Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Numérique: le kit de survie indispensable du vacancier connecté…

Le voyageur branché doit s'organiser pour profiter à 100% des capacités de notre monde entièrement numérique!

Le voyageur branché doit s’organiser pour profiter à 100% des capacités de notre monde entièrement numérique!

Du temps de l’analogique, on pouvait se dire que si l’on avait oublié quelque chose en partant en voyage, ce n’était pas grave, on achèterait sur place. Aujourd’hui, lorsqu’on utilise tout le potentiel de notre société 100% numérique, il est nécessaire de s’organiser un peu pour gagner beaucoup de temps à destination et profiter davantage encore de ses vacances…

Après s’être arraché les cheveux pour déjouer les pièges des opérateurs en matière de roaming (lire notre dossier), comment ne pas prendre avec soi un ordinateur portable, une tablette ou son smartphone pour bénéficier sur place de services tels que ceux de Google Maps, Google Traduction ou simplement de Google… Disposer d’un ordinateur permet aussi de gérer facilement de nombreux services pas toujours adaptés au mobile… (si ça existe encore…)

Téléchargez vos contenus

Comme je l’ai déjà dit ici, attention de ne pas oublier de télécharger avant de partir tout ce qui peut vous être utile par exemple certains guides touristiques dont il existe des versions numériques en complément de la version papier (système de code) ou directement la version numérique.

Et puis, il faut organiser ses lectures numériques, là aussi pour gagner du temps sur place. Il peut ainsi être utile de rapatrier tous les volumes que l’on souhaite lire si l’on ne bénéficie pas des services d’une liseuse de type Amazon Kindle 3G… (effectivement, certaines sociétés américaines n’ont pas attendu 2017 pour s’approprier le monde numérique…)

Utilisez les services connectés…

Si vous vous déplacez en famille, il peut être utile d’utiliser Dropbox, par exemple pour centraliser toute sa documentation de voyage et la partager avec tous. Dans notre monde totalement numérique, là aussi le nuage joue de plus en plus un rôle essentiel pour mutualiser des connaissances privées en plus de celles disponibles sur la toile…

Vous avez peur de vous perdre? Là aussi Google peut vous proposer des solutions adaptées à notre époque. Après avoir téléchargé toutes les cartes dont vous aurez besoin dans Maps, activez le partage de votre position avec les personnes qui vous accompagneront. Il vous sera ainsi possible en tout temps de connaître vos positions respectives. Big Brother côté utile, pour une fois!

Pensez à l’infrastructure de base…

Enfin, si vous êtes un brin sportif, vous prendrez votre montre connectée, style Polar en plus de vos tablettes, smartphones, ordinateurs et liseuses. Evidemment, il s’agit d’anticiper la consommation en énergie de tous ces périphériques (sans parler de ses éventuels appareils photo Wi-Fi) si on les utilise à leur pleine potentialité en tant que citoyen moderne, 100% connecté….

Et là, il ne faut pas oublier de prendre plusieurs accus d’appoint portables, si possible équipés d’un panneau solaire, en plus des chargeurs traditionnels, câbles et adaptateurs pour prises électriques. Désormais, pour pouvoir satisfaire les besoins en énergie d’une famille équipée de quatre Kindle, smartphones et autres gadgets, la multiprise (en plus d’un éventuel adaptateur) est devenue absolument nécessaire!

Xavier Studer

4 commentaires pour “Numérique: le kit de survie indispensable du vacancier connecté…

  1. Michel
    07/07/2017 à 8 h 43 min

    Finalement, tout ce matos coûte vachement cher.
    Perso, je prends deux ou trois bouquins ; le guide de voyage, je l’achète sur place.
    Et je prends mon smartphone pour la navigation, le contrôle de la carte de crédit, google, téléphone, etc. sans oublier le chargeur.
    Bonnes vacances !

  2. Cedric68
    07/07/2017 à 13 h 56 min

    En parlant de chargeur solaire… des recommandations peut-être ? Que ce soit intégré au chargeur ou séparé, pour faire le plein de plusieurs à la fois.

  3. Pinpin
    07/07/2017 à 17 h 06 min

    Bah. Autant déconnecter. Je prends un vieux mobile avec une carte Sim italienne et c’est tout… Ca fait du bien d’oublier ces écrans au moins 2 semaines par an, non?

  4. FabGreg
    07/23/2017 à 10 h 33 min

    Plutôt que GoogleMaps, installez l’application gratuite Maps.me. Reposant sur les informations ouvertes de OpenStreetMap (OSM). Cartes gratuites et disponibles hors ligne sous réserve d’avoir été téléchargées au préalable. Apporte aussi positionnement et pilotage GPS.

    GoogleMaps garde l’avantage d’une vue relief, ce qui peut être un avantage pour du trekking car le GPS positionnera sur les courbes de niveau. Sous réserve d’avoir téléchargé à l’avance les vues reliefs requises pour le trekking.

    Néanmoins, à mon usage, les informations OSM (Maps.me) se sont révélées plus complètes que celles de GoogleMaps. Ainsi, un pont de fortune constitué de 3 rondins permettant de franchir une rivière en cru entre Yanama et Totora (trek Choquequirao -> Machu Picchu).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :