Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Paiements mobiles: les grandes manœuvres se poursuivent en Suisse

Swatch lance une nouvelle génération de Swatch Bellamy en Chine.

Swatch lance une nouvelle génération de Swatch Bellamy en Chine.

Les grandes manœuvres pour tenter de remporter la guerre du paiement mobile se poursuivent. Samsung vient par exemple d’annoncer que sa montre Gear S3 permettait de payer sans contact aussi en Suisse. Twint tente de séduire au travers des réseaux sociaux alors que la Migros améliore son application…

Tous ces terminaux sont désormais compatibles avec Samsung Pay: Samsung Galaxy S8, Galaxy S8+, Galaxy S7, Galaxy S7 edge, Galaxy S6, Galaxy S6 edge, Galaxy S6 edge+, Galaxy A3 (2017), Galaxy A5 (2016 et 2017), Galaxy J5 (2017), Galaxy J7 (2017) ainsi que les montres connectées Samsung Gear S3.

Twint poursuit ses opérations de communication…

Parallèlement, plusieurs banques et La Poste multiplient leurs efforts pour tenter d’imposer leur solution Twint. Désormais, différentes vidéos sont visibles sur les réseaux sociaux, comme celle-ci d’UBS. Jusqu’ici, les géants helvétiques ne semblent toutefois pas faire un carton avec Twint qui ne peut utiliser la technologie NFC sur les produits Apple…

Dans la réalité, alors que Nick Hayek vient de lancer de nouvelles montres Bellamy en Chine permettant de payer sans contact avec Swatch Pay, le consommateur ne peut pas toujours utiliser l’institut émetteur de sa carte de crédit. Par exemple, ma carte «historique» n’est compatible ni avec Apple Pay, ni avec Samsung Pay ou les Swatch Bellamy.

Des solutions numériques globales!

La Gear S3 devient compatible avec Samsung Pay en Suisse.

La Gear S3 devient compatible avec Samsung Pay en Suisse.

Parallèlement, certains détaillants tentent d’imposer leur solution de paiement au travers de leurs propres applications mobiles. La Migros, par exemple, vient de rendre les moyens de paiement mobiles plus visibles dans la dernière version de son programme pour les smartphones. La grande chaîne de distribution continue toutefois de privilégier sa banque…

Reste qu’à l’ère de la mondialisation et de la numérisation généralisée, ces solutions très régionales ne manquent pas de poser certaines questions. Le consommateur est à la recherche de moyens de paiement simples  et utilisables partout. Avez-vous vu des bornes Twint en France ou en Allemagne, par exemple? A suivre!

Xavier Studer

12 commentaires pour “Paiements mobiles: les grandes manœuvres se poursuivent en Suisse

  1. Tricoline
    19/07/2017 à 6:26

    Pour le moment, vive l’argent liquide pour les petites sommes !

    Sinon, la carte Maestro est suffisante en Suisse et en Europe.

  2. Nico Trak
    19/07/2017 à 6:02

    Vive la Mastercard NFC pour les petites sommes… et en fait pour tous les achats 🙂
    C’est trop compliqué et archaïque la monnaie et les billets… c’est lent et plein de risque d’erreurs et de vols.
    Pour les xxxPay différents, c’est pas gagné avec les émetteurs de cartes… dommage de ne pas embrasser rapidement Apple/Android/Samsung/Swatch qui sont tellement pratiques.

    Ca va venir, c’est juste une question de temps et qu’ils se rendent compte que tous les investissements régionaux faits sont totalement perdus. Sur le dos du consommateur bien-sûr.

  3. gedewhitestone
    20/07/2017 à 10:32

    D’accord avec Nico Trak: bien plus simple avec la carte de crédit sans contact…

  4. Eric
    21/07/2017 à 2:33

    J’ai observé un pauvre homme tenter désespérément de payer son assiette avec TWINT à la cafétéria de la Poste Montbrillant à Genève.. Avec ApplePay, SamsungPay ou une Swatch Belamy, il serait parvenu instantanément et sans aucune difficulté

  5. 24/07/2017 à 12:55

    Sujet très intéressant, merci Xavier.
    J’utilise Apple Pay depuis plus d’une année et Twint (application UBS) depuis quelques mois.
    Les deux systèmes fonctionnent bien, mais chacun a ses limites.
    Petit retour d’expérience :

    Apple Pay +
    – Extrêmement simple à utiliser: pas besoin de lancer une application, on colle l’iPhone même verrouillé à la borne NFC, on valide avec l’empreinte digitale. Top.
    – Ajoute de la sécurité via la validation de la transaction NFC par empreinte.
    – Utilisable dans les magasins ne proposant pas Apple Pay, mais dans la limite de payement NFC sans code ( ~40.-).
    – Utilisable à l’étranger.
    Apple Pay –
    – Actuellement peu de commerces proposent Apple Pay (Coop et Migros ne le proposent pas)
    – Ne permet actuellement pas, en Suisse, d’y intégrer des cartes de fidélité (Supercard, Cumulus). Si vous utilisez ces cartes, vous devez lancer l’application du commerçant pour scanner la carte.
    – Il faut posséder une carte de crédit d’un émetteur proposant Apple Pay

    Twint +
    – Proposé par les grandes chaînes: Coop, Migros, Digitec/Galaxus entre autres
    – Permet d’intégrer des cartes fidélité qui sont automatiquement créditées en points dès le paiement. Ceci annule l’avantage rapidité du NFC d’Apple Pay dans ce contexte là.
    – Permet de débiter mais aussi de créditer son compte. J’ai récemment annulé une commande payée avec Twint chez Digitec. Quelques secondes après l’annulation, mon compte en banque était crédité de la somme. Bluffant.
    Twint –
    – Le Bluetooth est plus lent et moins stable que le NFC pour cet usage, même si globalement ça fonctionne bien.
    – Pas utilisable à l’étranger.
    – La limite de dépense est ridiculement basse lorsqu’on choisit une carte de crédit tierce plutôt que le débit direct de son compte en banque.

    Il n’y a donc pas encore de solution idéale, mais on en est plus très loin.

    • Bob
      25/07/2017 à 9:53

      Mmmh. Apple Pay fonctionne très bien à la Migros et à la Coop. Je l’utilise tous les jours dans ces enseignes aux self scanning (Subito ou Passabene).

      • Ced
        25/07/2017 à 11:46

        Apple Pay fonctionne partout où le sans contact est accepté. Je m’en sers pour 90% de mes achats (étrangers inclus).

      • 25/07/2017 à 12:03

        Je vous conseille de lire plus attentivement mon post.
        J’écris: « Utilisable dans les magasins ne proposant pas Apple Pay, mais dans la limite de payement NFC sans code ( ~40.-). ».
        Pour ne pas avoir cette limite, le commerçant doit supporter Apple Pay. Migros et Coop ne le supportent pas, on peut l’utiliser pour les sommes en dessous de 40.- , mais il faut un autre moyen de paiement pour les sommes supérieures. C’est actuellement le défaut majeur d’Apple Pay dans ce contexte.
        Maintenant il se peut que cette limite ait changé. Si quelqu’un arrive à payer des sommes supérieures à disons 100.- avec Apple Pay dans une Coop ou une Migros, je serais curieux d’avoir un retour d’expérience.

        • Bob
          25/07/2017 à 12:48

          Je vous conseille de faire un nouvel essai à la Migros ou à la Coop. Aucun problème pour les achats dépassant CHF 40.–.

          • 25/07/2017 à 1:31

            Ok, c’est une bonne nouvelle, je vais reessayer. Merci pour l’info.
            J’ai tout de même téléphoné au service client Coop qui, en gros, n’en sait rien et Cornèr qui eux me disent qu’effectivement il n’y a pas de limite, même chez les commerçants ne supportant pas officiellement Apple Pay.
            Je suis pourtant sûr d’avoir lu et rencontré cette limite au début de son utilisation à la Coop. Elle a peut-être été suprimmée par la suite.
            Ne reste que l’intégration des cartes de fidélité pour que la solution soit parfaite.

            Je ne peux malheureusement pas modifier mon post initial pour corriger cette erreur, donc celui-ci fait office d’erratum.

    • Eric
      29/07/2017 à 10:32

      Depuis 2016, j’utilise quotidiennement ApplePay et n’ai constaté aucune limite du montant de mes paiements, excepté celui de ma MasterCard SwissBankers, soit CHF 10’000.-

  6. Pascal
    31/07/2017 à 12:44

    C’est tout à fait juste : aucune limite en Suisse, il suffit que l’appareil soit compatible avec le paiement sans contact. Pour ma part, je n’ai jamais eu de problèmes depuis plus d’une année avec ApplePay que j’utilise tous les jours, Migros/Coop compris.

    Par contre en France ce mois de juillet, j’ai parfois été limité sur le montant supérieur à 30€ dans certains magasins, d’autres pas. De plus, de nombreux commerçants refusent les cartes (avec et sans contact) pour des sommes inférieures à 15 Euros… C’est encore un peu le moyen-âge là-bas 😉

    Mais clairement, le cash, c’est la pré-histoire : jamais la bonne monnaie qu’on perd au fond de sa poche, ou il manque 10 francs pour le coup de coeur, sans parler des risques de vols ou de perte.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :