains (Apple, …) et chinois (Hawai) ne vont pas en rester là, et j’ai comme des doutes pour les nordiques d’Ericsson et les petits helvètes de Swisscom et de l’EPFL.

    Comme justement écrit Xavier, ces dernières décennies la Suisse, nest pas à l’origine des technologies de télécom qui nous entourent, depuis le fiasco de la variante suisse de l’ISDN (1980..), c’est le néant, il faut bien l’admettre une fois pour toute.

    La Suisse est utilisatrice, sans plus.

    • Frjo
      17/06/2016 à 8:35

      vous avez raison, mais en fait les standards sont établis au sein de la 3gpp où sont représentés les stakeholders du marché comme les fabricants ou opérateurs. Si ce programme apporte des points intéressants, et reconnus par les autres au sein de la 3gpp, ils seront intégrés au standard.
      Ainsi des boîtes comme Ericsson peuvent être à la pointe du progrès en participant activement en amont. Des fois cela paie, des fois cela est pour rien

  2. Viande de Chat
    17/06/2016 à 7:48

    l’équipementier suédois…

  3. 17/06/2016 à 9:43

    Avec ces technos, je sens venir une totale (re)distribution dans le domaine de la TV-Internet-téléphonie dans pas longtemps. Les connexions ADSL-Cable utilisées actuellement vont disparaître au profit d’un routeur avec carte Sim de 4g – 4G+ et bientôt 5G. Swisscom se tire une balle dans le pied, car utilisateur de cette option pour la maison je suis totalement satisfait du débit (+de 100Mbits) avec le produit Salt à 35.- par mois et Zattoo en version payante…

    • Tricoline
      17/06/2016 à 10:50

      Vu les débits nécessaires à l’avenir ce n’est pas avec des liaisons sans fil qu’il sera posible de desservir l’ensemble de la population.

      Il faut voir ces nouvelles technologies pour les régions très peu denses, et dans ce cas le sans fil sera préférable, mais imaginer raccorder une grande ville de cette manière, c’est ignorer les contraintes et donc méconnaître la technologie.

      Pour la mobilité c’est nécessaire, mais pas pour le fixe à la maison, cela ne convient pas sauf exceptions.

      Si tout le monde fait comme vous, le débit étant partagé, vous serez le 1er à vous en plaindre.

    • misenta
      17/06/2016 à 12:33

      Mais oui… mais non! déjà que Salt n’est pas réputé pour des débits comme vous l’annoncez mais, en plus, c’est un débit partagé et lorsqu’il y a beaucoup de monde sur la même station (cellule) que vous, le débit diminue d’autant!

  4. Mick_co
    17/06/2016 à 5:56

    la 5G c’est les routers des gens qui vont émettre le même réseau que les antennes des opérateurs, donc ça sera complémentaire.

  5. Nycko
    17/06/2016 à 11:00

    Et pourtant, avec ce petit modem de Salt tout est fluide actuellement avec le débit cité plus haut passant de 75 à 115 mbits jamais plus bas lors de mes tests. Et je suis qu’en 4g avec la 4g+ qui arrive et la 5g citée dans l’article…

  6. Pedro
    18/06/2016 à 11:07

    Un accès Internet sans-fil sur le réseau mobile n’est pas une connexion Internet et cela devrait être interdit de l’appeler comme cela car ils ne nous donnent pas une IP public et non les connections filaires ne vont jamais disparaître. Il n’y a plus aucune raison de ne pas donner une ipv6 a tous les utilisateurs du réseau sans-fil à part pour éviter que les gens l’utilisent comme une vraie connection Internet…

    Le débit ne fait pas tout mais le temps de réponse est très voir plus important. Swisscom 100ms, Orange à l’époque 350ms, je peux vous dire que vous voyez sans problème la différence même si le débit est identique. C’est d’ailleurs le gros point noir des connexions par satellite.

    Concernant la 5G qui s’occupe de faire les tests en labo sur les effets de ces nouvelles fréquences sur les êtres vivants ainsi que le cumul de toutes ces fréquences qui nous traversent jour et nuit ? C’est super d’avoir une connexion à 100Gb partout si cela nous tue ou rend la population stérile.

  7. 20/06/2016 à 4:51

    Pedro, regardez ci-dessous…

    https://www.salt.ch/fr/internet-home/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :