Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Télécoms: la course à la 5G est officiellement lancée en Suisse…

Le logo officiel de la 5G.

Le logo officiel de la 5G.

La Confédération prépare actuellement l’attribution de nouvelles fréquences de téléphonie mobile pour le second semestre 2018. Elles permettront en partie de satisfaire des besoins croissants de la 4G+ et de préparer l’apparition de la 5G à l’horizon 2020.

La Commission fédérale de la communication (ComCom) prévoit d’attribuer les nouvelles fréquences au moyen d’une procédure qui devrait démarrer au printemps 2018 par un appel d’offres. Les fournisseurs de services intéressés auront ensuite l’occasion de se prononcer sur le projet de la documentation correspondante, selon un communiqué de presse.

Une législation contraignante

La consultation publique menée durant l’été par l’Office fédéral de la communication (OFCOM) a montré que ces nouvelles fréquences suscitent beaucoup d’intérêt et posent un certain nombre de questions. La plupart des opérateurs et des équipementiers s’interrogent notamment sur la législation en vigueur en matière de rayonnement non ionisant (ORNI), beaucoup plus contraignante que chez nos voisins.

«Selon Swisscom, l’ORNI restreint fortement l’aménagement des emplacements existants avec la 5G dans les zones très peuplées, vu que les réserves RNI budgétisées sont épuisées. Le maintien des valeurs limites RNI actuelles atténuerait donc considérablement les avantages et la valeur des nouvelles fréquences», est-il par exemple indiqué dans la synthèse de procédure de consultation (toute la documentation).

Swisscom plus réalise que ses concurrents

Le calendrier de mise à disposition de ces nouvelles fréquences fait aussi discussion comme l’ont déjà relayé plusieurs médias. Swisscom est le plus réaliste et réclame le démarrage de la procédure le plus rapidement possible. Davantage préoccupés par la finance et les bénéfices de leurs actionnaires Salt et Sunrise soutiennent une adjudication plus tardive…

Mon commentaire? Au regard des essais et calendriers des équipementiers, la position de Swisscom est la plus raisonnable d’autant qu’en raison de la législation en vigueur actuellement le déploiement de la 5G s’annonce délicat. Visiblement, Salt et Sunrise semblent moins se soucier de l’intérêt commun et des prestations offertes à leur clientèle…

Xavier Studer

Des fréquences parfois très recherchées

Suite à l’adoption mercredi par le Conseil fédéral du Plan national d’attribution des fréquences (PNAF), l’attribution de fréquences qui seront désormais réservées aux réseaux mobiles peut commencer. Le communiqué du Conseil fédéral.

Concrètement, il s’agit de fréquences importantes dans les bandes 700 MHz (très recherchées, mais nécessitant une coordination internationale), 1400 MHz et 3500 à 3800 MHz. Il existe par ailleurs un bloc de fréquences de 2600 MHz qui n’a pas trouvé preneur lors de la dernière attribution en 2012. Ces fréquences seront disponibles dans tout le pays à partir de 2019.

Fréquences de téléphonie mobile à octroyer en Suisse pour la téléphonie mobile, dont la 5G.

Fréquences de téléphonie mobile à octroyer en Suisse pour la téléphonie mobile, dont la 5G.

4 commentaires pour “Télécoms: la course à la 5G est officiellement lancée en Suisse…

  1. Guy
    11/12/2017 à 20 h 20 min

    On peut tout de même se demander dans quelle mesure la concurrence s’exerce normalement dans ces conditions. Les moyens financiers des trois opérateurs sont-ils identiques? Avec ses parts de marché, ce doit ‘être un peu plus facile pour swisscom, non?

  2. Tricoline
    11/13/2017 à 5 h 54 min

    Cela me fait doucement rigoler, avec un parlement libéral très à droite, les entreprises de télécommunications activent en suisse seraient gênées par une réglementation style « écolo » ?
    Je pense au contraire que nos opérateurs pleurent dans le « gilet » pour obtenir encore plus d’avantages.

    • misenta
      11/14/2017 à 13 h 15 min

      Connaissant un peu le sujet, je peux te confirmer que ça leur pose effectivement des problèmes. En mettant en service plus de bandes de fréquences (pour plus de capacité et débit), ils doivent répartir la puissance entre ces bandes de fréquences. Cela fait moins de puissance par bande et donc moins de couverture (et moins de signal surtout à l’intérieur des bâtiments).

  3. Frédéric M
    11/13/2017 à 8 h 45 min

    Bah si ils sont réalistes en pensent à leurs clients les autres opérateurs car la 5g avec la norme actuelle ça sera la fin du mobile à l’intérieur des bâtiments.
    SWISSCOM ne pense qu’à son porte-monnaie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :