Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

La guerre high-tech pour gagner les milliards de l’immobilier fait rage

Le site Habitat-Futur semble bousculer le marché immobilier.

Le site Habitat-Futur semble bousculer le marché immobilier.

L’immobilier fait baver différents groupes d’investisseurs et de commerciaux depuis des décennies en raison des commissions indélicates pratiquées à tous les niveaux: internet, agences, notaires… Basé sur un modèle 100% gratuit développé en France, Habitat-Futur casse les codes. La guerre est totale sur internet!

La nouveauté proposée depuis quelques mois par www.habitat-futur.ch pourrait faire sourire: ce site internet en quatre langues propose à ses clients de mettre en vente leurs biens gratuitement, particulièrement en leur permettant l’usage sans limites de photographies de qualité, de vidéos et de visites virtuelles en 3D…

La gratuité contre le payant!

Ce modèle tranche avec tout ce qui existe, explique le responsable pour la Suisse romande Damien Steulet. Nos concurrents réclament tous aussi bien aux particuliers qu’aux agences des commissions très importantes. Dans ce milieu impitoyable, certains réclament même l’exclusivité à leurs clients sous peine d’être rayés de leurs listes…

Soumis à la concurrence de ce nouveau venu qui est parvenu à mettre sur le marché 14’000 biens de 500 agences en seulement 9 mois, les acteurs traditionnels réagissent et se sont mis à proposer récemment, certes un peu plus maladroitement, la publication de visites virtuelles. Selon Damien Steulet, ces nouvelles fonctionnalités sont toutefois loin derrière celles de son portail également taillé pour les tablettes et smartphones…

Des services et de la publicité

Mais alors, comment gagnent leur vie les cinq collaborateurs de www.habitat-futur.ch? Pour l’instant, ces entrepreneurs misent sur deux modes de financement: la possibilité d’entrer gratuitement en contact avec des agents établissant l’estimation des biens de leurs clients et de la publicité de qualité ciblée.

Dans le premier cas, des agents immobiliers paient pour offrir gratuitement leurs services d’estimations leur permettant d’entrer en contact avec de futurs clients qu’ils aideront à finaliser leur opération dans un milieu visiblement embourbé dans des pratiques complexes…

Un exemple intelligent de gratuité

Pour ce qui est de la publicité, ce site internet la propose à des artisans de la construction sur les pages locales. Des annonces qu’on lisait autrefois dans les journaux régionaux. Un marché mal travaillé par certains acteurs historiques du domaine. Suivez mon regard…

Cette forme de commerce basé sur la gratuité bouleverse tant les codes d’un milieu réactionnaire que certaines agences demandent des contrats écrits pour leur confirmer cette relation commerciale. Visiblement, le modèle popularisé par des Google, 20 Minutes ou Facebook peine à s’imposer dans les esprits en Suisse, parfois si à la traîne en matière de numérique…

Xavier Studer

8 commentaires pour “La guerre high-tech pour gagner les milliards de l’immobilier fait rage

  1. Joe
    19/10/2017 à 7:51

    C’est quand même bizarre cette économie du prétendument gratuit. je n’en comprend pas la logique. on propose une prestattion gratuite qu’on doit financer par des activités annexes. étonnant non? c’est à cause de ça que les journaux deviennent des torchons: on ne veut plus payer pour le service de base, de l’information, et alors on se retrouve avec plein de pub. incroyable cette économie biaisée!

  2. Vnic32
    19/10/2017 à 8:13

    L’immobilier est le secteur le plus sclérosé de Suisse. Magouilles dessous de table etc. Et je ne parle pas des gérances contrats abusifs et frais en tout genres. Il y a du plein de tunes à ce faire la dedans pour qqn d’un peu fut fut en cassant les codes et brisant les rentes de situation.

  3. Cedric68
    19/10/2017 à 3:03

    La vente directe se pratique encore, sans aucune commission. Avoir un bon réseau permet aussi de contourner le problème (hormis les frais de notaires et de mutations qui sont eux inévitables).

    Sinon, quel serait l’avantage de passer par eux au lieu d’un site tel que homegate.ch, qui pratique un tarif raisonnable ?

    • Stefi
      19/10/2017 à 5:28

      Monsieur Prix devrait se pencher sur le problème de ces frais de mutations, de notaire et d’avocats. on dirait que quelque chose ne tourne pas rond… Ou l’office de la concurrence? Est-ce que ce ne serait pas là des ententes de cartels? Visiblement la FRC et autres gratte-papiers inutiles s’en fichent

    • 20/10/2017 à 12:40

      Je pense que nous n’avons pas la même notion des prix raisonnables …. Homegate facture pour une annonce; CHF 90.– de frais de base, puis CHF 25.– par semaine, soit CHF 190 pour 1 mois.
      Sachant qu’un bien immobilier se vend dans une période de 3 à 8 mois, je vous laisse le soin de faire le calcul de la facture finale !!!

  4. Redge73
    19/10/2017 à 5:37

    <>
    Avoir « l’immense plaisir » d’être inscrit et d’obtenir une montagne de publicité … C’est le prix de la gratuité.

    • 20/10/2017 à 12:27

      Pas tout à fait d’accord … faites un tour sur le site d’Habitat-Futur.ch, et vous n’y verrez pas de « montagne de publicité ». Les Pub, sont ciblées immobilier et régionales .. uniquement 15 métiers de l’immobilier peuvent y déposer leur pub, dont un seul par métier peut être présent par districts.
      Les pub sont bien ordrées, défini dans des emplacements prévus .. un exemple d’annonce :
      https://www.habitat-futur.ch/annonces/2484

  5. Domlesgaz
    19/10/2017 à 6:56

    Je ne vois pas en quoi des honoraires de gérance de l’ordre de 5% du loyer voire moins seraient « indélicats », par rapport au travail effectué. Les différentes gérances en Suisse romande sont en concurrence et donc les tarifs facturés aux propriétaires sont négociés et plutôt à la baisse.
    Pour ce qui est de la vente, je pense qu’il est malsain d’offrir gratuitement l’expertise d’un bien pour pouvoir décrocher le mandat de vente. C’est la porte ouverte au conflit d’intérêt ! C’est plutôt cela les « pratiques complexes » décrites dans le billet.
    Dans le canton de Neuchâtel, les notaires facturent certes des honoraires, mais n’oublions pas que le Canton détient la palme des prélèvements avec les lods (sorte de TVA des immeubles) de 3.3% et l’impôt sur le gain immobilier…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :