Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Test de la Polar M600: enfin une véritable réussite sous Android Wear!

Polar M600 sous Android Wear.

Polar M600 sous Android Wear.

Avec sa M600, c’est-à-dire sa première montre connectée sous Android Wear, Polar signe une belle réussite. Le spécialiste des équipements sportifs branchés propose un mini-ordinateur capable de tenir au moins deux jours avec plusieurs séances d’entraînement et un écran LCD couleur! Le test d’un montre GPS cédée 419 francs…

Dès la prise en mains, on ne peut s’empêcher de penser à la V800, la référence actuelle du constructeur équipés d’un écran à cristaux liquides: le boîtier est robuste et massif. On constate toutefois que cette mouture est plus étroite, même si l’écran est de taille similaire. Au dos, on aperçoit un jeu de six LED capables de mesurer le pouls du sportif qui l’utilise, alors qu’une ceinture thoracique est nécessaire sur la V800. (Il est aussi possible d’en connecter une en Bluetooth à cette M600).

Avec un GPS: le test

Comme cette dernière, la M600 est équipée d’un GPS: l’idéal pour suivre ses exploits dans le terrain. Egalement étanche, ce modèle ne possède en revanche pas de baromètre, ce qui implique que les fonctionnalités proposées sont légèrement en retrait par rapport au modèle de référence du spécialiste nordique des montres connectées. Son écran peut par ailleurs être configuré pour afficher l’heure en permanence sans trop affecter l’autonomie.

Après avoir mis en marche la montre et l’avoir associée au Bluetooth de son smartphone, elle synchronise les applications installées et différentes informations, comme d’autres produits sous Android. Une opération toujours un peu longue.

Ceci fait, on retrouve l’interface d’Android Wear, toujours perfectible, qui permet notamment de recevoir ses notifications et d’utiliser des milliers d’applications compatibles. Le bouton principal est placé sur la gauche et permet les mêmes fonctionnalités que sous les autres garde-temps animés par le petit bonhomme vert. Au bas de l’affichage, au centre du commencement du bracelet, un autre bouton permet d’accéder à l’application Polar, qui peut être reliée à l’application pour smartphone Polar Flow.

Haute personnalisation

Grâce à l’application web, il est possible de choisir des affichages personnalisés en fonction du sport pratiqué. L’interface peut être personnalisée selon ses intérêts. La synchronisation se fait par internet si la montre est connectée au smartphone en Wi-Fi ou par Bluetooth.  La recharge de la montre se fait par un câble USB à une extrémité et d’un connecteur magnétique propriétaire à quatre contacts de l’autre.

Sur la plate-forme internet, il est possible de configurer jusqu’à 27 écrans comportant chacun quatre paramètres. On peut ainsi se composer un écran avec sa fréquence cardiaque, la valeur moyenne, la maximale et les calories brulées. Un autre écran comportera la durée de l’entraînement, la vitesse moyenne, la maximale et la distance parcourue, etc. Dans la pratique, le cardiofréquencemètre au poignet semble fiable et la navigation entre les écrans est simplissime grâce à l’interface tactile.

Manque l’altimètre…

Simplement génial. Un seul regret toutefois, l’impossibilité de faire figurer sur la M600 des valeurs en relations avec l’altitude, ce que j’apprécie particulièrement avec la V800. Pas moyen donc de connaître le dénivelé positif ou négatif, y compris après synchronisation. Un manque certains pour les randonneurs et même pour les coureurs à pied. Une fonctionnalité qui arrivera toutefois peut-être avec une mise à jour, comme le manuel et l’application web font référence à l’altitude calculée par le GPS…

A l’usage, le bracelet en silicone est très agréable et le fermoir plus simple à utiliser que sur la V800. Indubitablement, Polar signe une magnifique montre sous Android Wear. Avec son application sportive, qui reste en permanence activée si on le souhaite, le Finlandais apporte son immense expertise au domaine des montres connectées. Une belle réussite!

Xavier Studer

La comparaison M600 – V800 sur le site de Polar

Le manuel complet

4 commentaires pour “Test de la Polar M600: enfin une véritable réussite sous Android Wear!

  1. Lucien
    12/09/2016 à 6:15

    « Son écran peut par ailleurs être configuré pour afficher l’heure en permanence sans trop affecter l’autonomie. » Vous pourriez préciser?

    • 12/09/2016 à 9:08

      Absolument. En diminuant la luminosité, cette montre peut tenir jusqu’à plus de deux jours. je n’ai pas essayé de couper totalement l’affichage, ce qui doit permettre d’atteindre les trois jurs…

  2. Pierre
    24/10/2016 à 11:33

    Bonjour,
    Je lis un peu partout (notamment chez polar) :
    – 2 jours / 8 heures d’entraînement (avec portable Android),
    – 1 jour / 8 heures d’entraînement (avec portable iPhone)

    Mais si je veux utiliser ma montre de manière autonome sans la coupler en bluetooth à un smartphone ? Aurais-je une autonomie meilleure ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :