Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Dépasser la révolution numérique identifiée en 1993-1997 par Swisscom!

La révolution numérique identifiée par Swisscom.

La révolution numérique identifiée par Swisscom.

Les mots «révolution» et «numérique» ont souvent été utilisés maladroitement en Suisse ces derniers mois pour qualifier l’évolution actuelle de notre société. Cela en devient mauvais pour la tête. Rappelons qu’un Swisscom, par exemple, situait la révolution numérique très précisément entre 1993 et 1997, selon cette chronologie. Plus de vingt ans plus tard, il est urgent d’imaginer la suite!

Evidemment, tout est question de définition puisque la révolution numérique a réellement débuté il y a près de quarante ans avec notamment l’avènement de l’informatique et la numérisation de la musique (CD, mp3, streaming), de la photo (passage de l’argentique aux CCD et CMOS…) et de la télévision (Satellite, DVD, TNT…) Il y a un quart de siècle, votre serviteur était d’ailleurs l’un des premiers à se balader au gymnase, puis à l’Université de Lausanne avec un ordinateur portable. Déjà en pleine numérisation…

Un débat dépassé et maladroit

Cet exemple n’est pas innocent et illustre le débat maladroit qui semble s’engager actuellement. A l’heure de l’iPad, certaines voix demandent à l’instruction publique de faire ce que j’ai fait personnellement avec mes économies il y a des décennies. A cette époque, j’avais identifié que notre monde allait basculer dans un univers dépeint par des zéros et des uns. Bref dans le numérique.

Depuis, l’économie s’est emparée d’internet, prolongement de la numérisation de jadis. Bien avant Uber, des pionniers comme Amazon ont entamé il y a vingt ans la «révolution numérique 2.0». De telles entreprises ont placé l’expérience client au centre de leurs préoccupations et développé des modèles économiques qui ont presque éliminé les disquaires et font toujours trembler les librairies et autres commerçants…

Une analyse simpliste

Trop souvent, certaines entreprises font seulement aujourd’hui référence à ces deux épisodes majeurs qui ont déjà bouleversé notre société. Ce discours est le symptôme d’une appréciation décalée de la situation et de solutions simplistes, voire attardées. Trop souvent, des Swisscom ou des UPC nous donnent l’impression que le bouleversement numérique survient aujourd’hui et qu’il ne faut pas manquer ce tournant. Grossière erreur.

En effet, aujourd’hui tout est déjà numérique, du moins chez la plupart des privés et dans les secteurs de l’économie à la page. Plus que jamais, il est nécessaire de dépasser le verbiage actuel pour imaginer une stratégie avant-gardiste pour notre ère «post-numérique» où intelligence artificielle, prédictibilité, réseaux (sociaux ou non), dématérialisation mais aussi mobilité, protection des données, confidentialité et sécurité vont probablement jouer un rôle décisif!

Xavier Studer

4 commentaires pour “Dépasser la révolution numérique identifiée en 1993-1997 par Swisscom!

  1. Ming O'Reilly
    25/09/2016 à 6:36

    C’est drôle, mais on dirait malheureusement que la communication typée marketing à pris le dessus. Ceux qui sont à la page n’ont que faire de ce vocabulaire. C’est peut-être la seule chose qui est dépassée par une vulgarisation de l’information qui dissout trop souvent les slogans marketing dans la véritable information. On a comme l’impression d’en apprendre moins de jour en jour, contrairement aux débuts du web en libre accès, comme à la fin des années 90…

    • 27/09/2016 à 7:54

      Oui. Et ce marketing est repris tel quel un peu trop rapidement par d’aucuns qui n’ont aucune culture numérique…

  2. Podsteiner
    25/09/2016 à 8:48

    Ne pas confondre révolution numérique et la 4e révolution industrielle. Dont on parle actuellement sous le nom d’industry 4.0

    • 27/09/2016 à 7:23

      Je ne pense pas. Là aussi cette prétendue révolution industrielle 4.0 a débuté il y a des décennies. Encore une fois, on ne peut que constater le retard des médias, des politiques et de certaines économiques sur ce dossier… Depuis des décennies les industries à la pointe gèrent numériquement leur productions, leurs stocks et utilisent des robots… Etonnant de voir que certains découvrent tout ça aujourd’hui! Le défi aujourd’hui? Continuer de développer des algorythmes toujours plus intelligents pour toutes les machines connectées…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :