Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Fraude sur Internet: quelque 5000 magasins en ligne ont été fermés en Suisse

Switch met en garde contre les faux sites de commerce en ligne.

Switch met en garde contre les faux sites de commerce en ligne.

Le commerce sur internet continue de se développer, y compris en Suisse où il a peut-être mis plus de temps qu’ailleurs à décoller… La prudence reste toutefois de mise car le nombre d’offres en ligne frauduleuses a fortement augmenté en 2017. Switch s’est occupé en 2017 de fermer quelques 5000 adresses à ce jour…

En collaboration avec les autorités, la fondation Switch, qui avait en son temps le monopole sur les adresses en «. ch», s’emploie à gérer ce risque au moyen d’un ensemble de mesures qui enregistrerait actuellement ses premiers succès dans la lutte contre la cybercriminalité économique.

Pour comparaison, en 2016, Switch avait supprimé près de 700 adresses en «. ch» de boutiques en ligne. A fin août, l’organisme trentenaire indique avoir déjà atteint le chiffre de 5000 pour l’année en cours, selon ce texte.

Utiliser le web en toute confiance

«Nous devançons de loin d’autres extensions de noms de domaines tels que. com. Nous souhaitons que les internautes suisses puissent continuer d’utiliser en toute confiance et de façon hautement sécurisée les adresses Web en. » ch »», souligne Michael Hausding, expert en sécurité chez Switch.

Afin de renforcer l’efficacité des mesures de protection pour les internautes contre les risques associés à l’utilisation des sites Web en. ch, la fondation a intensifié sa collaboration avec l’Office fédéral de la police (fedpol) et d’autres autorités suisses et automatisé les processus de soutien des autorités.

Un processus efficace et bien balisé

Lorsqu’une autorité suisse tombe, dans le cadre de ses activités, sur un site Web en. ch dont le contenu est susceptible d’être illégal, elle tente d’entrer en contact avec le détenteur du nom de domaine en. ch. S’il s’avère que le détenteur du nom de domaine a inscrit une fausse adresse ou une adresse à l’étranger, l’autorité le signale à Switch.

La fondation accorde alors au détenteur un délai de 30 jours pour fournir une adresse valable en Suisse. Passé ce délai, Switch supprime le nom de domaine. De cette manière, les sites Web frauduleux ne sont plus accessibles sur internet. Ce processus est basé sur les dispositions de l’Ordonnance sur les domaines Internet (ODI) de la Confédération.

Xavier Studer

3 commentaires pour “Fraude sur Internet: quelque 5000 magasins en ligne ont été fermés en Suisse

  1. Rico
    30/08/2017 à 8:15

    uitle mise en garde! reste que c’est tout de même difficile de savoir à qui l’on a affaire dans tous les domaine! des trucs pour s’y retrouver?

  2. Pedro
    30/08/2017 à 8:52

    La réputation d’un site, chercher d’autres personnes qui l’ont utilisés et éviter les avis style télé-shopping ou chaque objet vendu sauve une vie car les faux avis positif existent aussi 🙂
    Et avoir un peu l’intelligence qu’une offre trop cool pour être vrai, c’est de l’arnaque. Internet et ces fraudes fonctionnent sur les gens naifs. Il n’y aurait plus de spams depuis longtemps si cela ne fonctionnerait pas.

  3. Luc
    30/08/2017 à 11:14

    @Rico: un bon moyen, en cas de doute, est de contacter le support di site (page contact ou support). S’ils répondent déjà un bon signe. Dans le cas contraire, un seul mot d’ordre: fuir !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :