Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Mobile: Ericsson et Orange France dépassent les 10 Gbits/sec en 5G!

Avec Orange, Ericsson a dépassé les 10 Gbits/sec en France sur un réseau 5G expérimental.

Avec Orange, Ericsson a dépassé les 10 Gbits/sec en France sur un réseau 5G expérimental.

A l’image de Swisscom, les opérateurs collaborent étroitement avec les équipementiers, voire les hautes écoles, au développement de la 5G, qui devrait débarquer à l’horizon 2020. En partenariat avec Orange France, Ericsson revendique avoir dépassé la vitesse record de plus 10 Gbits/sec sur un réseau mobile expérimental!

Ces débits ont été mesurés en laboratoire avec des équipements Ericsson sur le site d’Orange Gardens à Châtillon en France. Si ces équipements prototypiques de station de base et de téléphones mobiles 5G pèsent encore plusieurs dizaines de kilos, ils seront miniaturisés ces prochains mois.

Trois axes de développement pour la 5G

Dans son communiqué de presse, Orange  France rappelle que plusieurs aspects de la technologie 5G permettent d’atteindre des débits aussi importants. L’utilisation d’ondes centimétriques, du MIMO et la focalisation radio permettent ces prouesses.

Pour commencer, les ondes centimétriques ont des fréquences environ 10 fois plus élevées que les ondes utilisées actuellement. Elles permettent de bénéficier de larges bandes de fréquence, favorisant les très hauts débits. En contrepartie, ces ondes se propagent moins loin et sont plus sensibles aux obstacles, ce qui pourrait être un réel problème…

Ensuite, le «massive MIMO», pour Multiple Input Multiple Output, combine un grand nombre d’antennes afin d’apporter des débits plus importants. Cette technologie, déjà utilisée industriellement dans certains appareils, permettra à terme de fournir des services à un plus grand nombre d’utilisateurs et d’augmenter la couverture mobile.

Enfin, opérateurs et équipementiers vont jouer avec la focalisation radio ou «beam tracking». Cette technologie permet de faire converger la puissance des ondes radios vers la position du mobile, améliorant l’efficience du système 5G. L’enjeu est en effet de proposer des débits toujours plus importants pour la réalité virtuelle, la réalité augmentée ou certains besoins spécifiques professionnels, notamment dans l’audio-visuel.

Déjà pour la 4G/LTE, selon Ericsson France

Certains de ces développements sont d’ailleurs rapidement mis en fonction. «Certaines des nouveautés de la 5G sont déjà disponibles sous forme de plugins logiciels sur le LTE pour améliorer l’expérience haut-débit mobile, l’internet fixe sans fil et l’internet des objets» déclare Franck Bouétard, président directeur général d’Ericsson France.

Les premiers déploiements de la 5G, taillée pour l’internet des objets, débuteront à partir de 2020 en Europe, qui fait preuve d’une politique plutôt volontariste en la matière. Selon le rapport sur la mobilité d’Ericsson, il y aura un demi-milliard d’abonnements à la 5G à l’horizon 2022 au niveau mondial.

Xavier Studer


5 G Démonstration de débits – Orange et Ericsson par Orange

3 commentaires pour “Mobile: Ericsson et Orange France dépassent les 10 Gbits/sec en 5G!

  1. Foxband
    26/01/2017 à 12:46

    Toujours les mêmes annonces inutiles de la part de cette industrie ; nous sommes déjà loin de la 4G, telle qu’elle est décrite dans les spécifications. Alors, pour eux, la meilleure solution est de multiplier les antennes – il va y en avoir partout, dehors, dedans, dessous… – et d’aller encore plus haut dans les fréquences… où est l’innovation là-dedans ?

    Comment le « beam tracking » fonctionne-t-il ? Une antenne avec des centaines de clients autour, cela revient à focaliser le faisceau de façon égale dans toutes les directions… c’est une blague ? Je ne pense pas que la précision soit millimétrique…

    Les gens qui auront les moyens se construiront de jolis petits sanctuaires – une nouvelle couche d’isolation à prévoir – avec une simple fibre optique desservant le foyer, et les autres auront droit à de nouvelles surprises en sus des grosses antennes sur les toits.

  2. Pedro
    26/01/2017 à 6:12

    Toujours pareil… Antenne plus proche donc moins de réseaux en dehors des villes ou on en a besoin pour les urgences qui est pour ma part toujours la seule réelle utilitée d’un réseau mobile. Et toujours pareil, ou sont les études de la 3g/4g/5g sur toute cette énergie qui traverse nos cellules 24/24h ?

  3. Jean-Luc
    31/01/2017 à 1:39

    Il faut déjà mettre la 4 g partout avant, chez moi au franches-montagnes il y a que la 3 g chez Sunrise je sors du village je vais dans les pâturages y a la 4 g je leurs ai une fois poser la question si le bétail utilisais plus la 4 g que nous 😂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :