Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Information numérique: Google aide l’Europe, qui l’attaque…

L’Initiative Digital News (DNI) de Google pèse 21 millions d'euros dans 27 pays.

L’Initiative Digital News (DNI) de Google pèse 21 millions d’euros dans 27 pays.

Le numérique!* Un mot mis récemment à la mode par tous les traîne-savates qui ont loupé cette révolution initiée il y a des dizaines d’années. Bien qu’attaquées notamment par le politique européen, des entreprises américaines comme Google continuent de faire la course en tête alors que peu de sociétés du continent brillent… Quoi qu’il en soit, le premier moteur de recherche mondial vient de révéler les lauréats de l’Initiative Digital News (DNI)!

A l’occasion du troisième tour du financement de ce programme, Google va distribuer plus de 21 millions d’euros à 107 projets lancés dans 27 pays. Sur ce total, trois dossiers suisses sont récompensés, à savoir: AZ Management Services AG, Tamedia et Fixxpunkt/Watson.

Près de 1000 projets pour le troisième tour

Au total, 988 projets ont été soumis à la puissante entreprise américaine, qui précise que le nombre de demandes a augmenté de plus de 30% rapport au deuxième tour de financement. Le grand intérêt pour les travaux expérimentaux portant sur la vérification des faits a marqué cette édition, selon le groupe californien.

Google donne davantage d’informations dans un rapport annuel du Fonds, qui présente en détail les résultats des projets financés, c’est-à-dire des start-ups aux grandes entreprises de médias. Les grandes lignes sont résumées dans une note de blog de Ludovic Blecher, directeur du Fonds d’innovation de l’Initiative Nouvelles numériques.

L’exemple de Google qui dérange

Google, qui privilégie toujours les services gratuits et des modèles de publicité innovants, devrait susciter une certaine admiration. Eh bien non, ce pionnier du monde numérique de qualité et de l’innovation s’attire régulièrement les foudres de l’Union européenne et de certaines «élites» réactionnaires qui lui reprochent sa position de force dans les domaines de la recherche sur internet ou sur les systèmes d’exploitation…

Après la quasi-disparition du système Symbian de Nokia pour mobiles et les difficultés rencontrées par les rares fleurons européens de cette industrie numérique, les élites étoilées, notamment, feraient bien de mener un sérieux travail d’introspection! Après avoir très clairement loupé la révolution du numérique, à côté de quoi sont-elles en train de passer aujourd’hui? Et je peux déjà vous dire que le moteur de recherche Qwant, par exemple, ne prend probablement pas la bonne direction!

Xavier Studer

*D’aucuna parlent parfois improprement de «digital».

4 commentaires pour “Information numérique: Google aide l’Europe, qui l’attaque…

  1. David Martin
    11/07/2017 à 11:49

    Numérique ou digital ?

    Un article intéressant:
    https://siecledigital.fr/2014/09/01/dire-digital-nest-pas-crime/

    Extrait:
    “Oui, on peut aussi dire « digital », bordel
    A l’inverse de nos détracteurs ne jurant que par l’Académie Française, au Siècle Digital nous sommes, cela va de soi, partisans de l’utilisation du mot « digital ». Mais pas sans raisons. Tout d’abord, la plupart des personnes fustigeant l’utilisation du mot digital dans son sens le plus moderne sont les mêmes qui parleront de « marketing » à des « afterworks » en buvant des « cocktails » pour célébrer le « week-end ». Critiquer le mot « digital » car il est un anglicisme est un pur non-sens si on utilise d’autres anglicismes au quotidien. Et qui, de nos jours, parle encore de « mercatique » au lieu de « marketing » ? Topito s’est d’ailleurs amusé à dresser une liste d’anglicismes dont il ne vous viendrait pas à l’idée d’utiliser le mot français correspondant. Cela ne veut pas dire qu’il faut systématiquement accepter tous les anglicismes, mais ceux qui sont passés dans le langage courant devraient être acceptés comme synonymes sans aucun problème.”
    Cordialement, David

  2. 12/07/2017 à 05:30

    S’il n’y avait pas des sociétés américaines comme IBM, Google, Microsoft, Apple, etc, on serait encore à “l’âge de la pierre” en Europe (simple métaphore)

  3. Jéremy Weber
    13/07/2017 à 08:10

    Je suis d’accord que Google est très innovant et performant dans le domaine de la publicité ciblée. Mais votre commentaire sur qwant me surprend un peu. Est ce que le futur se résume à avoir tout gratuit mais notre vie privée réduite au néant ?

Laisser un commentaire