Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Et si HarmonyOS dépassait et remplaçait Android de Google?

Huawei lance son système d'exploitation HarmonyOS.

Huawei lance son système d’exploitation HarmonyOS.

Huawei a présenté en fin de semaine un nouveau système d’exploitation pour différents périphériques intelligents. Comme Samsung avec Tizen (montres connectées), le géant chinois veut être moins dépendant de Google et d’Android. Avec HarmonyOS, il pourrait à terme menacer Android. Voici pourquoi…

Huawei n’est pas un constructeur de smartphones ordinaire. Le suivant de très près depuis des années, j’ai toujours été impressionné de voir de six mois en six mois les incroyables progrès qu’il a réalisés jusqu’ici. Je n’ai jamais vu une telle volonté de s’imposer et de devenir le meilleur. Et avec un succès certain.

Une armée d’ingénieurs

Aujourd’hui, Huawei est un des constructeurs les plus innovants et les plus performants du marché avec Samsung. Ses derniers modèles se sont hissés aux premières places en termes d’utilisabilité, de design et de performances photo. En plus, le Chinois peut compter sur une vaste expertise technologique puisqu’il conçoit ses propres processeurs.

Au fil des années, il s’est donc imposé à l’international en plus de briller en Chine, où il peut compter sur une base de consommateur dépassant largement celle de la plupart des pays occidentaux. Il peut aussi compter sur ses armées d’ingénieurs pour désormais attaquer le domaine logiciel, jusqu’ici chasse garde des Américains…

Des recettes qui ont fait leurs preuves

On peut imaginer que s’il applique les mêmes recettes dont il a su tirer parti pour s’imposer sur les smartphones, il risque bien de rééditer ses exploits en matière de système d’exploitation. Il y a fort à parier que sa volonté d’innovation, de perfectionnement et son incroyable détermination le pousseront au sommet.

En plus, le géant Chinois semble y voir très clair, comme l’indique l’extrait de son communiqué de presse reproduit ci-dessous en italique. En s’attaquant à Huawei, l’administration américaine risque bien de provoquer le géant qui dispose d’une assise technologique certaine…

La Huawei Developer Conference 2019.

La Huawei Developer Conference 2019.

La Chine pour robuste point de départ

Le succès d’HarmonyOS dépendra d’un écosystème dynamique d’applications et de développeurs. Pour encourager une adoption plus large, Huawei lancera HarmonyOS, en tant que plate-forme open-source, dans le monde entier. Huawei établira également une fondation open-source et une communauté open-source pour soutenir une collaboration plus approfondie avec les développeurs.

La Chine est le berceau d’un solide écosystème d’applications et d’une base d’utilisateurs massive. À l’avenir, Huawei jettera les bases d’HarmonyOS sur le marché chinois, puis l’étendra à l’écosystème mondial. En mettant l’accent sur la fourniture d’une valeur nouvelle et unique, Huawei s’ouvrira et partagera ses capacités de base dans des domaines tels que la connectivité, les caméras et l’IA. Il travaillera en étroite collaboration avec des partenaires de l’écosystème pour fournir des applications et des services qui offrent aux consommateurs la meilleure expérience possible et apportent une nouvelle vie à l’industrie.

«Nouveaux avantages pour les consommateurs…»

HarmonyOS apportera de nouveaux avantages incroyables aux consommateurs, aux fournisseurs d’équipement et aux développeurs. Pour les consommateurs, il apportera une expérience cohérente et intelligente puissante dans tous les aspects de leur vie. Pour les vendeurs d’équipements, cela les aidera à acquérir un avantage de précurseur à l’ère de l’expérience intelligente holistique, où la 5G, l’IA et l’IdO connaîtront une croissance exponentielle. En même temps, HarmonyOS permettra aux développeurs d’attirer plus d’utilisateurs avec moins d’investissement et d’innover rapidement en matière de services dans tous les scénarios.

«Nous pensons que HarmonyOS va revitaliser l’industrie et enrichir l’écosystème», a déclaré Richard Yu, CEO de Huawei. «Notre objectif est d’offrir aux gens une expérience vraiment engageante et diversifiée. Nous voulons inviter les développeurs du monde entier à se joindre à nous pour construire ce nouvel écosystème. Ensemble, nous offrirons une expérience intelligente aux consommateurs dans tous les scénarios.»

Xavier Studer

12 commentaires pour “Et si HarmonyOS dépassait et remplaçait Android de Google?

  1. Loïc
    11/08/2019 à 07:28

    Je suis pas contre un nouvel OS, mais qu en est-il des applications? Je pense qu en europe le mouvement risque de ne pas suivre et si c est pour se retrouver avec un système a la Windows mobile avec très peu d applications, je pense que c est perdu d avance.

    • MletingGeek
      11/08/2019 à 08:55

      Je crois que cet OS permettra d’installer des applications Androïd.

  2. 11/08/2019 à 08:34

    Pas sûr que les autres constructeurs non chinois adopte un OS plein de portes dérobées qui envoient des infos aux services secret de la dictature chinoise.
    Pas sûr que les clients non chinois adoptent un OS qui n’a pas accès aux innombrables applications du Google store.
    C’est juste une tentative désepérée de la dictature chinoise de contrer l’attaque américaine.

    • Henry Dunant
      11/08/2019 à 09:41

      Vous préférer les portes dérobées du blondinet ? Cela fait des années que l’on sait que la NSA américaine impose au constructeur de leur pays de leur donner accès aux systèmes.

      http://www.comptoir-hardware.com/actus/software-pilotes/36829-des-backdoors-a-gogo-sur-les-routeurs-cisco-.html

      Donc fort a parier que Android et autres OS soient aussi truffé de mouchards.

      Il faut se faire une raison du moment que l’on utilise des outils et produits électroniques nous perdons un “peu” de notre anonymat et potentiellement liberté. Il faut en avoir conscience c’est tout, si vous n’en voulez pas alors déconnectez vous, le problème c’est que l’on numérise tout donc au final tout passe par des systèmes informatiques qui facilitent encore plus la collecte d’information.

      C’était la minute pessimiste et parano. Maintenant je me réjouis qu’ils y aient de la concurrence à IOS et Android, rien de tel pour avoir de l’innovation.

      • Arthur
        11/08/2019 à 18:41

        Il n’y a pas d’opposants politiques en prison aux USA… La Chine est une dictature, les USA un état de droit qui change de président tous les 4 ou 8 ans, pas à vie comme en Chine. Rien que cela devrait vous faire réfléchir….

        • torxxl
          12/08/2019 à 08:46

          Donc vous préférez des machines USA avec plein de mouchards et fabriqué par des Chinois opprimés à un e qui sera Open source dont le code sera analysable….

    • Paindur
      12/08/2019 à 11:41

      Open source, ça veut dire pas de portes dérobées, contrairement aux softs de la démocratie américaine.

      • Arduous
        19/08/2019 à 09:32

        Open Source ne veut absolument pas dire pas de porte dérobée. Ça veut dire que la probabilité de leur découverte est plus grande. Encore faut-il que le code soit audité par suffisamment de paires d’yeux capables. De plus, êtes-vous sûr que le code que vous avez audité est bien le code qui a été compilé et qui s’exécute sur votre machine?
        Android est Open Source via l’Android Open Source Project (AOSP). Une surcouche propriétaire est ajoutée par Google, et bien souvent le fabricant du téléphone ajoute la sienne aussi. La démarche de Huawei est strictement identique.

        Quand bien même la couche de base est propre, il n’y a aucune garantie pour les couches additionnelles. De ce point de vue c’est 1 partout balle au centre.

        Après, la surveillance US on la connaît depuis des dizaines d’années. Leur track record en terme d’exploitation de ces données n’est pas immaculée, loin de là, mais ils ont plutôt tendance à l’exploiter dans des contextes géostratégique (à googler: boeing airbus nsa).
        Celle des Chinois par contre, c’est la nouveauté, l’aventure et le goût de l’exotisme. Comment vont-ils utiliser ces données d’utilisateurs internationaux, est une bonne question. Vue leur propension à exploiter ouvertement les données de leurs citoyens aux idées divergentes de celles du parti, ils le feront c’est sûr.

        En matière de droits, de censure et de démocratie, les USA ne sont pas parfaits, mais avec une 17ème place au « The Human Freedom Index » 2018, ils sont mieux placés que la Chine en 135ème position. RSF place les USA a une peu glorieuse 48ème place. La Chine 177ème sur 180 🙂

        A chacun de choisir son poison, mais il faut le faire de manière factuelle et éclairée.

  3. 11/08/2019 à 10:40

    Si HarmonyOS open source donc futur dérivé HarmonyOSP (HOSP) pour l’Europe va bien sortir en conccurence de Fushia dont le silence est d’or de l’alphabet de Google, nous aurons un système encore plus rapide pour autant que la publicité ne vienne pas polluer/ralentir la navigation/système !

  4. torxxl
    11/08/2019 à 12:59

    Comme le dit Loïc, faut voire les logiciels. Contrairement au PC sur les Natel les gens sont surtout demandeur d’un système qui permet en un clic d’installer ses applications. Banque, GPS, transport en commun, gestion met de passe, etc…. Et c’est ce qui a fait que Windows c’est planté, le manque d’applications….Autrement un OS en logiciel libre donc analysable pour les portes dérobée, c’est génial.

  5. Minatrix
    11/08/2019 à 14:55

    Moi je trouve ça intéressant le boss de Huawei est fan d Apple et son eco système et moi je vois ça comme une opportunité avec Harmony os et un eco sytheme polyvalent Pc mac Androïd iOS……

    A voir

  6. marienono
    12/08/2019 à 13:26

    Il existe un paradigme de développement qui a pour nom « applications Web progressives ». Ce dernier est parfaitement compatible avec les mobiles, y compris en mode déconnecté. Il est également possible d’installer ces dernières sur un mobile de la même manière qu’une application locale sans que l’utilisateur-trice ne voie la différence. S’il existe déjà une application web, construire une « coquille progressive » par dessus est encore plus facile.

    A partir de là, un constructeur de la puissance de Huawei est parfaitement à même de faire par lui-même le travail nécessaire pour mettre à disposition les centaines d’applications qui vont rendre sa solution intéressante.

    Ceci est également vrai pour d’autres entreprises qui ont fait des tentatives dans ce sens, comme Canonical, Purism et d’autres. La grande différence, ce sont les moyens humains et financier de Huawei. Mais il est fort possible que d’ici quelques années, l’OS d’un mobile soit une commodité.

    Pour ce qui est de convaincre les clients, une entreprise de cette taille en a aussi largement les moyens.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :