Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

YouTube, Google et publicité: un cocktail numérique explosif!

"Commen Google combat la piraterie".

« Commen Google combat la piraterie ».

Google a rendu publique cette semaine une publication pour montrer tous les efforts qu’il entreprend pour faire respecter les droits des auteurs sur YouTube et depuis sa page principale. Grâce à ses efforts, il aurait redistribué deux milliards de dollars aux ayants droit. Que penser de ce coup d’éclat numérique?

Pour commencer, il faut souligner le comportement réellement responsable du premier moteur de recherche mondial qui se soucie de plus en plus des questions liées aux droits d’auteur. C’est symptomatique d’une époque où progressivement le téléchargement illégal comme à être perçu pour ce qu’il est vraiment, c’est-à-dire du vol, un délit ou une infraction pour faire simple.

Le problème des parasitiels

Car, fondamentalement, il s’agit bien de ça, télécharger illégalement devrait être systématiquement répréhensible. Depuis quand est-il permis de piquer les pommes dans les épiceries? Et ne nous leurrons pas, car parmi les ayants droit, il y a certes de grands groupes de divertissement qui font des bénéfices indécents sur de nombreux marchés, mais il y a aussi de petits auteurs.

A lire la note de Google, on a véritablement l’impression que le géant de l’internet fait des efforts. Il pourrait toutefois faire mieux, notamment pour protéger les sites de différents parasitiels qui défigurent les pages internet en retirant les publicités et donc en préjudiciant des groupes de presse, des journaux indépendants et autres auteurs indépendants…

Google fait la première moitié du chemin

En effet, Google laisse en libre téléchargement différentes applications malsaines pour permettre aux pirates de mutiler la toile. Il n’aurait qu’à retirer ces applications de ses magasins en ligne, potentiellement illégales dans certains pays, pour réfréner ces sociétés indélicates, ne respectant rien!

Google est toutefois pris en tenaille. S’il se montre trop strict, il se mettra à dos certains internautes acariâtres qui se tourneront vers d’autres fureteurs. Reste qu’au moment où le financement de nombres de sites internet reste problématique, la politique de Google (et de certains Etats trop laxistes sur la question des droits d’auteur) peut être améliorée…

Quoi qu’il en soit, bravo Google de répondre aux véritables problèmes numériques de notre société au moment où tant d’imposteurs brassent de l’air, notamment en Suisse…

Xavier Studer

Le rapport annuel de Google sur « La lutte contre le piratage »

11 commentaires pour “YouTube, Google et publicité: un cocktail numérique explosif!

    • 17/07/2016 à 8:13

      l’Europe ferait bien de se demander quelle concurrence elle peut sérieusement opposer à Google. Je ne vois pas…. D’ailleurs Merkel en sait quelque chose et l’a clairement dit!

  1. 17/07/2016 à 9:08

    « En effet, Google laisse en libre téléchargement différentes applications malsaines pour permettre aux pirates de mutiler la toile. Il n’aurait qu’à retirer ces applications de ses magasins en ligne, potentiellement illégales dans certains pays, pour refreiner ces sociétés indélicates, ne respectant rien! »

    Hahaha !!! Cette manipulation de l’opinion, ça mérite une médaille !

  2. 17/07/2016 à 10:43

    C’est quand même via Google que les sites parasitiels défigurent les pages internet, même sur ce blog, en s’intercalant entre des lignes de texte. Ou bien je me trompe?

  3. Homer
    17/07/2016 à 1:23

    « protéger les sites de différents parasitiels qui défigurent les pages internet en retirant les publicités »

    Hilarant!

    « Depuis quand est-il permis de piquer les pommes dans les épiceries? »

    Demandez à Google qui ne se gène pas pour donner accès à des images et offrir la possibilité de les télécharger sans même passer par le site d’origine et donc sans que celui-ci ne soit rétribué via la publicité par exemple.

    Vous êtes d’une naïveté (ou d’une hypocrisie) confondante.

  4. 17/07/2016 à 3:02

    « Demandez à Google qui ne se gène pas pour donner accès à des images et offrir la possibilité de les télécharger sans même passer par le site d’origine et donc sans que celui-ci ne soit rétribué via la publicité par exemple. »

    Voilà quelqu’un de bien formaté dont la France doit être fière.

    Je qualifierais plutôt ça comme une relation gagnant-gagnant. Google (ou tout autre moteur de recherche) profite des images des sites web qu’il indexe et en échange il leur amène du trafic. Si le site web n’est pas satisfait, il peut toujours désindexer ses images des moteurs de recherche. Mais dans ce cas, le nombre de visites sur le site web risque fortement de diminuer.

    • Homer
      17/07/2016 à 5:19

      Premièrement je ne suis pas Français mais Suisse.

      Ensuite je ne vois justement pas en quoi Google fait profiter le site web si l’utilisateur peut télécharger l’image sans aller sur le site en question justement.

      Donc pas de trafic pour le site. Et c’est bien le problème.

      « Si le site web n’est pas satisfait, il peut toujours désindexer ses images des moteurs de recherche. »

      C’est exactement ce genre de point de vue qui justifie les actions de l’UE contre Google pour abus de position dominante. Google est ultra-dominant (95% de pdm des moteurs de recherche) et pour un site web, ne pas être référencé c’est du suicide.

      Alors trouver normal que Google profite de cette position dominante pour imposer ce qui les arrangent, c’est n’avoir rien compris au problème.

  5. Foxband
    17/07/2016 à 3:57

    Refréner*

    • 17/07/2016 à 5:34

      Oui presque! Merci!

      • Foxband
        17/07/2016 à 6:57

        Les deux orthographes et prononciations existent, je ne le savais pas avant aujourd’hui, bien entendu.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :