Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Google, grands projets, rentabilité: les réponses du patron de Swisscows

Andreas Wiebe, patron de Swisscows et Hulbee.

Andreas Wiebe, patron de Swisscows et Hulbee.

Le moteur de recherche suisse Swisscows, qui se positionne sur le terrain de la protection des données, fait régulièrement parler de lui. Egalement disponible sous la marque Hulbee, il vient de signer un partenariat avec Amazon. Son patron et fondateur Andreas Wiebe attaque par ailleurs régulièrement Google friand de nos données personnelles. Voici les réponses à nos questions….

Pourquoi avez-vous lancé Swisscows?
Depuis des années, nous travaillons chez Hulbee dans le domaine de la recherche d’information et d’analyse. Et nous connaissons aussi très bien Google. Ce sont les raisons pour lesquelles nous avons eu, il y a quelques années, l’idée de créer une alternative à Google. Plus tard, nous avons développé cette idée et nous avons voulu créer une variante non surveillée et adaptée à la famille. Ces deux derniers aspects, en plus de la recherche, sont pour nous très importants.

Quelles sont les technologies utilisées pour votre moteur de recherche?
Si vous entendez par là les aspects technologiques, alors il faut savoir que Google fonctionne plutôt avec la méthode statistique. Cependant, nous travaillons aussi bien avec cette méthode statistique qu’avec l’analyse sémantique, ce qui nous différencie largement de Google. Entre temps, nous connaissons maintenant tous très bien l’effet de la longue recherche sur Google, puisque ce dernier s’intéresse beaucoup au nombre de clics pour vendre de la publicité. La technique la plus utilisée chez Swisscows est sémantique. Cette technique est notamment reconnaissable par des carreaux colorés qui sont à la fois des filtres sémantiques. Notre objectif est de fournir, le plus rapidement possible, l’utilisateur avec des informations correctes sur le sujet recherché.

Est-ce qu’elles ont été développées en Suisse?
C’est exact, nous sommes de la Suisse, du lac de Constance. Toutefois, nous avons des filiales dans quatre autres pays. Nous sommes une société suisse et nous le resterons toujours.

Mais vous collaborez aussi avec Microsoft pour la recherche d’images? Pourquoi?
Nous travaillons avec Microsoft, car nous n’avons pas encore indexé le monde entier. C’est-à-dire que les utilisateurs ne seront pas satisfaits, si nous leur offrons seulement quelques pays pour leurs recherches. En outre, Microsoft a accepté de coopérer avec nous, directement sur nos serveurs. Ainsi l’utilisateur ne peut pas être surveillé. Néanmoins, nous continuons à indexer le monde entier jusqu’à un moment donné, où nous pourrons complètement utiliser notre index. Concernant les images, nous allons bientôt présenter une mise à jour révolutionnaire, où nous allons proposer la recherche d’images selon des motifs. Actuellement, Google ne propose pas cette option.

Est-il nécessaire de collecter des données, comme Google, pour améliorer la recherche?
Dans ce cas, je pense qu’il s’agit du but qu’on veut atteindre. Certes, on peut réaliser des recherches beaucoup plus rapidement et créer ainsi certains modèles et certaines règles. Pourtant, je suis convaincu que cela n’est pas le but de Google. À son époque, Eric Schmidt avait lui-même déclaré que Google s’engageait à en savoir plus sur nous-mêmes que nous le puissions sur notre propre personne. Je suis persuadé qu’il s’agit de savoir le plus possible sur chaque utilisateur de façon individuelle. En outre, Google a également déclaré que les données de l’utilisateur sont enregistrées, et on sait jamais à quoi elles pourraient servir à l’avenir. Cette déclaration soulève des questions et de l’incertitude pour moi en tant qu’utilisateur. Nous pouvons garantir que nous n’allons jamais enregistrer les données des utilisateurs. Car c’est ainsi que nous avons conçu et préparé notre recherche pendant des années. Il y a toujours un côté noir ou blanc, et il y a toujours plus et moins. C’est-à-dire, nous serons toujours différents de Google, concernant la surveillance.

Quel est le chiffre d’affaires de Hulbee?
Nous ne voulons pas communiquer nos revenus à nos concurrents. Hulbee n’est pas cotée en bourse. Nous vous prions de bien vouloir accepter le fait que nous ne pouvons pas dévoiler nos données financières. Je précise qu’Hulbee est une entreprise privée et n’appartient pas à des investisseurs institutionnels.

Comment est financé votre moteur de recherche?
Actuellement, le moteur de recherche est principalement financé par Hulbee et grâce à des dons. Les dons ne peuvent pas couvrir tous les coûts, mais nous sommes sur la bonne voie. Nous sommes convaincus que Swisscows sera à l’avenir comme Wikipedia, mais dans le domaine de la recherche sur le Web. Nous sommes plus que confiants que le financement de Hulbee ne sera nécessaire que pour une courte durée. Nos donateurs viennent du monde entier et leur nombre augmente. Les gens se renseignent de plus en plus sur le sujet de la surveillance et ne peuvent plus être considérés comme des ignorants.

Est-il rentable? Comment se développe le trafic internet? Quel est le nombre d’utilisateurs?
À l’heure actuelle, le moteur de recherche n’est pas encore rentable. Cependant, le bénéfice augmente et bientôt ce moteur de recherche se financera lui-même. Actuellement, nous relevons en moyenne environ 17 millions de recherches par mois sur Swisscows.ch. Nous ne savons pas combien d’entre eux sont des utilisateurs puisque nous ne connaissons ni leur adresse IP, ni leur emplacement. Leur provenance nous est inconnue. La seule chose que nous pouvons voir, ce sont les demandes de recherche, c’est tout.

Pourquoi votre moteur de recherche est-il proposé sous deux marques, Swisscows et Hulbee?
Cette question est très intéressante. Lorsque nous avons commencé avec Swisscows, en été 2014, nous avons eu un très grand succès. Nous avons reçu beaucoup de lettres provenant des États-Unis, du Canada, de l’Australie, de l’Allemagne et d’autres pays. Dans ces lettres, les gens nous ont demandé, si Swisscows était un moteur de recherche conçu seulement pour la Suisse, les États-Unis, ou pour d’autres pays. À la suite, nous nous sommes renseignés auprès d’une société de commercialisation à San Francisco. Cette société nous a recommandé de commencer avec un nom différent. Puisque la société Hulbee avait enregistré le domaine pour tous les pays, nous avons lancé le moteur, en dehors de la Suisse, sous le nom de la société Hulbee.com. Il n’y pas de différence technique entre ces deux marques, seulement les noms qui sont différents.

Dans combien de pays êtes-vous actifs commercialement?
Actuellement, nous sommes actifs dans le monde entier, ce dont nous sommes très fiers. Au total, nous sommes actifs en Allemagne, en Autriche, en Suisse, aux États-Unis et en Espagne.

Vous voulez développer un mail «privé». Est-ce nécessaire, il y a déjà Proton, non?
En effet, Proton est aussi une très bonne société. Nous souhaitons à Proton également beaucoup de succès, car de telles entreprises sont nécessaires. Comme vous le savez, certains fabricants créent des produits similaires en mettant l’accent sur d’autres aspects. Nous sommes sensibles à la réputation que nos utilisateurs nous ont donnée. Elle va très bien avec notre concept. À l’avenir, Swisscows continuera de se préoccuper de la protection de l’utilisateur. Or, l’e-mail est l’une des zones les plus menacées. La «sécurité totale des courriels» est un des sujets les plus importants. Dans les e-mails, nous écrivons des lettres personnelles et partageons des connaissances personnelles, qui doivent être protégées à tout prix.

Comment se passe la recherche de fonds pour ce nouvel e-mail?
Nous avons besoin de temps pour assurer le financement du projet. Pour réussir, nous comptons sur les dons ou l’aide des entreprises qui sont prêtes à nous financer et à nous soutenir.

Quels sont vos projets d’avenir?
À l’avenir, nous allons avoir avec beaucoup de travail l (. Nous envisageons de nombreux projets et des travaux de recherche dans tous les domaines. Je pense que nous allons bientôt surprendre les utilisateurs, grâce à la recherche innovante par images. Cette technologie est basée sur l’intelligence artificielle et recherchera des images à travers des motifs.

Nous sommes également très fort, avec notre moteur de recherche www.hesbox.com, pour aider les entreprises à trouver des documents sur leurs propres serveurs. Désormais, nous offrons aussi, la recherche directement sur les portails Web. Cette recherche sur les sites peut remplacer celle de Google.

Enfin, est-ce que ce n’est pas contradictoire avec votre politique de collaborer avec le géant américain Amazon?
Concernant Amazon, l’activité de recherche a lieu sur nos serveurs. Amazon n’a pas accès à ces données des utilisateurs. Cela permet de garder la sécurité à 100%.

Propos recueillis par e-mail

Andreas Wiebe, patron de Swisscows et Hulbee.

Andreas Wiebe, patron de Swisscows et Hulbee.

2 commentaires pour “Google, grands projets, rentabilité: les réponses du patron de Swisscows

  1. marcb
    21/02/2017 à 10:38

    j’ai essayé ce mateur, mais il me semble qu’il est moins précis que google. j’utilise pas mal kwant demon côté

  2. Redge
    21/02/2017 à 8:38

    Qwant.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :