Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Après avoir perdu le mobile, Microsoft convoite les extensions de Chrome!

Les logos d'Internet Explorer, Edge et Chromium.

Les logos d’Internet Explorer, Edge et Chromium.

Très largement dominant sur le marché des ordinateurs de bureau, Microsoft n’est jamais parvenu à s’imposer sur le segment du mobile. Il en paie déjà le prix fort, contraint de cesser le développement natif de son navigateur Edge, censé remplacer Explorer, pour utiliser «le cœur» de son concurrent Chrome de Google, Chromium, gage d’une meilleure compatibilité… Et d’extensions par milliers!

Concrètement, cela signifie que Microsoft abandonne son moteur de rendu EdgeHTML pour se tourner vers Chromium, également utilisé par un Opera, qui se satisfait aujourd’hui de quelques miettes sur le marché des navigateurs internet aussi bien sur le mobile que sur les machines conventionnelles. Si Microsoft explique sur son blog cette décision par des questions de compatibilité, c’est aussi un cuisant aveu d’échec…

Après la fin de Netscape, celle d’Explorer…

Au terme de la guerre des navigateurs, après la crucifixion de Netscape, la concurrence sur le monde des browsers a eu raison d’abord d’Internet Explorer, puis de Edge, du moins sous sa forme actuelle. Concrètement, cette évolution ouvre toutefois quelques options non négligeables à Microsoft, comme une future (ou meilleure) compatibilité de son produit sur iOS, MacOS… et Android!

Comme pour le monde nomade, le principe d’écosystème semble désormais incontournable de celui de navigateur «à la page». Nombre d’internautes semblent en effet désireux de pouvoir utiliser des plug-ins ou des extensions spécifiques à un navigateur. Selon The Verge, Microsoft songerait d’ailleurs à rendre son futur navigateur compatible avec les extensions de Chrome, qui est devenu le fureteur préféré des développeurs!

Microsoft s’aligne sur le maître Google

Visiblement, Microsoft a trouvé son maître en Google, qui avait tout fait en son temps pour tuer dans l’œuf la déclinaison mobile de Windows 10. Concrètement, Microsoft s’aligne sur le navigateur le plus utilisé au monde sur les ordinateurs et surtout le mobile: Chrome de Google. Visiblement, l’entreprise dominante sur le marché des systèmes d’exploitation impose son navigateur ou sa technologie… C’est l’arroseur arrosé.

Progressivement, Microsoft est contraint de prendre des options stratégiques potentiellement préjudiciables pour son avenir: après avoir été contraint de stopper une énième tentative de percer sur le mobile après le coûteux «rachat» de Nokia, il n’a pas convaincu avec Bing, ni avec Cortana et maintenant se voit contraint de renoncer au cœur de son navigateur internet, jadis numéro un… La roue tourne.

Xavier Studer

5 commentaires pour “Après avoir perdu le mobile, Microsoft convoite les extensions de Chrome!

  1. Original Mike
    11/12/2018 à 08:52

    Avec “Internet explorer”, Microsoft n’a jamais suivi les standards du web, je suis surpris que leur navigateur ait perduré aussi longtemps. Ensuite, le fait que Google soit le dominant, ce n’est pas la meilleure des choses, selon moi.
    En ce qui concerne le mobile, je suis vraiment déçu que leur OS n’ai pas pris, c’était pour moi l’un des OS les plus intéressant… ce n’est que mon avis.

  2. Joe
    11/12/2018 à 10:32

    Par contre Microsoft est largement en train de gagner la bataille du Cloud. Avec ces produit O365, Azure, Win10 et Teams il est en train de devenir incontournable pour presque toutes les entreprises des plus petites au plus grandes.

    • Ludo
      11/12/2018 à 11:51

      C’est Amazon qui est large leader dans le cloud. Microsoft est n°2. Amazon (34%) a plus de part de marché que ces 4 principaux concurrents (Microsoft, IBM, Google, Alibaba) qui représente 31% à eux 4.

      Pour les navigateurs, je pense que ces produits sont assez secondaires, car non générateurs de revenus importants.

      • Eco
        11/12/2018 à 18:39

        les navigateurs sont loin d’être secondaires car les revenus ils les génèrent indirectement par leur moteurs de recherche (Bing, bien que peu utilisé, rapporte pas mal d’argent, contrairement à ce qu’on croit, grâce au fait qu’il est intégré dans le search de windows)

  3. 27/12/2018 à 17:41

    C’est pour imposer les Progressive Web Apps fonctionnant (PWA) sur plusieurs navigateurs.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :