Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Carpool: une application de covoiturage signée Mobility pour ses véhicules ou non!

Mobility Carpool. Photo: obs/Mobility Carsharing Schweiz.

Mobility Carpool. Photo: obs/Mobility Carsharing Schweiz.

La vague numérique n’a pas fini de bouleverser nos habitudes, notamment en matière de transports. Mobility lance en effet une application qui permet de partager les coûts liés à la location courte durée d’un véhicule. «Mobility Carpool» permet théoriquement à des voisins de partager un véhicule* pour faire les courses. Exemple concret…

En région lausannoise, il peut parfois être nécessaire d’accéder aux différents centres commerciaux de la zone de Crissier. Depuis le centre-ville, cela représente une distance de huit kilomètres environ, selon Google Maps. Imaginons donc un tel parcours, pour une durée de trois heures pour le temps de parcours, le temps de passer dans les différents commerces, etc.

Les vrais coûts du transport automobile

Selon ce calculateur en ligne, un parcours total de 18 km pour une durée de trois heures revient de 17 à 34 francs environ, en fonction de l’abonnement choisi et du type de véhicule. Un prix qui incombe au conducteur principal et qui comprend tous les frais c’est-à-dire l’entretien du véhicule, son amortissement, le carburant, etc. Un chiffre intéressant dans tous les cas!

Un passager faisant recours à Carpol s’acquittera de la somme totale de 6 francs pour cette distance, selon ce tableau. Le conducteur du véhicule récupérera quant à lui 4,80 francs, le reste de la somme allant à Mobility à titre de compensation pour la gestion et la mise à disposition du service Carpol.

Moins cher, plus écologique

«Tout le monde est gagnant. Le conducteur réduit ses coûts, le covoiturant peut se déplacer rapidement et à moindres frais et l’environnement est ménagé, parce qu’il y a moins de voitures sur les routes», estime Patrick Marti, CEO de Mobility. La formule est d’ailleurs plus intéressante si un deuxième ou un troisième passager se partagent les frais totaux…

Selon Mobility, «les trajets pendulaires pour se rendre au travail par exemple conviennent tout autant à Mobility Carpool que les trajets ponctuels. La rémunération est fixe et varie selon les distances. Un passager débourse entre 3 francs (jusqu’à 10 kilomètres) et jusqu’à 18 francs (à partir de 150 kilomètres). 80% vont au conducteur et Mobility utilise le reste pour couvrir les coûts de l’offre.»

Mobility veut créer la confiance

Côté mise en pratique, Mobility veut créer la confiance entre les utilisateurs en mettant en place plusieurs mesures. Les utilisateurs peuvent s’évaluer publiquement et doivent obligatoirement charger une photo de profil dans l’appli. Le passager peut voir à tout moment le numéro de voiture de son conducteur. Le numéro de téléphone de l’interlocuteur n’apparaît qu’une fois que le trajet a été définitivement réservé, selon un communiqué

Que penser? Cette solution audacieuse est en phase avec notre époque et les défis environnementaux actuels. Grâce au smartphone et à ses potentialités, notamment en matière de paiement dématérialisé grâce aux cartes de crédit, ce type de prestations est simple à utiliser. Cela montre par ailleurs instantanément quels sont les coûts réels d’un véhicule automobile…

Xavier Studer

* Ce système permet de partager des véhicules de car sharing, mais aussi des voitures privées.

7 commentaires pour “Carpool: une application de covoiturage signée Mobility pour ses véhicules ou non!

  1. ElMalagueno
    30/05/2018 à 6:32

    quid des assurances en cas d’accident ? Déjà que si on prête régulièrement sa voiture à son ami(e) en cas de pépin il faut que l’ami(e) en question soit déclarée à l’assurance……

    • Julien
      30/05/2018 à 7:53

      Le conducteur reste le même, il n’y a pas de problème avec l’assurance si vous êtes seul ou accompagné… On parle de covoiturage, pas de partage de voiture.

      • Mensoif
        30/05/2018 à 9:06

        Merci julien pour ces précisions, je n’avais pas compris non plus

  2. marco
    30/05/2018 à 11:20

    Rien de nouveau c’est BlablaCar version Mobility

  3. Marek
    30/05/2018 à 2:11

    C’est le même principe que Tooxme
    http://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/Tooxme-se-retire-pour-se-reinventer-26635215

    A l’époque, ils rémunéraient le fait de rester « disponible » pour une demande, ce n’est plus le cas à ce que je vois.

  4. Bob
    30/05/2018 à 2:55

    C’est l’app qu’a utilisée Pierre Maudet pour revenir de Téhéran 🙂

  5. 30/05/2018 à 7:52

    Voilà une solution gagnante pour les 3 partis.

    Bravo Mobility avec sa solution Carpool, covoiturage économique et réduction de la pollution. Un sans faute.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :