Les opérateurs télécoms poursuivent leur lobbyisme pour la 5G

  • Post last modified:13/12/2021
  • Post comments:4 commentaires
Une antenne 5G Nokia.
Une antenne 5G Nokia.

Dans un contexte toujours difficile, les opérateurs télécoms poursuivent leurs efforts pour promouvoir un déploiement normal de la 5G. Ils ont diffusé cette semaine une nouvelle lettre d’information en ce sens. De son côté Swisscom met aussi le doigt sur quelques éléments intéressants…

«Le rapport 2021 sur le cancer en Suisse est paru en octobre. On y lisait ce qui suit: “Aucun lien n’a été trouvé entre l’exposition aux champs électromagnétiques et les tumeurs cérébrales. Il en va de même pour l’utilisation des téléphones mobiles, compte tenu de nombreuses études internationales”», écrit ainsi Cedar Urwyler, collaborateur chez Swisscom dans cette intéressante note publiée sur internet.

Change 5G abonde dans ce sens

Quelques jours plus tard, dans la lettre d’information Change 5G, le lobby des opérateurs a donné la parole au chercheur de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich, Jürg Eberhard, sur le rayonnement de la téléphonie mobile en général et la 5G en particulier. Il répond aux théoriques conspirationnistes et aux peurs parfois abondamment relayées sur la place publique.

Dans un article intitulé «Ceux qui craignent les antennes de téléphonie mobile se trompent de cause», le scientifique, qui fait des recherches à l’Institut des champs électromagnétiques de l’EPFZ et est aussi directeur de la Fondation pour la recherche sur l’électricité et la communication mobile, remet l’église au milieu du village. A lire ici.

Vers une 5G plus sûre?

Dans la même lettre d’information des opérateurs télécoms, il est aussi rappelé qu’une consultation a aussi été lancée concernant directement la sécurité des réseaux 5G. Les modifications proposées dans une ordonnance visent à améliorer la protection des installations télécoms  contre les manipulations non autorisées et à renforcer la sécurité des réseaux 5G. Lire le communiqué officiel.

Les opérateurs de réseaux 5G devront notamment s’assurer que les installations critiques sont conformes aux normes reconnues en matière de sécurité. Ils devront exploiter leurs centres des opérations du réseau et de gestion de la sécurité en Suisse, dans l’Espace économique européen ou au Royaume-Uni, selon le même texte.

XS

Cet article a 4 commentaires

  1. Tricoline

    Je lis dans le texts du conseil fédéral « … contre des manipulations frauduleuses des installations de télécommunication » ?
    Ah bon des personnes manipulent frauduleusement des installations hardware ? Ou alors c’est contre les « pirates informatiques » ou d’autres activités comme le …
    .
    Ensuite concernant le déploiement de la 5G, le vrai problème c’est la difficulté des opérateurs pour trouver des nouveaux sites pour y poser des antennes, et les blocages cantonaux « illégaux » contre la modernisation des antennes existantes.
    .
    Ce n’est pas la tache des cantons de faire le relais des conspirationnistes anti antennes tél mobile, concernant le manque de nouveaux sites, mis à part convaincre les récalcitrants, je vois assez mal que les opérateurs enclenchent la phase des expropriations, cela mettrait le feu aux poudres …
    .
    Si un village ne désire pas d’antenne, et bien on les laisse en zone blanche, ils se contenteront des raccordements fixes, sans plus.

  2. David Dupont

    Et comme je l’ai indiqué hier dans les commentaires sur le sujet en lien avec le service universel, à en croire le fil Twitter il y a eu 199 antennes 5G en moins donc on a vraiment l’impression que le déploiement de la 5G en Suisse est réellement compliqué alors que c’est indispensable pour des raisons de capacité. Les réseaux 4G arrivent de plus en plus à saturation et il est nécessaire de déployer la 5G pour maintenir la compétitivité et l’attractivité du pays pour les investisseurs étrangers.

    C’est pour cette raison là également qu’il serait temps que le Conseil Fédéral vienne avec une véritable stratégie nationale sur la 5G comme sur la fibre. La Commission Européenne a une stratégie numérique avec des objectifs à atteindre pour 2030, la Chine a un plan à l’horizon 2025 et il en va de même pour les États-Unis. On ne peut pas demander à Swisscom de s’occuper de cela tout seul.

    1. Tricoiline

      +1
      .
      Le hic ce sont les parlementaires de droites qui bloquent toutes les propositions de régulations/réglementations/stratégies ect … Pour ces personnes, il faut que les opérateurs fassent de juteux bénéfices avant tout, et peu importe les conséquences sur la clientèle et les citoyens.
      .
      il faudra bien y arriver un jour, sinon la gabegie actuel sera mise en évidence et nous serons la risée de la planète.
      .
      Les politiques sont à la botte de Swisscom en tout premier plan, c’est un lobby gouvernemental qui ne passerait pas dans les pays voisins.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.