Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Travail, savoir et information: l’intelligence artificielle va révolutionner votre vie!

Une démo de l'assistant Mika sur le stand de Nokia au MWC 2017 de Barcelone.

Une démo de l’assistant Mika sur le stand de Nokia au MWC 2017 de Barcelone.

Imaginez un assistant qui vous procure proactivement les plans d’une installation que vous devez dépanner, qui vous fournit un premier diagnostic du dysfonctionnement et vous indique le meilleur chemin pour accéder au site. L’intelligence artificielle va lentement sortir des laboratoires pour vous faire gagner en efficacité aussi bien au travail que pendant vos loisirs!

Au Mobile World Congress (MWC) 2017 de Barcelone (tous les articles), l’équipementier Nokia faisait sur demande la démonstration de son assistant intelligent Mika. Un guide virtuel théoriquement capable de parler pour aider, par exemple, un ingénieur déjà absorbé à saisir des informations sur un clavier.

Avec Mika, Nokia propose la connaissance en réseau

Après les «populaires» Siri, Cortana et Google assistant, les valets intelligents pourraient aussi bouleverser le monde professionnel. Une marque comme Nokia prétend faire gagner jusqu’à plus d’une heure de travail par jour à un ingénieur en prémâchant son labeur de différentes manières, comme déjà annoncé ici.

Grâce aux autoroutes de l’information, le Finlandais serait capable d’accéder, avec l’autorisation des opérateurs, à des données produites par une foultitude d’équipements déployés sur toute la planète. De quoi alimenter de gigantesques bases de connaissances à disposition des utilisateurs, mais aussi des machines…

Un robot d'ABB destiné à être connecté en 5G sur les antennes de Nokia.

Un robot d’ABB destiné à être connecté en 5G sur les antennes de Nokia.

Ulli: le navigateur internet qui carbure à l’AI

C’est en effet dans ce contexte que cette AI va se généraliser pour être omniprésente jusque dans votre navigateur. L’équipe de Biggerpan, également rencontrée au MWC 2017 de Barcelone, se prévaut d’un slogan qui en dit très long «recherchez moins, trouvez plus!»

Le navigateur Ulli Smart Browser est en effet basé sur des modules reposants sur l’AI pour suggérer à l’internaute les meilleurs contenus en relation avec ce qu’ils sont en train de lire sur une page web, par exemple… Prometteur!

Des contenus pertinents au bon moment avec Mood Viewer

Un peu dans la même veine, les Français de Mood Viewer proposent un agrégateur de contenu capable de proposer des articles de presse au plus proche de son humeur. Là aussi, certains mécanismes proches de l’intelligence artificielle permettent d’obtenir les informations souhaitées.

Encore mieux que les algorithmes, Mood permet d’affiner manuellement ses centres d’intérêt, afin d’éviter, disons des incompréhensions mutuelles… Une piste intéressante, car elle donne accès de manière assez fine à quelque 2500 sources d’informations, de manière très personnalisée.

Cap sur l’avenir avec l’intelligence artificielle

Que penser? Il est vrai que Nokia ne faisait pas la démonstration vocale de son assistant qui semblait encore en développement, il est vrai que les suggestions d’Ulli, uniquement disponible sur iOS aujourd’hui, nous laissent sur notre faim, et il est vrai que Mood pourrait être encore plus intelligent, voire plus novateur. Mais!

Dans un monde 100% numérique, le cap est bel et bien mis sur des machines qui seront capables de nous assister bientôt dans des tâches complexes pour que nous puissions mieux nous concentrer sur notre vraie valeur ajoutée. Bien que balbutiante aujourd’hui, l’intelligence artificielle se profile comme la plus importante révolution de notre société de l’information après la quarantenaire numérisation finissante… Bienvenue dans l’ère post-numérique!

Xavier Studer, de retour de Barcelone

L'intelligence artificielle représentée sur le stand d'Ericsson au MWC 2017 de Barcelone.

L’intelligence artificielle représentée sur le stand d’Ericsson au MWC 2017 de Barcelone.

9 commentaires pour “Travail, savoir et information: l’intelligence artificielle va révolutionner votre vie!

  1. Roberto
    08/03/2017 à 07:52

    Je ne partage pas votre enthousiasme. ces nouvelles machines vont tuer des millions d’emplois encore une fois le progrès va menacer le travail. marre de ce machines

    • 08/03/2017 à 09:00

      Et bien ce sera la révolution, comme en 1789, donc une contre-révolution, anti-numérique cette fois.

  2. 08/03/2017 à 10:38

    Suppression d’emplois, oui. A part ça, il n’y a rien de comparable à Ulli sous Android ?

  3. misenta
    08/03/2017 à 13:09

    Ce sera un peu comme avec les GPS, ce sera un soutien mais il faudra rester maître de ses actes et ne pas faire confiance aveuglément à ce qu’il en ressort (information, action ou dires).

  4. Mick_co
    08/03/2017 à 13:57

    J’appellerai cela plus “l’aide artificielle”, l’homme a toujours créé des outils pour améliorer la vie, grace aux outils nous avons la vie que nous menons aujourd’hui. On oublie que des outils, sans le savoir ne valent rien. Père de deux pré ados, j’essaie de leur transmettre que sans savoir, on ne va pas très loin, ou on va sur le chemin que les autres nous ont tracés. Ceci a été écrit par un cerveau humain (normal, il y devrait y avoir deux-trois fautes 😉 )
    Vive la technique et vive la philo

  5. Foxband
    08/03/2017 à 17:47

    Un aspect qui me semble bien trop négligé dans ces technologies et services, qui n’ont en commun que cette définition fumeuse d’ « intelligence artificielle », est la langue.
    Nous nous dirigeons vers un monde où l’employé devra transporter partout une tablette – et servilement appliquer ses instructions – qui aura de meilleures notions d’anglais que lui-même.
    À son entretien d’embauche, le futur employé devra obligatoirement baragouiner un anglais – qui n’en est pas vraiment un – afin de convaincre un recruteur tout aussi ignare qu’il est l’élément le plus compatible avec le logiciel souverain de l’entreprise.
    Non, je suis trop gentil…
    L’entretien d’embauche sera dirigé par le logiciel, en une conversation d’une vingtaine de phrases, la bonne décision sera prise – avec un taux fictif de 99 % –, les différents modules auront permis de déterminer la capacité linguistique, la motivation, la flexibilité, la compétence, ainsi que quelques autres choses dont personne – excepté quelques privilégiés – n’aura conscience.
    Si une fois, une certaine intelligence artificielle devait voir le jour, le manque de sens critique d’une partie de la population sera une des premières données saisie, analysée, interprétée et utilisée par cette nouvelle forme de vie.
    Ce qui m’a fait écrire ce commentaire vain, est l’utilisation d’un adverbe – le septième mot de l’article – qui n’existe pas dans la langue française ; l’histoire de ce méchant anglicisme, ainsi que les contextes où il est ordinairement usité – l’ayant vécu – amènent un sens et une dimension particulièrement opportuns à ce débat qui n’a pas vraiment lieu.
    http://academie-francaise.fr/proactif

    • Akuablue
      10/03/2017 à 10:24

      Merci pour ce commentaire très bien étayé, j’ai appris une chose que j’ignorais.
      Je me coucherai moins stupide qu’à mon lever.

  6. Tricoline
    09/03/2017 à 06:17

    Que se passera-t-il lors du prochain (difficile de dire quand) bombardement massif par le soleil d’un très puissant champ magnétique (très fort vent solaire) qui fera “claquer” toutes les jonctions au silicium et fondre la plus part des fils électriques de petites section ?

    C’est arrivé à la fin du 19ème siècle, cela a juste impacté le télégraphe, les fils ont fondu par endroit …

    Cela a failli arriver en 2012, la terre n’est pas passé loin de la catastrophe …

    Un monde dépendant à 200% de … nous rapprochera de la fin du monde a coup sur en cas de problèmes …

    Le groupe de savants qui gère la pendule de la fin du monde, vont-ils bientôt la mettre à minuit moins une ?

  7. Loran70
    10/03/2017 à 08:41

    Tricoline:

    en fait, une éruption solaire, suivant la direction de son jet pourrait toucher la terre de plein fouet.
    cela est arrivé une fois, vers la fin de l’été 1859.
    d’après les calculs des scientifiques, cela arriverait tous les 150 ans.
    Ces mêmes scientifiques étudient les différentes parades afin de préserver le réseau électrique. Car ces éruptions provoquent une surcharge électrique, mais ne détruisent pas forcément les microprocesseurs…
    sauf ton respect, ce que tu nous dit est qu’on devrait pas rouler en voiture car nous risquerions un accident.
    De mémoire, on en est à notre 34ème fin du monde annoncée. Tu es en train de prédire la 35ème ?