Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Neutralité des réseaux en Suisse: circulez, il n’y a rien à voir?

La neutralité des réseaux est-elle totalement garantie en Suisse?

La neutralité des réseaux est-elle totalement garantie en Suisse?

L’Office de conciliation en matière de neutralité des réseaux n’a pas été sollicité une seule fois en 2018, bien que le thème de la neutralité des réseaux fasse parfois encore l’objet de discussions animées sur la scène politique dans le contexte de la révision de la loi sur les télécoms. Par contre, ce même organe constate que «c’est le silence radio au niveau des consommateurs».

Visiblement un peu ébranlé par un tel calme, l’office de conciliation se demande quelles raisons pourraient expliquer l’absence de requêtes de conciliation. Dans son communiqué de presse qui accompagne son rapport 2018, il imagine deux explications…

Deux explications possibles

Pour déposer une requête auprès de l’office, il faut au préalable s’être adressé à son opérateur de réseau et avoir discuté avec lui directement de la question pour essayer de résoudre le problème. Cette prise de contact avec l’opérateur pourrait expliquer pourquoi l’office de conciliation n’est pas beaucoup sollicité.

Pour clarifier la situation, cette entité créée par plusieurs entreprises télécoms demandera au début de l’année aux opérateurs de réseaux de lui indiquer combien de demandes ils ont reçues dans leurs centres de contact concernant la neutralité et quelles situations ont été notamment critiquées, discutées et le cas échéant résolues.

Un seul internaute…

Deuxièmement, l’office estime que l’on pourrait également expliquer cette absence de requête par le fait que de nombreux internautes ne perçoivent pas directement le thème de la neutralité des réseaux ou qu’ils ne la ressentent pas comme une entrave quand ils surfent sur internet.

Pendant la période sous revue, l’auteur ce ces lignes n’a reçu qu’un seul témoignage d’un internaute qui ne parvenait pas à accéder à Google News. Un problème que j’ai aussi rencontré de mon côté avec une autre société. L’opérateur a démenti toute «censure», ce que je crois sans peine. Le sujet reste toutefois brûlant à l’époque des fake news. Restez sur vos gardes!

Xavier Studer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :