Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Cap sur le futur: à la recherche de la 5G au MWC de Barcelone!

La 5G était sur toutes les lèvres au MWC de Barcelone.

La 5G était sur toutes les lèvres au MWC de Barcelone.

La technologie 5G est sur le point de débarquer en Suisse. Son déploiement prendra probablement des années et fait fantasmer les acteurs des télécoms qui y voient une substantielle source de revenus supplémentaires. Que pouvons-nous en attendre? Pour quand? Coup de sonde au MWC de Barcelone…

La 5G était partout dans les halles du gigantesque MWC, qui a accueilli pas loin de 100’000 visiteurs du monde entier. Alors que Swisscom lancera avec Ericsson une première antenne de test dans quelques mois en Suisse, tous les constructeurs travaillent d’arrache-pied pour passer des prototypes aux modems et smartphones grand public.

Consultez le dossier 5G

Premiers pas en 2018 déjà

Chez Huawei, l’équipementier mobile de Sunrise, on promet non seulement des infrastructures de réseau pour les opérateurs, mais aussi de commercialiser un point d’accès à internet pour fin 2018. Le Chinois, qui a son premier modem 5G gros comme deux pièces de cinq francs, a également dévoilé un modem-routeur pouvant être utilisé comme point d’accès.

Chez Nokia, le fournisseur de Salt, il était possible de voir un prototype de smartphone 5G dans l’espace accessible sur rendez-vous. Un stand montrait notamment les différents partenaires de l’équipementier impliqués dans la mise en place de cette nouvelle technologie.

On trouve évidemment des fondeurs comme Intel et Qualcomm. Sur le stand de ce dernier, un prototype de modem X50 5G pour smartphones mesurait encore la taille d’un grand portefeuille. Le chip final, qui sera par exemple utilisé par des HTC, Sony ou LG sera disponible d’ici 2019…

Huawei a lancé le premier produit commercial 5G grand public.

Huawei a lancé le premier produit commercial 5G grand public.

Des débits qui progresseront en plusieurs étapes

Et côté débits? Là, ça se corse rapidement. En effet, différentes phases de déploiement de la 5G sont prévues, sur différentes bandes de fréquences. Dans un premier temps, grosso modo sur le spectre actuel (soit moins de 6 GHz), les débits devraient atteindre d’abord environ deux gigabits/sec, puis quelque gigabits. En Suisse, de nouvelles bandes de fréquences seront prochainement attribuées.

Dans un deuxième temps (du moins pour la Suisse et l’Europe), la 5G devrait débarquer sur les ondes millimétriques, c’est-à-dire entre 26 et 60 GHz environ. A l’Office fédéral de la communication, on explique que l’harmonisation de ces bandes de fréquences se fera lors de la Conférence mondiale des radiocommunications de l’UIT qui aura lieu du 28 octobre au 15 novembre 2019 à Sharm el Sheik… Des débits beaucoup plus importants seront alors disponibles.

Multiples scénarios-fiction en vue

Reste à savoir ce que l’on peut attendre de la 5 G. Au MWC, on m’explique encore une fois que cette technologie a été pensée de manière fondamentalement différente des générations précédentes. Elle repose d’abord sur la transmission des données et l’internet des objets.

De multiples utilisations qui pourraient bouleverser notre vie de tous les jours sont proposées par les équipementiers, qui poussent au maximum le déploiement de leur nouveau «bébé». Les enjeux sont en effet énormes puisque les opérateurs devront mettre à jour leur réseau et acquérir de nombreux équipements…

Mobilité connectée, c’est-à-dire de la voiture au vélo, à la production industrielle de l’agriculture à l’usine totalement connectée en 5G, en passant par la gestion de vols de drones ou la transmission de flux vidéo 4K: tout semble possible… Certains réseaux de transport (GSM Rail) ou organismes de sécurité (Tetra) décideront peut-être aussi de choisir la 5G plutôt que de maintenir leurs infrastructures actuelles…

Une antenne spécifique à la 5G optimisée pour le beamforming.

Une antenne spécifique à la 5G optimisée pour le beamforming.

Nouveaux forfaits pour la 5G?

Reste que le déploiement de la 5G posera de nombreux défis aux opérateurs pour respecter les législations en vigueur. Nombre d’observateurs s’accordent à penser qu’ils devront multiplier les microcellules pour épauler leurs réseaux d’antennes-relais existants, ce qui s’annonce compliqué en Suisse et ailleurs compte tenu des formalités nécessaires.

Quoi qu’il en soit, les opérateurs les plus ambitieux, comme Swisscom, veulent commencer immédiatement en imaginant que l’industrie trouvera des usages à une technologie permettant plus de débit, de vitesse et de réactivité (moins de latence). D’autres préfèrent attendre de voir… les premiers partiront avec un avantage décisif pour remporter de gros contrats potentiels.

Les opérateurs les plus malins proposeront peut-être par ailleurs de nouveaux forfaits pour coller aux nouveaux usages d’une société toujours plus connectée. Mais finalement, le consommateur aura le dernier mot. Jusqu’où souhaite-t-il accepter de vivre dans un monde toujours plus connecté et potentiellement toujours plus fliqué?

Xavier Studer, de retour de Barcelone

Ecoutez aussi « On en parle » du 2 mars 2018

Le futur modem X50 5G de Qualcomm.

Le futur modem X50 5G de Qualcomm.

3 commentaires pour “Cap sur le futur: à la recherche de la 5G au MWC de Barcelone!

  1. DemLuc
    04/03/2018 à 9:58

    Je vois pas ce que le client gagnera. La 4G plus, c’est déjà top…

    • Theo
      04/03/2018 à 6:38

      Quels seront les prix de ces nouveaux services s’il faut construire des milliers d’antennes, comme le dit la radio?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :