Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Une personne sur deux est membre de Facebook en Suisse

Le nombre de résidents suisses membres de Facebook, selon sa régie publicitaire.

Le nombre de résidents suisses membres de Facebook, selon sa régie publicitaire.

Le premier réseau social mondial continue de gagner des membres dans notre pays. Sur une population de 8,4 millions d’habitants, il compte désormais plus de 4,2 millions de résidents suisses inscrits, selon les données officielles de sa régie publicitaire. Au début de l’année, il n’y en avait que 3,9 millions qui étaient membre de cet important média social, selon un précédent coup de sonde.

Dans le détail, on dénombre quelque 2,2 millions d’hommes pour 2 millions de femmes dans la plage maximale proposée, c’est-à-dire de 13 à 65 ans et plus. Concrètement, Facebook estime que cela permet de toucher entre 3600 et 20’000 personnes au quotidien parmi les trois millions de personnes actives tous les jours. Il donne par ailleurs quelques explications intéressante relatives à l’audience sur cette page.

En opérant une sélection par la langue, on constate qu’il y a environ 1,2 million de personnes francophones, 2,4 millions de germanophones pour 470’000 italophones. Facebook donne également le chiffre de 1,9 million d’anglophones. On dénombre aussi environ 290’000 lusophones et 260’000 hispanophones.

Par région de Suisse ou centre d’intérêt

Pour essayer d’y voir plus clair (ou toucher des publics plus précis), il est aussi possible de cibler son audience selon des régions plus précises. Dans un rayon de 40 km autour de Zurich, on peut atteindre potentiellement 1,5 million d’habitants, 1,1 million autour de Berne, contre 360’000 personnes dans le même rayon autour de Genève ou encore 600’000 autour de Lausanne.

La régie publicitaire permet aussi d’atteindre le public par centres d’intérêt. On apprend ainsi que 2,7 millions de résidents suisses s’intéressent à la technologie, contre 340’000 pour la marque Apple et 430’000 pour le Groupe Samsung et 340’000 pour Swisscom, selon des chiffres consultés ce 27 août 2017. Attention, car il est possible de faire varier ces données en ajoutant par exemple «propriétaire d’un iPhone 6S» pour Apple, ce qui représente 390’000 personnes, rien que pour ce modèle…

Toutes les classes d’âges sur Facebook

Cet exemple démontre que ces chiffres peuvent être difficiles à interpréter, notamment car ces données sont dépendantes du bon vouloir des utilisateurs et ne peuvent être vérifiées. Elles donnent néanmoins une estimation du nombre de personnes concernées par Facebook, même si une part non négligeable de ces inscrits ne semblent pas régulièrement actifs.

Enfin, il est toujours intéressant de pouvoir mieux cerner les différentes couches d’âge concernées. Le tableau ci-dessous, qui reprend les données de mes trois derniers coups de sonde, donne une idée de l’audience atteinte grâce à Facebook… On constate que le nombre d’inscrits progresse dans toutes les catégories, sauf auprès des 13 à 18 ans…

Xavier Studer

Répartition en Suisse par classe d’âge au gré de nos pointages:

27.08.2017
Fans/tranche âge
02.01.2017

Fans/tranche âge

8.11.2015

Fans/tranche âge

21.01.2014

Fans/tranche âge

  • 13-18: 250’000
  • 19-30: 1’500’000
  • 31-40: 1’000’000
  • 41-50: 710’000
  • 51-64: 570’000
  • 65-65+: 210’000
  • 13-18: 260’000
  • 19-30: 1’300’000
  • 31-40: 920’000
  • 41-50: 670’000
  • 51-64: 540’000
  • 65-65+: 200’000
  • 13-18: 290’000
  • 19-30: 1’200’000
  • 31-40: 830’000
  • 41-50: 600’000
  • 51-64: 430’000
  • 13-18: 420’000
  • 19-30: 1’180’000
  • 31-40: 740’000
  • 41-50: 520’000
  • 51-64: 340’000

D’autres résultats depuis 2011 sont aussi accessibles à cette adresse.

5 commentaires pour “Une personne sur deux est membre de Facebook en Suisse

  1. sybux
    27/08/2017 à 10:55

    OK certes, mais combien de comptes actif ? combien de compte fictif ? compte de compte par personnes ? C’est facile de sortir des stats encore faut-il que cela soit des données pertinante

    • 27/08/2017 à 11:06

      Non, il n’est pas si évident que ça d’accéder à ces données. Sur le web, je ne lis par exemple souvent que des estimations grossières… Ici, ce sont les chiffres officiels d’une société cotée en bourse. Effectivement, ces données sont brutes. Pour le reste, mis à part quelques exceptions, je ne vois pas l’intérêt d’avoir plusieurs comptes par personnes. Sur le nombre de comptes actifs, Facebook donne une indication. Sur une audience potentille, il indique dans sa régie que sur les 4,2 millions de profils, il est possible d’en toucher env. 3 millions, comme illustré dans la capture d’écran. Cela dit, quand je vois dans mon entourage des personnes de près de 80 ans me font coucou sur Facebook… A contrario, nombre de personnes qui comptent beaucoup pour moi Ne sont Pas sur Facebook…

      • Original Mike
        27/08/2017 à 14:04

        A l’inverse, je connais beaucoup de personnes qui ont plusieurs comptes et ceci pour des raisons diverses (professionnelles, privées, activités, etc…).

        • 27/08/2017 à 14:58

          Un compte privé permet de gérer n’importe quelle page d’entreprise… Et tout le monde ne s’occupe pas de la page corporate de sa société… Donc à quelques exceptions près, on n’est pas loin du compte…

      • Stéphane Mauris
        29/08/2017 à 09:55

        Oui totalement. Et C’est pour ça que j’avais quitté quelques mois. Certains se font un malin plaisir d’étaler leur « belle vie » sur FB « moi j’ai des soirées, des amis etc ». Enfin faut peut-être pas le prendre ainsi… Alors que en réalité mes amis les plus sociaux sont PAS sur FB justement, et que j’en connais un qui est super populaire oui, mais ces « j’aime » viennent de simples « contacts » en Europe, donc pas des gens que tu vois en réel et régulièrement.
        Reste qu’avec la multitude des réseaux sociaux et de certains avantages (info de page officielle ou sujet si on est fan, amis lointains etc) Facebook reste le principal qui regroupe les avantages d’autres (Twitter, Instagram) qui font tout à moitié….
        Et si on parle de profil mort ou non utilisé (FB pourrait inventer un système si le profil a pas été accédé depuis 6 mois ou 1 an il s’efface) Google + c’est encore bien pire….

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :