Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Fragilité des données numériques: 300 spécialistes à Berne pour l’IPRES 2016

Fragilité des données numériques: l'IPRES 2016 réunit 300 spécialistes à Berne.

Fragilité des données numériques: l’IPRES 2016 réunit 300 spécialistes à Berne.

Si les parchemins peuvent se conserver des millénaires et des papiers de qualité des centaines d’années, il en va tout autrement pour les données numériques, très fragiles. Alors que l’humanité n’a jamais produit autant d’informations, la question de l’archivage de notre société numérique quarentenaire est essentielle. Quelque 300 spécialistes de 30 pays se pencheront sur ce sujet à Berne de lundi à jeudi à l’occasion de l’IPRES 2016.

La Bibliothèque nationale suisse (BN) organise ce sommet du 3 au 6 octobre pour aborder ce vaste sujet qui nous concerne tous. En effet, qui n’a pas été confronté à disque dur ou une clef USB défectueuse. Sans parler des supports obsolètes, comme les disquettes, pour lesquels il n’existe plus de lecteurs ou dont les programmes ne fonctionnent plus sur les derniers systèmes d’exploitation…

Données numériques: plus ancienne conférence

Pour marquer le coup, ce sommet sera précédé par des allocutions d’invités de marque. L’Américain Robert E. Kahn, l’un des «pères d’internet», prononcera le discours d’ouverture de la conférence internationale de retour en Europe après l’édition de Lisbonne en 2013. Les participants seront accueillis par Christa Markwalder, présidente du Conseil national, et Marie-Christine Doffey, directrice de la BN.

L’iPRES a été organisée pour la première fois en 2001, à Pékin, ce qui en fait la plus ancienne conférence internationale sur le thème de l’archivage à long terme des données numériques. Elle réunit des participants du monde entier, venus faire le point sur les dernières tendances, innovations, stratégies, projets et pratiques du domaine, selon un communiqué de presse diffusé mardi.

Une problématique qui n’est pas nouvelle

L’iPRES est la seule conférence qui réunit chercheurs, développeurs et utilisateurs et qui leur donne l’occasion de discuter ensemble des méthodes de conservation. Même si d’aucuns découvrent seulement aujourd’hui la galaxie numérique, la problématique n’est toutefois pas nouvelle. La BN, par exemple, travaille à l’archivage numérique à long terme depuis 2001…

Pour conclure, précisons qu’actuellement les supports optiques comme les CD, DVD et Blu-ray permettent aux particuliers d’archiver leurs données pendant des décennies. Des constructeurs somme Sony proposent même des supports magnéto-optiques capables d’assurer un archivage sur 200 ans, pour autant que ces lecteurs fonctionnent encore dans le futur…

Xavier Studer

Le site de l’IPRES 2016

3 commentaires pour “Fragilité des données numériques: 300 spécialistes à Berne pour l’IPRES 2016

  1. Maxou
    01/10/2016 à 10:26

    Peut-on acheter ces super disques de Sony?

  2. 01/10/2016 à 12:35

    C’est bien le dernier moment de songer à ce sujet de l’archivage à long terme. Pour l’instant il n’y a que la gravure sur pierre et dans une moindre mesure, le papier. Les films argentiques des débuts du cinéma sont encore lus, tandis que les VHS et autres systèmes à bandes, Umatic, BVU, video 2000, Betamax, video 8, video H8, DV, etc. sont de plus en plus abandonnés par les fabricants de lecteurs/enregistreurs. Les vinyles sont de retour, étrange?

  3. Foxband
    02/10/2016 à 4:28

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :