Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Avec MySports, les téléréseaux réussiront-ils à suivre l’exemple de Quickline?

L'Offre MySports des téléréseaux fera-t-elle mal à Swisscom?

L’Offre MySports des téléréseaux fera-t-elle mal à Swisscom?

Le marché du câble est généralement synonyme d’une certaine morosité avec des clients préférant parfois fuir l’univers coaxial pour choisir la modernité symbolisée par les opérateurs télécoms cuivrés, voire souvent fibrés. Après avoir remporté les droits de hockey pour les saisons à venir, les entreprises câblées défient Swisscom avec l’offre MySports «boostée» avec ce sport de glace, réputé pour sa violence. Parviendront-elles à égaler le dynamisme d’un Quickline?

En effet, Quickline a dévoilé cette semaine des résultats 2016 en progression sur tous les segments, y compris sur le marché de la TV, là où traditionnellement un UPC doit lâcher des parts de marché à un Swisscom, par exemple. Le troisième opérateur TV de Suisse, qui fournit par différentes sociétés ses services à près de 400’000 clients environ a vu son chiffre d’affaires progresser de 11% et son nombre d’abonnés TV s’envoler de 5% en 2016, par rapport à 2015, selon ce communiqué, dans lequel il est précisé que Quickline compte deux nouveaux partenaires.

Tous les espoirs sur le hockey, vraiment?

Pour mémoire, rappelons par exemple qu’un UPC a perdu environ 50’000 clients l’année dernière sur la TV et n’a réalisé qu’une progression de 1,8% de ses ventes après avoir adapté ses tarifs. Sachant que le marketing d’UPC est des plus agressifs, on ne peut que s’interroger sur la pertinence de sa stratégie et sur les réelles performances de l’équipe dirigeante lorsqu’on les compare à celle de Quickline…

QuickLine propose ses services au travers des réseaux de 23 partenaires.

QuickLine propose ses services au travers des réseaux de 23 partenaires.

Quoi qu’il en soit, désormais tous les regards sont tournés vers l’offre MySports, dont le point fort serait les droits de hockey sur glace chèrement ravis à Swisscom (un sport pour lequel je n’ai absolument aucun intérêt à titre personnel, comme beaucoup!). MySports sera lancé sur les réseaux câblés suisses dès l’été 2017. Tous les matchs de LNA et les meilleures rencontres de LNB y seront notamment diffusés, selon ce communiqué de presse.

L’exemple de Quickline en trame de fond…

UPC, Net+, mais aussi Quickline ou Citycable à Lausanne, qui ambitionne de prendre une participation dans Net+ puisque la ville utilise le boîtier de cette entreprise, ont tous communiqué abondamment sur cette évolution. Fortement concurrencés par Swisscom et Sunrise, ils espèrent fidéliser les fans de hockey qui pourraient se détourner de Swisscom, mais qui feraient mieux d’aller suivre leurs équipes directement dans les patinoires ou faire du sport!

L’évolution du marché de la télévision sera donc très intéressante à suivre cette année. Swisscom et Sunrise, sans cette offre, parviendront-ils à résister à cette nouvelle dynamique des téléréseaux? Dans quelle mesure ces derniers ne devraient-ils toutefois pas davantage se remettre en question et tenter d’analyser ce que fait un Quickline en Suisse alémanique, puisqu’il semble y faire des étincelles, sans le hockey… Finalement, quelle sera réellement l’influence d’un sport comme le hockey?

Xavier Studer

Le teaser vidéo de MySports

22 commentaires pour “Avec MySports, les téléréseaux réussiront-ils à suivre l’exemple de Quickline?

  1. Carlo
    26/03/2017 à 11:09

    Perso le hockey me laisse froid 🙂

    Mais à avoir l’arrogance d’UPC ça me fait penser à celle qu’a eu Teleclub en son temps pour la LNA. En ne revendant des droits qu’à certains autres opérateurs comme Netplus et pas à Sunrise ou Swisscom alors que Swisscom a consenti à revendre les droits de la LNA à tout opérateur après le jugement du TF il va falloir s’attendre à un retour de baton de la part de Sunrise et Swisscom qui, à leur tour brandiront le jugement du TF pour obtenir réparation et l’accès au hockey. A court terme c’est une bonne opération pour UPC, à long terme pas certain que ça soit rentable. Il me semble qu’à nouveau Swisscom ait un coup d’avance avec MyOne et les options à la carte du pack (en tout cas pour les familles).

    • Anjoco
      26/03/2017 à 12:47

      MyOne est un compte client du groupe Manor 😉

      Je suppose que vous pensez à inOne de Swisscom dont le simple raccordement internet S à CHF 60.- pour 40 Mbit/s est beaucoup trop cher par rapport à la concurrence.

      Dans le cas présent, faites la comparaison avec Quickline et vous verrez que Swisscom se tire une balle dans pied en n’offrant pas une option XS qui serait à CHF 30.- par exemple.

      Faudra-t-il un jour que Swisscom perde massivement des clients pour que leurs prix soient enfin revus à la baisse?

  2. 26/03/2017 à 11:24

    Et on s’étonne que le sport est pourri par l’argent.

    • 26/03/2017 à 11:37

      Disons que l’esprit mercantile insufflé par les différents opérateurs du marché n’a rien à voir avec le côté «universel» qui devrait être l’essence même du sport. La meilleure solution consiste donc probablement à faire soi-même davantage d’activité physique et de soutenir les activités locales pour se détourner de ces grands shows, qui ressemblent de plus en plus à de la TV popcorn!

  3. Ilgege
    26/03/2017 à 1:55

    Bonjour, on sent une petite rancoeur de votre part à propos du hockey……ne vous inquiétez pas le potentiel est grand en matière de hockey en Suisse ne vous en déplaise !!!! Dernière chose je ne vois pas le rapport entre suivre un match de son équipe préférée et aller faire du sport!!!!! Du très GRAND XAVIER…. je vous rejoint sur un seul point : aller voir les matchs en live

    • 26/03/2017 à 2:14

      Disons que je préfère être sur le terrain, des skis, un vélo plutôt qu’une bière à la main et une écharpe autour du cou, derrière une TV, le regard hagard…

      • Gregory
        26/03/2017 à 6:19

        Et dire qu’il y a même des gens qui arrivent à concilier les deux… Votre vie semble décidément un préjugé sans fin.

        • 26/03/2017 à 6:40

          Désolé, je suis un peu plus créatif. La vie est trop courte. Je ne peux pas me permettre de perdre mon temps de la sorte. Je préfère écouter de la musique de qualité, voir un grand film, aller au musée, voire au spectacle… ou écrire! Par ailleurs, grégaire je ne serai jamais…

          • Gregory
            27/03/2017 à 7:42

            Ah parce que vous pensez être le seul à pratiquer ces activités ? Qui sont d’ailleurs parfois voire souvent une perte de temps suivant la qualité du spectacle proposé. Comme le sport quoi.

          • 27/03/2017 à 7:44

            ???

  4. tiermes
    26/03/2017 à 4:12

    En effet, on se serait bien passé des commentaires moralisateurs totalement hors de propos. Pour le reste, le consommateur vit une véritable prise d’otage en matière de Télécom. D’un côté, on a UPC qui se moque du jugement de la COMCO qui oblige à rendre disponible les sports pour les autres opérateurs. Jugement, qui je le rappelle, a été demandé par UPC, qui fait maintenant exactement la même chose que les pratiques qu’ils condamnaient jusque là. Plus malhonnête tu meurs.
    De l’autre côté, il y a le également très malhonnête Swisscom qui pratique des tarifs excessifs, sauf si toute la famille accepte de se lier à Swisscom via l’offre inOne. Je comprends toujours pas comment légalement ça peut passer un truc pareil dans un pays réputé pour la qualité de sa législation.
    Un véritable scandale qui se déroule de toute part sur le marché des télécommunications en Suisse. Avec la complaisance de nos autorités qui ont dû recevoir des avantages pour fermer les yeux, c’est pas possible autrement.

    • misenta
      27/03/2017 à 1:58

      Je trouve votre commentaire très… de dire que Swisscom est malhonnête voire illégal! Vous connaissez la liberté du commerce ainsi que la concurrence, rien ne vous interdit d’être client chez un câblo-opérateur ou un autre service!

  5. Ludo
    26/03/2017 à 4:46

    En Suisse, en comparaison avec nos voisins, la TV publique diffuse encore bcp de sport « gratuitement » (financé par Billag). Pensez à la champion’s league, la coupe du monde de foot en intégralité, l’euro foot en intégralité, tous les matchs de la Nati, un match de Super League par journée, la coupe Suisse, quelques matchs intéressants (derby romand par ex.) de hockey en saison régulière, un match par journée de play-off, la coupe Spengler, les tournois du grand chelem et les masters 1000 en tennis, la coupe davis, la F1, la moto, le ski, etc…

    Je pense qu’il manque encore bcp de sports à UPC pour attirer des clients grâce aux exclusivités…. Quant à la formule E, dont le Suisse Buemi est champion du monde en titre, elle est diffusée gratuitement en direct sur YouTube.

    • Gregory
      26/03/2017 à 6:24

      C’est vrai que l’offre de la SSR est excellente en matière de sports mais on peu également le prix pour. Ne serait-il pas préférable de baisser la redevance et de pouvoir s’abonner à des offres spécifiques, genre les 20.- par mois chez Teleclub ? Bon le soucis par la suite c’est de retrouver une offre morcelées entre différents opérateurs comment en France

  6. Anjoco
    26/03/2017 à 7:18

    Moi je pense que Xavier dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas et je le félicite pour son courage d’exposer ainsi son opinion quitte à froisser certains « sportifs de salon » accrocs du canapé TV.

  7. Pierre
    26/03/2017 à 10:28

    Sur cet article, une fois n’est pas coutume, vous m’apparaissez bien réducteur. Vous n’aimez pas le hockey, message reçu, c’est votre droit. Mais assimiler tous les amateurs de hockey à la TV à des quidams, munis d’une écharpe, plantés devant la télé, au lieu d’aller aux matchs, manque singulièrent d’élégance… Abonné à la saison, à un club de LNA, le sport à la demande permet de suivre tous les matchs à l’extérieur. Néanmoins, il est vrai que certains sports sont bien trop présents sur les chaînes publiques. L’idée de payer uniquement pour le sport que l’on souhaite est une solution adéquate. Quant à savoir qui diffuse quoi, c’est aux consommateurs de choisir. Il m’aura fallu migrer vers SC en 2009, exclusivité oblige. C’est sans état d’âme que Netplus sera mon fournisseur dorénavant. Il me semble d’ailleurs que cet opérateur propose également l’ADSL. Bien des supporters sont des sportifs accomplis et ne ressentent pas le besoin de se gorger de bière et de beugler pour avoir la passion du hockey. A l’instar des passionnés de nouvelles technologies qui ne sont pas nécessairement en surpoids, tout pâles et avec de grosses lunettes…

    • 27/03/2017 à 7:16

      Vous êtes seul responsable de vos propos. Je n’ai jamais écrit ce que vous affirmez. C’est comme en littérature ou en philosophie: il faut toujours lire le texte original et se méfier comme la peste de tous les exégètes… Par exemple, pour pouvoir aimer ou non quelque chose, il faut déjà s’y intéresser, ce qui encore une fois n’est pas mon cas pour le hockey. Je n’ai absolument aucun intérêt pour ce sport réputé pour sa violence. Point barre.

      • Pierre
        27/03/2017 à 12:19

        Dont’acte : Adieu Monsieur !

      • Ilgege
        27/03/2017 à 3:15

        Il est vrai que c’est beaucoup mieux de s’intéresser au vélo……réputé pour son dopage….

        • 27/03/2017 à 6:35

          😉 Le plus malin est de bouger plutôt que de regarder du sport à la TV… Une manière indirecte de ne plus soutenir le dopage et autres dérives liées au sport-spectacle…

  8. Tricoline
    27/03/2017 à 6:42

    De toute manière d’ici quelques temps, les ligues et autres fédérations sportives voir d’autres intervenants proposeront le sport via des plates formes OTT (exemple Netflix, Dazn, Amazon, …) et les opérateurs cesseront de faire du contenu sportifs car ce n’est pas leur job, qui est de fournir des connections internet fiable, rapide et partout sans plus.

  9. Tricoline
    27/03/2017 à 9:10

    hum, Xavier, pourquoi diable écrire que Citycable ambitionne de devenir actionnaire de Net+, au vu du contexte politique lausannois (majorité acquise et très peu de bisbille entre la muni et le CC), je peux imaginer que cela passera comme une lettre à la poste devant le Conseil Communal !

    Et pour Net+ passer de 180’000 à 240’000 clients ce n’est pas rien, le conseil d’administration de Net+ ayant déjà accepté l’arrivée de Citycable.

    Garder aussi à l’esprit que UPC avec son programme « Strada » ambitionne de s’implanter même sur le territoire des autres cablos, donc … à suivre !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :